FLASH
[23/09/2017] Dans son discours en Alabama, Trump dit littéralement : « virez moi ces footballeurs fils de putes qui refusent d’honorer notre drapeau »  |  Algérie : le gouvernement interdit le voile intégral à l’école  |  Chelles : un membre du gang des barbares retourne déjà en prison  |  [22/09/2017] Le gouvernement Valls a minoré les dépenses de la Sécu dit la Cour des comptes-mais les politiques ne rendent pas compte de leurs actes  |  Calais (62) : les conflits entre musulmans commencent: combats entre migrants éthiopiens, irakiens et syriens  |  Ile d’Oléron: le maire ne voulait pas d’un McDonald’s mais n’avait aucun problème avec une mosquée  |  Un djihadiste originaire de Toulouse a été livré à la France par la Turquie  |  Val-de-Reuil (27) : le commissariat encerclé et bloqué par 80 musulmans turcs  |  Ville la belle immigration ! Une Allemande violée en plein jour en pleine rue à Munich par des Afghans  |  Enorme victoire diplomatique de Trump : la Chine ordonne à toutes ses banques de cesser toute relation avec Corée du Nord  |  [21/09/2017] Florian Philippot quitte le FN : « Il était temps ! Reste maintenant à changer de ligne » tweet Robert Ménard  |  [20/09/2017] Vicieux, Mélenchon l’homme du peuple voyage en Business quand ses collègues sont en éco  |  Attentat de Londres : 2 nouvelles arrestations, 4 musulmans sont actuellement interrogés  |  Vicieux, quand Obama était président, il a beaucoup critiqué Wall Street. Maintenant il y fait des conférences payées 400 000$  |  Tremblement de terre au Mexique : 160 morts  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 17 janvier 2013

Algérie-1

Michel Garroté, réd en chef – Parmi les otages qui étaient détenus sur le site d’In Amenas géré par l’entreprise mixte BP-Statoil-Sonatrach, dans l’est de l’Algérie, à la frontière libyenne, sept ressortissants étrangers sont encore en vie après le raid de l’armée algérienne. 34 otages étrangers ont été tués par des bombes larguées par des avions algériens. Un employé étranger du site d’In Amenas a confié que quelque 2’000 personnes étaient détenues par les terroristes et que ces derniers avaient menacé de faire exploser le site si l’armée algérienne décidait de lancer un assaut. Cette menace n’a pas détourné l’Algérie de sa décision de « libérer les otages par la force ». Vingt-cinq otages étrangers et 600 otages algériens auraient été libérés. La guerre du Mali vit son premier dommage collatéral.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz