Quantcast
FLASH
[22/04/2019] Effet Trump : Le secrétaire d’État Mike Pompeo annoncera qu’à compter du 2 mai, le département d’État n’accordera plus de dispense de sanctions à aucun pays qui importe actuellement du pétrole iranien  |  [21/04/2019] L’acteur juif Zelinskiy vient de remporter haut la main les élections présidentielles en Ukraine  |  Des écoles de Barcelone retirent 200 livres jugés sexistes de leurs bibliothèques : dont le petit chaperon rouge et la belle au bois dormant.. Les ayatollahs de la bien-pensance nous étouffent  |  Attentats Sri Lanka mise à jour : 200 morts, 525 blessés, 8 bombes  |  Le bilan provisoire des attentats du Sri Lanka se monte à 130 morts, et plus de 460 blessés  |  [18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  |  Incendie de Notre-Dame : la mairie de Paris débloque 50 millions d’euros pour la reconstruction. N’est ce pas formidable que la mairie ait autant d’argent bloqué !  |  Ca a du bon d’avoir des riches. Un milliardaire français offre 100 millions pour réparer Notre Dame  |  [15/04/2019] L’antisémite Alain Soral condamné à 1 an de prison pour négationnisme – un peu dommage, les autres vont maintenant être plus discrets au lieu d’être repérés et rééduqués  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 11 février 2013

Vendredi à 18 h, un surveillant a été pris pour cible par un détenu du quartier d’isolement. Au moment de la distribution des repas aux prisonniers, directement dans leurs cellules, « un détenu a porté un violent coup-de-poing sur le visage d’un collègue gradé, raconte Frédéric Jeunot secrétaire local du syndicat FO pénitentiaire. Le détenu, connu de nos services pour différents problèmes, a rapidement été maîtrisé, avec tout le professionnalisme requis, par les gardiens de prison présents sur le secteur ».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Il avait anticipé son geste » L’homme se serait mis en colère après avoir essuyé un refus du surveillant de faire passer dans une autre cellule un objet. « Un acte strictement interdit par le code procédure pénale, rappelle Johann Reig, secrétaire local Ufap-Unsa. Le détenu a menacé le premier surveillant en charge de ce secteur et a joint le geste à la parole en le poussant violemment. Ce dernier, par réflexe, l’a poussé à son tour. C’est alors qu’il a reçu un très violent coup-de-poing au niveau de la tempe gauche ». Après avoir maîtrisé et menotté l’individu, les agents ont constaté qu’il portait des mitaines et « qu’il s’était lié les poings à la manière d’un boxeur, ce qui prouve qu’il avait anticipé son geste », précise le syndicaliste Ufap-Unsa. La veille, ce même prisonnier aurait menacé de mort un autre surveillant, quand, lors d’une fouille dans sa cellule, il a été retrouvé « des morceaux de miroir taillés en pointe et dont la base avait été entourée de tissu pour permettre une meilleure prise », complète Johann Reig.

« Surpopulation » Blessé au visage et à la main, le surveillant agressé doit porter plainte et être vu par un médecin du commissariat. Il est actuellement arrêté pour une semaine. Cette seconde agression depuis le début de l’année sur le secteur fait ressurgir la question de surpopulation et du manque de personnel. « Surpopulation, projection d’objets et agressions, ainsi va la vie du centre pénitentiaire de Perpignan », martèle Frédéric Jeunot qui rappelle qu’aujourd’hui en maison d’arrêt, où sont incarcérés 231 détenus, « on compte 31 matelas au sol, 9 arrivants en attente d’affectation dans une cellule et 8 détenus actuellement en quartier disciplinaire qui devront prochainement réintégrer leurs cellules. Soit un total de 48 matelas au sol. Dans une cellule de 9 m2 pour deux détenus où l’on en met trois, il est évident que des tensions apparaissent, soit entre les détenus, soit envers les surveillants ».

http://www.lindependant.fr/2013/02/10/centre-penitentiaire-nouvelle-agression-d-un-surveillant-par-un-detenu-en-quartier-d-isolement,1726137.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :