Publié par Michel Garroté le 11 février 2013

Benoît-XVI-2

Michel Garroté, réd en chef – J’ai publié ce matin la déclaration officielle de Benoît XVI dans laquelle il annonce, explique et motive sa démission. Par la même occasion, j’ai mis en garde contre les bobards que les soi-disant « vaticanistes » et autres « spécialistes des religions » n’allaient pas manquer de nous assener. Or, ils commencent déjà. Ils ne savent rien sur ce qui va se passer et néanmoins ils nous expliquent ce qui va se passer.

Ils nous disent à quelle date il y aura un nouveau pape. Faut le faire. Bientôt, ils vont nous dire son nom, prénom et CV. Il y a – comme ça – des gens grotesques et bouffons qui parlent de tout alors qu’ils ne savent rien.

Ils prétendent nous révéler cet après-midi les raisons de la démission de Benoît XVI, alors que celui-ci s’en est expliqué ce matin avec la clarté et la droiture qui sont les siennes (cf. mon article « C’est confirmé – Benoît XVI démissionne » paru sur dreuz.info).

Pape, Benoît XVI, éminent philosophe, a été calomnié, bafoué, injurié. Démissionnaire, il sera, encore et toujours, calomnié, bafoué, injurié. J’ai déjà eu l’occasion d’écrire que les deux personnalités les plus souvent attaquées de façon haineuse sont Benoît XVI et Binyamin Netanyahu. En effet, le Pape et le Premier ministre israélien sont, depuis longtemps, les deux cibles préférées des journaleux gauchisants, judéophobes et christianophobes.

Sur le point de redevenir Joseph Ratzinger, Benoît XVI fera, j’en suis persuadé, l’objet de « biographies » et « enquêtes » plus débiles les unes que les autres. La vérité, c’est que le philosophe Ratzinger s’en moque éperdument, tant il a l’habitude, depuis plus de quarante ans, d’être traîné dans la boue.

J’ose espérer qu’il trouvera la force de continuer à écrire. Dans quelques décennies, l’on dira de lui qu’il fut l’un des plus grands anthropologues de son temps.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz