FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 janvier 2013

In Ameda

Tandis que le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « enlèvement suivi de mort » sur la prise en otages par un groupe islamiste de 41 étrangers et de centaines de travailleurs algériens sur un site gazier en Algérie, le ministre des Affaires étrangères de l’Algérie reconnaît que les forces de sécurité de son pays ont fait des erreurs lors de la prise d’otages d’in Amenas.

Mourad Medelci a également admis que l’Algérie avait besoin de l’aide de la communauté internationale pour lutter contre le terrorisme. Le gouvernement algérien a été abondamment critiqué pour avoir refusé l’aide extérieure et ordonné à ses soldats d’ouvrir le feu sur des véhicules remplis d’otages.

L’attaque du 16 janvier, qui a été revendiquée par une organisation liée à Al-Qaïda, a semé la panique parmi les travailleurs étrangers du complexe, qui ont pris la fuite dans le désert pour sauver leur vie. Les forces algériennes ont assiégé l’établissement pendant quatre jours avant de mener l’assaut final. Au moins 37 captifs et 29 ravisseurs sont morts dans l’incident.

Un bilan plus positif que négatif ?

Dans une interview accordé en marge du Forum économique mondial à Davos, M. Medelci a raconté que l’Algérie évaluait actuellement ses erreurs, mais que le bilan de son intervention était plus positif que négatif.

Il a ajouté que son pays allait probablement renforcer la sécurité sur les sites où des multinationales exploitent ses riches ressources en pétrole et en gaz, insistant sur le fait que les étrangers continueraient à travailler en Algérie et que c’était la meilleure attitude que l’on pouvait avoir par rapport au terrorisme.

Mourad Medelci a défendu le choix du gouvernement algérien d’attaquer plutôt que de négocier en disant que les mots ne pouvaient pas résoudre le problème. Le ministre a toutefois concédé que l’Algérie ne pouvait plus combattre le terrorisme seule et qu’elle avait besoin de soutien.

Il a précisé que ce n’était pas l’Algérie qui avait prise pour cible par les extrémistes islamistes, mais les investisseurs et travailleurs étrangers.

En revanche, Ali Benhadj, l’ancien chef du FIS dissous, approuve la prise d’otages

Ali Bendhadj
Ali Bendhadj

Si les (responsables) étaient sages, ils auraient pu les laisser partir ». Car pour lui, cet acte n’était pas du terrorisme. Le « terrorisme » est une « étiquette des Etats », dit-il. « Mais chez Dieu, nous ne sommes pas terroristes »

Quand à Tariq Ramadan, l’affaire est entendue : comme pour les attentats du 11 septembre, il s’agit d’un complot orchestré par l’ouest, et il ne refuse de croire à la présence fortuite des islamistes dans le Sahel désertique : « Leurs lieux d’installation et leurs méthodes d’opération pourraient bien être encouragés et orientés. »

http://www.lapresse.ca/international/dossiers/conflit-au-mali/201301/26/01-4615366-prise-dotages-lalgerie-admet-avoir-fait-des-erreurs.php

http://www.algerie-focus.com/blog/2013/01/22/in-amenas-quand-ali-benhadj-fait-de-lapologie-du-terrorisme/

http://www.marianne.net/Mali-les-elucubrations-de-Tariq-Ramadan_a226012.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz