FLASH
[22/01/2018] Voilà à quoi sert la « fâcheuse sphère »: à faire ce que les médias ne font plus. Le 20, Dreuz dénonçait le choix par L’Oréal Paris de l’antisémite Amena Khan pour sa nouvelle campagne – le 22, L’Oréal annulait la campagne et se séparait de Khan  |  Un terroriste musulman armé d’un couteau a été appréhendé par la police. Là c’était à Hebron en Judée Samarie occupée par les Arabes, demain ce sera à St Denis occupée par les Arabes  |  Trump a gagné contre les obstructionnistes du parti Démocrate qui ont fermé le gouvernement  |  Tiens, une institution internationale moins corrompue par l’idéologie gauchiste des médias? Le FMI salue la réforme fiscale de Donald Trump  |  Si le terrorisme rentre dans les prisons, cela va être très compliqué. Aujourd’hui il y a évolution majeure. Il y a une montée en puissance des ‘barbus’ qui représentent la mafia la plus puissante derrière les murs  |  Suède, Malmo, seconde attaque à la grenade en une semaine : après un poste de police, un restaurant – et si vous questionnez les bienfaits de l’immigration vous êtes un facho  |  Dans la nuit, 30 trafiquants de drogue égyptiens ont été pris entre les feux des polices israélienne et égyptienne à la frontière. 1 trafiquant israélien a été tué. Plusieurs dizaines de kg de drogue saisis  |  [20/01/2018] France : Mutinerie en cours à la prison de Maubeuge, des dizaines de détenus regroupés, forces de l’ordre sur place  |  [19/01/2018] Agression motivée par l’islam- 2 surveillants de la prison de Borgo (Corse) ont été agressés à l’arme blanche ce matin par un détenu. Ils sont blessés, l’un gravement. Selon un délégué syndical, le détenu a hurlé : « Allah Akbar » (Corse-Matin)  |  L’incident de la Yeshiva de Bonneuil-Sur-Marne (94), où deux juifs ont été heurtés par une voiture ne semble pas au premier abord être un acte terroriste. C’est un accident de la circulation. Le chauffeur est en garde à vue (source RSB News)  |  [18/01/2018] Communiqué ministère de la Santé iranien: 36 000 morts par la pollution de l’air en 2017. Téhéran : 4 810 morts par la pollution de mars 2016 à mars 2017  |  Alain Soral a été condamné aujourd’hui en appel à 10.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour avoir publié sur son site un dessin négationniste  |  Mutinerie à la prison de Fleury-Mérogis : 123 détenus refusent de regagner leur cellule  |  Cette nuit, Tsahal et la police ont localisé les terroristes islamistes palestiniens qui ont assassiné le Rabbin Raziel Shevach le 9 janvier. Repérés, les colons arabes ont ouvert le feu. 1 a été tué et 2 autres ont été appréhendés. 2 policiers ont été blessés  |  [17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 janvier 2013
Au Liban en 1974
Au Liban en 1974

Arafat n’avait pas le sida. C’est une mauvaise nouvelle. Mais ce qui ressort du rapport médical que nous publions (ci dessous) ne vous déplaira pas…

Il s’agit du dossier authentique remis à son épouse et au neveu d’Arafat, Nasser al-Qidwa, constitué d’un compte-rendu d’hospitalisation de 13 pages, ainsi que d’un rapport d’analyses, visant à détecter des traces de produits médicamenteux ou de métaux qui pourraient le cas échéant signaler un empoisonnement.

De quoi est mort Arafat ?

Le rapport détruit la thèse sur l’empoisonnement au polonium, avancée par sa veuve. Il détruit aussi, hélas, l’hypothèse sida. On aurait tant aimé que Arafat soit mort d’avoir trop tripoté des jeunes garçons. Pas le sida, pas le polonium, les causes de la mort d’Arafat sont en fait très banales pour un occidental. Beaucoup moins pour un islamiste…

Arafat est en effet décédé de troubles graves de la coagulation liés à une chute des plaquettes (des cellules du sang impliquées dans la coagulation) associée à une perturbation importante des fonctions hépatiques et des troubles digestifs.

Or l’empoisonnement au polonium provoque des symptômes différents.

  • « L’intoxication au polonium provoque une irradiation générale, avec des troubles précis que l’on connaît bien », explique au Figaro le professeur Roland Masse, membre de l’Académie de médecine, spécialiste de la radioactivité.
  • « Les premiers symptômes surviennent en moyenne une semaine après l’intoxication et se traduisent par une ulcération de la muqueuse de l’intestin avec des pertes d’eau et des diarrhées sanglantes ». ajoute-t-il.
  • L’autre signe majeur de l’irradiation, c’est la destruction de la moelle osseuse, qui fabrique les cellules du sang : « L’irradiation interne atteint la moelle osseuse et provoque alors une anémie, avec une chute précoce du taux des globules blancs dans le sang », complète le professeur Roland Masse.
  • Les examens biologiques ne montrent pas d’anémie ni de chute des globules blancs. Par ailleurs, une ponction de moelle osseuse effectuée ne met pas en évidence d’aplasie médullaire (chute du nombre de cellules de la moelle osseuse qui sont les précurseurs des globules blancs et rouges).
  • De plus, le polonium est une substance radioactive qui se désintègre rapidement avec le temps.
  • « Si les faibles doses retrouvées sur ses effets personnels sont la trace d’une contamination d’il y a dix ans, il faudrait que la dose administrée à l’époque ait été massive de l’ordre de 500.000 fois supérieure, pour qu’elle soit encore détectable aujourd’hui », explique le professeur André Aurengo, chef du service de médecine nucléaire à l’hôpital Pitié-Salpêtrière.
  • «Or une dose massive aurait donné des anomalies hématologiques que l’on ne retrouve pas dans son dossier. », conclut-il.

Comment expliquer les traces de polonium sur ses effets personnels ?

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

En supposant qu’il n’a pas été déposé après sa mort, « le polonium est partout à faibles doses dans l’environnement, dans la terre, la fumée de cigarettes. Quand on les cherche, on en retrouve facilement », précise le professeur Masse.

Ivrogne, vous avez dit ivrogne ?

Les médecins consultés penchent vers une grave atteinte du foie qui aurait été fatale au chef terroriste.

Le dossier médical met en évidence d’importantes anomalies biologiques au niveau hépatique, « ces anomalies pourraient expliquer la thrombopénie et les troubles de la coagulation qui ont été relevés dans le dossier », suggère le professeur Stanislas Pol, chef de service d’hépatologie à l’hôpital Cochin, à Paris.

Officiellement, personne n’a pris le risque de délivrer un diagnostic, mais en privé, beaucoup évoquent une cirrhose. On comprend mieux alors le refus de l’entourage de publier le diagnostic médical, en 2004 : il serait mort des conséquences de son alcoolisme.

Et l’on comprend encore mieux, cette cause de mort étant scandaleuse pour un leader musulman, on comprend mieux donc, l’insistance de sa veuve pour l’inhumation et les nouveaux tests, afin de tenter d’officialiser le scénario de l’empoisonnement au polonium par les services secrets israéliens, qui permettra au delà de la mort de l’ivrogne supposé de focaliser toutes les haines contre les juifs.

Les experts de l’agence fédérale médico-biologique russe espèrent livrer les premiers résultats de leurs examens des restes d’Arafat en février. Ils semblent maintenant concentrer leurs efforts pour savoir si la dose de polonium retrouvée – qui nous le savons maintenant, n’a pas pu provoquer sa mort, était assez forte pour l’envoyer se taper des vierges (mâles).

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info et sources.

Sources :

(1) http://www.yasserarafat.ps/yaf/web_files/news_file/The_Medical_Reports_0.PDF

http://www.actuj.com/actualite2.html

Arafat Medical Reports by MacBookpassiPro

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz