Publié par Jean-Patrick Grumberg le 9 février 2013
Abou Yadh
Abou Yadh

Abou Yadh, chef des salafistes en Tunisie, sorti de prison après la révolution du 14 janvier, a confirmé sur les ondes que la Tunisie est «un réservoir de militants djihadistes pour tout le Maghreb, en relation avec la Syrie et le Mali», et il les appelle maintenant à rester dans le pays car, dit-il «le devoir les y appelle».

Lotfi Zeitoun, l’ex conseiller du chef du gouvernement islamiste Hamadi Jbali avait estimé cette réserve terroriste à 93.000 hommes, prêts à prendre les armes.

«Il y a plus de salafistes en France qu'en Tunisie»
«Il y a plus de salafistes en France qu’en Tunisie»

93 000 salafistes en Tunisie ? L’on se souvient qu’en décembre, Elyes Fakhfakh, le ministre tunisien du tourisme, déclarait au Parisien (2) : «Les salafistes existent, personne ne le nie. Je pense qu’il y a plus de salafistes en France qu’en Tunisie, j’en suis même sûr ! »

L’assassinat du leader de l’opposition Choukri Belaid donne une idée sur ce qui peut se passer en Tunisie où des élections sont toujours réclamées par l’opposition.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les islamistes tentent de faire peur aux citoyens afin de les dissuader de voter et laisser le champ libre à Ennahda et ses alliés. L’internationale islamiste est une réalité. Abou Yadh arbore le même drapeau que celui des Djihadistes du Mali.

Comme il a tout compris, François Hollande se rendra en Tunisie au mois de mai après avoir déclaré que la Tunisie est un « exemple des printemps arabes, qui connaît étape après étape son aboutissement » :



http://lobservateurdumaroc.info/2013/02/06/le-djihad-commence-en-tunisie/

(2) http://www.leparisien.fr/international/un-ministre-tunisien-il-y-a-plus-de-salafistes-en-france-qu-en-tunisie-05-12-2012-2382223.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz