Publié par Jean-Patrick Grumberg le 29 novembre 2012

En terre d’Islam, et récemment en Tunisie devenue islamiste, lorsqu’une femme se fait violer, elle termine en prison, car la société la considère comme coupable d’avoir provoqué l’envie des hommes qui l’ont violée.

C’est exactement l’attitude soumise et lâche que la direction de la HUB (Hogeschool Universiteit Brussel) vient d’adopter.

Mi-octobre, un étudiant de la HUB rentre d’un bizutage où la tradition veut que les garçons se déguisent en filles et les filles en garçons. Arrivé place des Martyrs, en plein Bruxelles, il est repéré par deux mineurs musulmans de 15 et 17 ans, qui ont – cela semble être la nouvelle norme – un casier judiciaire chargé, et qui l’ont forcé à le suivre dans un coin tranquille, puis l’ont violé.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

En réaction, Dirk De Ceulaer, le recteur de l’université a décidé… d’interdire aux étudiants de se déguiser en femmes pour éviter de « provoquer » les musulmans.

Le scandale fait grand bruit.

Dès que la HUB a décidé d’interdire aux étudiants de se déguiser en femmes lors des fêtes et bizutages, les réseaux sociaux, dernier bastion de la liberté d’expression, se sont enflammés, et ont forcé les sociologues et les criminologues à s’exprimer, eux qui nient l’échec de l’immigration, l’échec du multiculturalisme, et les violences qu’ils apportent.

Tous les journaux flamands, qui pourtant refusent d’aborder le fond du débat sur la douloureuse présence des musulmans en Europe, n’ont pu censurer le scandale, et ont été forcé d’en parler.

Le secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances, Bruno De Lille, pourtant très soumis à l’islam, a même déclaré que Dirk De Ceulaer a envoyé un mauvais signal car il rend implicitement l’étudiant responsable de son viol.

Devant l’avalanche de réactions outrées, le directeur de l’école a tenté de défaire ce qu’il avait dit, et a soutenu qu’il avait « donné un conseil » plutôt qu’une interdiction, pour assurer la sécurité des étudiants. Il a donc « conseillé » aux étudiants de ne pas exciter les musulmans.

Du bel ouvrage raciste, car De Ceulaer déclare implicitement que tous les musulmans sont sous-développés, qu’ils ne contrôlent pas leurs pulsions, et qu’il ne sera pas possible de les domestiquer à la vie occidentale.

J’en conclus également que la direction de la HUB est à l’avant garde de la société : elle considère, avec quelques années d’avance, que la capitale de l’Europe doit se soumettre à l’islam.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_un-etudiant-deguise-en-femme-se-fait-violer-alors-qu-il-rentrait-d-un-bapteme?id=7881988

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

86
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz