Quantcast
FLASH
[17/09/2019] Election Israël: 1er ministre palestinien: « la différence entre Bibi et Gantz, c’est comme Pepsi et Coke »  |  Election Israël: 70% des résultats sont déjà comptés. Premiers chiffres à 22h (21h française)  |  Election Israël: le comité électoral a épinglé le parti de Gantz, de Netanyahou et de Shas pour diverses fraudes électorales  |  Election Israël: « Bibi est nazi » en grafitti sur le bord de mer à Tel Aviv  |  Election Israël: Les bureaux de vote des prisons ont fermé, avec un taux de participation de 70%  |  Election Israël: Le comité électoral a ordonné à Facebook de réactiver le chat de la page officielle de Netanyahou, qui l’a fermé sous pression des gauchistes  |  Election Israël: Un homme de 27 ans arrêté par la police pour avoir écrit des propos haineux contre Netanyahu à Tel Aviv  |  Election Israël: plus de 20 suspects arrêtés et 69 dossiers d’enquête ouverts pour des délits liés à l’élection  |  Election Israël: Le parti à prédominance arabe « Liste commune » minimise l’augmentation du taux de participation arabe  |  Election Israël: Selon Haaretz (ce qui veut dire que ce n’est pas forcément vrai), Facebook a fermé des faux comptes encourageant les Arabes à ne pas voter  |  Election Israël: Fraude électorale : des bureaux de vote de quartiers arabes ont été temporairement fermés ce mardi matin  |  Election Israël: Selon le Jerusalem Post, Netanyahou envisageait de repousser les élections par crainte d’une nouvelle guerre avec Gaza  |  Election Israël: A 18h, le taux de participation est de 53.3% (contre 52% en avril)  |  Election israélienne : des militants de gauche ont organisé des bus pour les bédouins, en violation de la loi électorale  |  Election israélienne : le comité électoral valide les bulletins qui ont subi des dégradations intentionnelles destinées à les faire rejeter  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 1 janvier 2013

Syrie-djihad

Michel Garroté, réd en chef – Je n’en suis pas le moins du monde surpris. En Syrie et au Nigéria, l’islam continue – comme d’habitude – à assassiner des Chrétiens. En France, les pouvoirs et groupes de pression laïcs continuent – comme d’habitude – à discriminer et à stigmatiser les Chrétiens. Sur ces plans-là, rien n’a changé, depuis hier 31 décembre 2012. Et cela ne me prend donc pas au dépourvu, en ce 1er janvier 2013.

Cela dit, je ne banaliserai jamais, et, par conséquent, je dénoncerai toujours, ces actes qui participent d’un monde ténébreux sans plus aucun repère. Je n’en suis pas personnellement affecté. Simplement, je reste, comme auparavant, dans la vigilance, et, parfois, dans la compassion.

Andrei Arbashe, un Chrétien Syrien de 38 ans, chauffeur de taxi et jeune marié – il attendait la naissance de son premier enfant – a été décapité par une bande de rebelles islamistes dans la ville de Ras al-Ayn, au nord de la Syrie, près de la frontière turque. Son corps, sans tête, a été retrouvé sur le bord d’une route, dévoré par des chiens. Andrei Arbashe avait été enlevé par ces tueurs de masse au prétexte que son frère aurait osé accuser ces milices islamistes de se comporter comme des bandits…

Quinze Chrétiens ont été assassinés lors d’un office religieux dans le nord-est du Nigeria. Les auteurs de l’attentat ont attaqué l’église pendant le service liturgique et ont commis les meurtres des 15 personnes par balles.

Des immigrés clandestins et des membres d’un Collectif soutenant ceux-ci ont violé l’extraterritorialité, l’immunité et la protection diplomatiques de l’ambassade du Vatican à Paris. Les journalistes ont déformé les faits comme ceci : « Paris : un Collectif de sans-papiers occupe la Nonciature apostolique ».

J’ai déjà eu l’occasion de déplorer que quand des jeunes de Génération Identitaire occupent – brièvement et pacifiquement – à Poitiers, le toit d’une mosquée en construction, et, donc, inoccupée, le gouvernement français demande la dissolution de leur mouvement et inflige de lourdes peines et contraintes aux jeunes susmentionnés.

Aujourd’hui je déplore que ce même gouvernement français n’applique pas la loi républicaine et le droit international lors de l’occupation de la nonciature apostolique à Paris, c’est à dire l’ambassade du Saint-Siège, de l’Etat du Vatican. La sécurité minimale préventive de l’ambassade n’a pas été effectuée. Le Collectif ayant guidé les sans-papiers vers l’ambassade sera-t-il supprimé ? Et une peine lui sera-t-elle infligée ?

Les immigrés clandestins et leurs meneurs qui ont occupé illégalement l’ambassade vaticane allèguent que c’est parce qu’ils auraient, soi-disant, été expulsés d’une église à Lille. Ce qui, même si cela avait été vrai, n’aurait pas constitué un motif licite pour occuper les locaux d’une ambassade à Paris.

D’ailleurs, pour l’affaire de Lille, l’évêque concerné, Mgr Ulrich dément cette allégation et déclare (extraits adaptés) : « Oui, nous avons demandé l’évacuation, parce que cette église Saint-Maurice, comme de nombreuses églises de Lille d’ailleurs, n’est pas chauffée et ne dispose que d’un seul WC dans la sacristie, certainement pas de quoi recevoir 74 personnes. Cela ne veut pas dire que nous nous sommes désintéressés du sort de ces gens, bien au contraire ».

Mgr Ulrich ajoute : « J’ai personnellement passé tout le week-end au téléphone avec les services de la préfecture et mis tout mon poids dans les négociations. Résultat : une cinquantaine de sans-papiers ont rendez-vous à la préfecture et une trentaine d’autres est en attente, tout simplement parce que les services du préfet ne disposent pas de certitude sur leur identité », conclut Mgr Ulrich.

Le gouvernement français ne garantit pas l’extraterritorialité, l’immunité et la protection diplomatiques d’une ambassade à Paris. On est donc en droit de se demander quel milieu gouvernemental, quel groupe activiste, quel « Collectif » manipule ces immigrés clandestins, à l’heure où les autorités françaises laïques laissent les SDF à la rue dans le froid hivernal.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz