Quantcast
FLASH
[10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  |  Le terroriste islamiste du pont de Londres avait demandé de l’aide pour être déradicalisé, selon son avocat  |  [29/11/2019] Alerte rouge: tir de roquettes à l’instant dans le sud d’#Israël  |  Evacuation de la #garedunord de Paris après la découverte d’un engin explosif dans un sac  |  Les talibans disent qu’ils sont prêts à reprendre les pourparlers de paix après la visite impromptue de #Trump pour thanksgiving  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 janvier 2013

In Ameda

Tandis que le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « enlèvement suivi de mort » sur la prise en otages par un groupe islamiste de 41 étrangers et de centaines de travailleurs algériens sur un site gazier en Algérie, le ministre des Affaires étrangères de l’Algérie reconnaît que les forces de sécurité de son pays ont fait des erreurs lors de la prise d’otages d’in Amenas.

Mourad Medelci a également admis que l’Algérie avait besoin de l’aide de la communauté internationale pour lutter contre le terrorisme. Le gouvernement algérien a été abondamment critiqué pour avoir refusé l’aide extérieure et ordonné à ses soldats d’ouvrir le feu sur des véhicules remplis d’otages.

L’attaque du 16 janvier, qui a été revendiquée par une organisation liée à Al-Qaïda, a semé la panique parmi les travailleurs étrangers du complexe, qui ont pris la fuite dans le désert pour sauver leur vie. Les forces algériennes ont assiégé l’établissement pendant quatre jours avant de mener l’assaut final. Au moins 37 captifs et 29 ravisseurs sont morts dans l’incident.

Un bilan plus positif que négatif ?

Dans une interview accordé en marge du Forum économique mondial à Davos, M. Medelci a raconté que l’Algérie évaluait actuellement ses erreurs, mais que le bilan de son intervention était plus positif que négatif.

Il a ajouté que son pays allait probablement renforcer la sécurité sur les sites où des multinationales exploitent ses riches ressources en pétrole et en gaz, insistant sur le fait que les étrangers continueraient à travailler en Algérie et que c’était la meilleure attitude que l’on pouvait avoir par rapport au terrorisme.

Mourad Medelci a défendu le choix du gouvernement algérien d’attaquer plutôt que de négocier en disant que les mots ne pouvaient pas résoudre le problème. Le ministre a toutefois concédé que l’Algérie ne pouvait plus combattre le terrorisme seule et qu’elle avait besoin de soutien.

Il a précisé que ce n’était pas l’Algérie qui avait prise pour cible par les extrémistes islamistes, mais les investisseurs et travailleurs étrangers.

En revanche, Ali Benhadj, l’ancien chef du FIS dissous, approuve la prise d’otages

Ali Bendhadj
Ali Bendhadj

Si les (responsables) étaient sages, ils auraient pu les laisser partir ». Car pour lui, cet acte n’était pas du terrorisme. Le « terrorisme » est une « étiquette des Etats », dit-il. « Mais chez Dieu, nous ne sommes pas terroristes »

Quand à Tariq Ramadan, l’affaire est entendue : comme pour les attentats du 11 septembre, il s’agit d’un complot orchestré par l’ouest, et il ne refuse de croire à la présence fortuite des islamistes dans le Sahel désertique : « Leurs lieux d’installation et leurs méthodes d’opération pourraient bien être encouragés et orientés. »

http://www.lapresse.ca/international/dossiers/conflit-au-mali/201301/26/01-4615366-prise-dotages-lalgerie-admet-avoir-fait-des-erreurs.php

http://www.algerie-focus.com/blog/2013/01/22/in-amenas-quand-ali-benhadj-fait-de-lapologie-du-terrorisme/

http://www.marianne.net/Mali-les-elucubrations-de-Tariq-Ramadan_a226012.html

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz