FLASH
[14/12/2017] Le Maire de Nazareth annule les célébrations de Noël en raison de la décision de Trump sur Jérusalem  |  A cause de ses propos racistes, le gouvernement demande le départ de Rokhaya Diallo du Conseil national du numérique  |  [13/12/2017] Alabama : Après la victoire de Doug Jones, aucune émeute à droite : c’est là qu’on voit qui sont les vrais fascistes  |  Tirs de missiles terroristes sur le sud d’Israël. Les habitants ont été alerté de se réfugier dans les abris  |  Pédophilie, la France a des leçons à recevoir de l’Amérique : dans l’Aude, un homme se prend seulement 5 ans de prison avec sursis pour le viol d’une fillette de 4 ans  |  La mère de l’ancien chef de l’Etat, Andrée Sarkozy, est décédée  |  Deux frères d’Adama Traoré en garde à vue dans le cadre d’une affaire de stupéfiants  |  Avec 5000 euros par mois, la députée LREM se plaint de devoir « manger pas mal de pâtes »  |  Edouard Philippe nomme un rappeur qui traite les Français de porcs, au Conseil national du numérique  |  Médiapart demande que l’académicien Alain Finkielkraut soit exclu de l’Académie Française. Sans surprise, les lecteurs de Mediapart se déchaînent dans leurs commentaires antisémites  |  Religion d’amour et de tolérance : En Egypte à l’islam très modéré, Sheema, une chanteuse pop, a été condamnée à 2 mois de prison pour « incitation à la débauche »  |  Erdogan appelle tous les pays du monde Arabe à reconnaître Jérusalem comme capitale d’un pays inexistant, l’Etat de Palestine : tout repose sur du vent  |  USA Today donne un exemple de la noblesse et du respect de la neutralité du journalisme : « Trump n’est même pas digne de nettoyer les chiottes de la librairie Obama »  |  Des Parisiens excédés, des Parisiennes sexuellement harcelées, menacent de déclencher une grève de la faim en raison du danger et de l’insalubrité des camps de réfugiés  |  En panique, le roi de Jordanie affirme maintenant que Jérusalem n’est pas le 3e mais le 1er lieu saint de l’Islam ! Le mensonge arabe est sans limite !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 29 janvier 2013

C’est un procès hors norme qui s’ouvre ce matin devant le tribunal pour enfants de Valence. Jusqu’à demain mercredi, sept mineurs vont être jugés pour “dégradations volontaires par incendie ayant entraîné la mort” et “destructions volontaires par incendie”. Des garçons, alors tous âgés de 11 et 12 ans _trois Donatiens, trois Péageois et un Brennois_ qui sont accusés d’avoir, entre le 12 juin 2004 et le 22 avril 2006, allumé 13 feux criminels (12 à Saint-Donat-sur-l’Herbasse et un à Saint-Bonnet-de-Valclérieux) dont un avait causé la mort d’une mère et de son fils.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Pendant près de deux ans, les flammes avaient ravagé des maisons d’habitation, des voitures, un bar, un institut de beauté, un entrepôt industriel, des cabanons de jardin… L’incendiaire désigné par le jeu de la bouteille

Cette inquiétante série d’incendies criminels qui, au-delà d’une commune, avait choqué et plongé dans l’angoisse tout un département, prenait donc fin en avril 2006. Quand un Donatien alors âgé de 14 ans reconnaissait aux enquêteurs de la gendarmerie avoir brûlé le domicile de son voisin. L’adolescent confiait également avoir participé, au cours des deux dernières années, à une quinzaine de feux criminels à Saint-Donat-sur-l’Herbasse.

Il aurait par ailleurs précisé que tout avait commencé avec le “jeu de la bouteille” consistant à faire tourner une bouteille au milieu d’un cercle d’amis jusqu’à ce qu’elle s’arrête. Celui dans la direction duquel le goulot pointait étant alors désigné pour mettre le feu. Le drame du 12 juin 2004 : deux morts

Au petit matin du 12 juin 2004, au numéro 8 de la rue Victor-Faisant à Saint-Donat, l’alerte est donnée par l’infirmière qui vient ici prodiguer des soins à Marie-Louise Pessine, 95 ans, qui vit avec son fils Max, 60 ans. Dans la maison, les sapeurs-pompiers découvrent les corps sans vie de la mère et de son fils.

Ce drame est dans un premier temps attribué à un dysfonctionnement électrique. Avant que d’autres incendies ne frappent la commune et que deux jeunes âgés de 11 ans ne soient confondus et identifiés.

L’analyse psychologique du groupe des sept mineurs tous finalement identifiés, mettait en évidence l’existence d’un “leader” et d’un “cerveau”. Les cinq autres étant de “simples exécutants”. Les deux premiers garçons sont par ailleurs renvoyés devant le tribunal pour enfants pour être jugés du chef de “dégradations volontaires par incendie ayant entraîné la mort de Marie-Louise Pessine et de Max Pessine”.

http://www.ledauphine.com/faits-divers/2013/01/28/saint-donat-le-jeu-mortel-de-sept-garcons-de-11-ans

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz