Publié par Michel Garroté le 7 décembre 2012

Michel Garroté, réd en chef – Les deux personnes interpellées mardi et soupçonnées d’être des complices de Mohamed Merah ont été relâchées. Le gitan converti à l’islam, arrêté à Albi, a été libéré aujourd’hui vendredi et son ex-femme hier jeudi, deux jours après leur arrestation à Toulouse. Ils n’ont pas été mis en examen.

Hier soir jeudi, dans l’émission « des Paroles et des actes » (c’est presque un gag) sur France 2, le ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls, a clairement laissé entendre que la menace terroriste est prégnante en France et qu’il y existe des dizaines de Mohamed Merah depuis de nombreuses années. « La menace terroriste a frappé la France en mars dernier » lors des tueries perpétrées par Merah. Cette menace, « elle est là », a-t-il souligné, affirmant que « grâce au travail de la police, nous avons démantelé une cellule » récemment. Une. Pas deux. Pas plusieurs. Une.

« La menace existe à l’extérieur », a-t-il dit en évoquant le Mali et l’Afghanistan, « mais il y a aussi une menace intérieure, un certain nombre de personnes sous la coupe de sectes ainsi que des réseaux salafistes qui forment ces jeunes à la haine contre les valeurs de la France et contre les Juifs. Nous devons agir par le renseignement et je n’hésiterai pas à expulser ces imams proclamés qui tiennent des discours contre nos valeurs et contre les femmes, a-t-il ajouté en substance.

Un certain nombre de jeunes sont sous la coupe de sectes et de réseaux salafistes ?

A part quelques sectes et réseaux salafistes, il n’y a que des musulmans modérés en France ?

C’est une excellente nouvelle.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et le cas échéant les sources citées

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

46
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz