FLASH
[25/09/2018] Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  |  [23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 29 janvier 2013

C’est un procès hors norme qui s’ouvre ce matin devant le tribunal pour enfants de Valence. Jusqu’à demain mercredi, sept mineurs vont être jugés pour “dégradations volontaires par incendie ayant entraîné la mort” et “destructions volontaires par incendie”. Des garçons, alors tous âgés de 11 et 12 ans _trois Donatiens, trois Péageois et un Brennois_ qui sont accusés d’avoir, entre le 12 juin 2004 et le 22 avril 2006, allumé 13 feux criminels (12 à Saint-Donat-sur-l’Herbasse et un à Saint-Bonnet-de-Valclérieux) dont un avait causé la mort d’une mère et de son fils.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Pendant près de deux ans, les flammes avaient ravagé des maisons d’habitation, des voitures, un bar, un institut de beauté, un entrepôt industriel, des cabanons de jardin… L’incendiaire désigné par le jeu de la bouteille

Cette inquiétante série d’incendies criminels qui, au-delà d’une commune, avait choqué et plongé dans l’angoisse tout un département, prenait donc fin en avril 2006. Quand un Donatien alors âgé de 14 ans reconnaissait aux enquêteurs de la gendarmerie avoir brûlé le domicile de son voisin. L’adolescent confiait également avoir participé, au cours des deux dernières années, à une quinzaine de feux criminels à Saint-Donat-sur-l’Herbasse.

Il aurait par ailleurs précisé que tout avait commencé avec le “jeu de la bouteille” consistant à faire tourner une bouteille au milieu d’un cercle d’amis jusqu’à ce qu’elle s’arrête. Celui dans la direction duquel le goulot pointait étant alors désigné pour mettre le feu. Le drame du 12 juin 2004 : deux morts

Au petit matin du 12 juin 2004, au numéro 8 de la rue Victor-Faisant à Saint-Donat, l’alerte est donnée par l’infirmière qui vient ici prodiguer des soins à Marie-Louise Pessine, 95 ans, qui vit avec son fils Max, 60 ans. Dans la maison, les sapeurs-pompiers découvrent les corps sans vie de la mère et de son fils.

Ce drame est dans un premier temps attribué à un dysfonctionnement électrique. Avant que d’autres incendies ne frappent la commune et que deux jeunes âgés de 11 ans ne soient confondus et identifiés.

L’analyse psychologique du groupe des sept mineurs tous finalement identifiés, mettait en évidence l’existence d’un “leader” et d’un “cerveau”. Les cinq autres étant de “simples exécutants”. Les deux premiers garçons sont par ailleurs renvoyés devant le tribunal pour enfants pour être jugés du chef de “dégradations volontaires par incendie ayant entraîné la mort de Marie-Louise Pessine et de Max Pessine”.

http://www.ledauphine.com/faits-divers/2013/01/28/saint-donat-le-jeu-mortel-de-sept-garcons-de-11-ans

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz