FLASH
[17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  |  [16/11/2017] La deuxième vague de réfugiés balaiera l’Europe, se préoccupe l’ONU  |  Une Suédoise violée par des réfugiés se suicide après que le procureur ait conclu à un « manque de preuves »  |  Des citoyens iraniens ont attaqué la voiture du président Rohani pour l’extraire du véhicule et le lyncher  |  Des avions de combat israéliens ont survolé la région du Djebel Sheikh (Hermon), ainsi que plusieurs villes du sud du Liban  |  Israël, toujours aussi nul en blocus : 15 392 tonnes de biens de consommation, répartis sur 498 camions, livrés hier à Gaza  |  France : chômage en hausse. USA : chômage en baisse. Et Macron dit qu’on ne peut diriger un pays et tweeter…  |  Oups! 3 véhicules de la police incendiés ce matin devant le commissariat d’Antony en banlieue parisienne  |  Supprimé des médias : le grand mufti d’Arabie Saoudite, Abdelaziz al-Cheïkh, lanche une fatwa interdisant de tuer des juifs et de manifester contre Israël  |  Un tableau de Léonard de Vinci vendu hier pour 405 millions$ – pris pour un faux en 1958, il avait été vendu 57$  |  [14/11/2017] #Californie, #Rancho Tehama : des enfants ont été évacués par bus scolaire  |  #Californie, #Rancho Tehama : il y aurai plusieurs blessés  |  #Californie, #Rancho Tehama : la fusillade a eu lieu ce matin vers 8h  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 3 janvier 2013
L'intérieur de l'hôtel Sarcus
L’intérieur de l’hôtel Sarcus

« C’était pas la fête, c’était la guerre » témoigne, encore sous le choc, une habitante de la résidence du Parc Hebert, à Nogent-sur-Oise. Dans la nuit de la Saint-Sylvestre, 300 « jeunes » ont pris d’assaut un ancien hôtel inoccupé en face de chez elle, l’ex-hôtel Sarcus.

« Ils étaient tous excités comme des bêtes », explique une autre voisine, et « ils cognaient sur les voitures, hurlaient, se tapaient dessus! »

La foule de jeunes déchaînés avait déjà été repérée « à l’heure du premier train ce mardi matin, la police ferroviaire, nous a prévenus qu’ils étaient une centaine en gare de Creil » explique Jean Arvieu, commissaire adjoint de la police de Creil.

Des scènes d’apocalypses : « l’impression d’une horde sauvage. Certains allaient et venaient, le nez en sang, d’autres déambulaient sur les rails. »

La circulation des trains a été coupée et les renforts sont arrivés. Policiers, gendarmes mobiles, police ferroviaire : 80 agents auront été nécessaires pour arriver, vers 5h30, à éviter le pire. Raccompagnés jusque dans le train, ils continueront à briser des vitres pendant tout le trajet.

« Au final, on a évité le pire, constate encore le commissaire adjoint de Creil. Il n’y a pas de blessés graves, ni chez les forces de l’ordre, ni chez eux. Pas de gardés-à-vue non plus. »

Pas de garde à vue : normal, ils n’ont pas roulé à 53km/h dans une zone à limitée à 50.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.leparisien.fr/creil-60100/trois-cents-jeunes-sement-la-pagaille-a-nogent-02-01-2013-2448745.php

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz