FLASH
[20/11/2017] Les États-Unis réinscrivent la Corée du Nord sur la liste des États terroristes  |  Merkel dit à la presse que les négociations de coalition avec les Verts et les liberaux ont échoué et qu’il y aura de nouvelles élections  |  Religion de paix : une foule de 1000 personnes attaquent une église copte en Egypte. Les chrétiens se sont enfermés dedans pour se protéger  |  Victoire sur la pollution : le serial killer Charles Manson est mort  |  L’arrivée des livres dans la maison a bien plus bouleversé la vie de famille que les smartphones  |  Cocktails molotovs, tirs de mortier et voitures incendiées: nuit multiculturelle à Mantes-La-Jolie  |  Bruxelles : des migrants tentent de squatter un immeuble, 6 blessés lors d’affrontements avec la police  |  [18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  |  [16/11/2017] La deuxième vague de réfugiés balaiera l’Europe, se préoccupe l’ONU  |  Une Suédoise violée par des réfugiés se suicide après que le procureur ait conclu à un « manque de preuves »  |  Des citoyens iraniens ont attaqué la voiture du président Rohani pour l’extraire du véhicule et le lyncher  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 janvier 2013
imgres
Paris ce matin

La police a retrouvé, dans la nuit de mercredi à jeudi, les corps de trois militantes politiques kurdes, Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Soylemez, abattues d’une balle dans la tête, au Centre d’information du Kurdistan, à l’Institut kurde, 106 rue Lafayette à Paris.

imgres

« La scène peut laisser penser qu’il s’agit d’une exécution, mais l’enquête devra éclaircir les circonstances exactes de ce drame », explique la police, qui a été appelée à 1h45.

Trois femmes, trois douilles.

Selon Europe 1, un voisin dit avoir entendu une détonation à 18 heures, mercredi et Leon Edart, un des responsables de la fédération des associations kurdes, a déclaré que les trois femmes étaient seules dans les locaux à la mi-journée. Un membre de la communauté a essayé de les appeler en fin de journée, sans réponse. Inquiet, il s’est rendu sur place. N’ayant pas les clés, il n’a pas pu pénétrer dans les locaux.

Nous sommes tous le PKK !

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Selon Actukurde.fr, mentionné par France 24 (1), Sakine Cansiz était l’une des fondateurs du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), Fidan Dogan, représentante du Congres National du Kurdistan (KNK) basée à Bruxelles, et Leyla Soylemez était une jeune activiste ».

250 kurdes se sont réunis ce matin devant le bâtiment en réclamant « Une solution politique pour le Kurdistan ! ».

Selon Armel Taverdin, l’avocat d’une des trois victimes, « ce triple meurtre avait sûrement été fomenté par des forces opposées à une solution politique au Kurdistan. Des forces qui cherchent la provocation ». Il a ajouté qu’ « au moins deux des trois victimes étaient étroitement surveillées par les autorités françaises ».

Erdogan entame en ce moment des négociations avec le leader kurde Abdullah Ocalan.

En 30 ans de conflit, la Turquie a détruit 4000 villages kurdes, expulsé 1 million de kurdes selon des organisation humanitaires, et jusqu’à 3 millions selon d’autres sources, assassiné plus de 35 000 kurdes, et emprisonné 119 000 civils et militaires.

 

Un groupe d’environ 200-300 personnes s’est rassemblé devant le bâtiment en criant des slogans tels que: « Ils ne sont pas morts », « Nous sommes tous du PKK », « La Turquie assassine, Hollande obéit», selon Le Parisien.

Il y a environ 150.000 Kurdes en France, la grande majorité d’entre eux d’origine turque.

La police française a arrêté en Octobre un des chefs présumé du PKK européen, et trois membres du groupe dans le cadre d’une enquête sur le financement du terrorisme et d’association avec un groupe terroriste.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé la France et l’Allemagne, en Septembre, d’entrave à la lutte d’Ankara contre le PKK.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

(1) http://www.france24.com/fr/20130110-trois-femmes-kurdes-execution-tuees-balle-tete-paris-france

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz