FLASH
[14/12/2017] Le Maire de Nazareth annule les célébrations de Noël en raison de la décision de Trump sur Jérusalem  |  A cause de ses propos racistes, le gouvernement demande le départ de Rokhaya Diallo du Conseil national du numérique  |  [13/12/2017] Alabama : Après la victoire de Doug Jones, aucune émeute à droite : c’est là qu’on voit qui sont les vrais fascistes  |  Tirs de missiles terroristes sur le sud d’Israël. Les habitants ont été alerté de se réfugier dans les abris  |  Pédophilie, la France a des leçons à recevoir de l’Amérique : dans l’Aude, un homme se prend seulement 5 ans de prison avec sursis pour le viol d’une fillette de 4 ans  |  La mère de l’ancien chef de l’Etat, Andrée Sarkozy, est décédée  |  Deux frères d’Adama Traoré en garde à vue dans le cadre d’une affaire de stupéfiants  |  Avec 5000 euros par mois, la députée LREM se plaint de devoir « manger pas mal de pâtes »  |  Edouard Philippe nomme un rappeur qui traite les Français de porcs, au Conseil national du numérique  |  Médiapart demande que l’académicien Alain Finkielkraut soit exclu de l’Académie Française. Sans surprise, les lecteurs de Mediapart se déchaînent dans leurs commentaires antisémites  |  Religion d’amour et de tolérance : En Egypte à l’islam très modéré, Sheema, une chanteuse pop, a été condamnée à 2 mois de prison pour « incitation à la débauche »  |  Erdogan appelle tous les pays du monde Arabe à reconnaître Jérusalem comme capitale d’un pays inexistant, l’Etat de Palestine : tout repose sur du vent  |  USA Today donne un exemple de la noblesse et du respect de la neutralité du journalisme : « Trump n’est même pas digne de nettoyer les chiottes de la librairie Obama »  |  Des Parisiens excédés, des Parisiennes sexuellement harcelées, menacent de déclencher une grève de la faim en raison du danger et de l’insalubrité des camps de réfugiés  |  En panique, le roi de Jordanie affirme maintenant que Jérusalem n’est pas le 3e mais le 1er lieu saint de l’Islam ! Le mensonge arabe est sans limite !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 13 février 2013

Une fatwa fait sensation en Indonésie. Cet avis, émis par la plus haute instance religieuse du pays, le Conseil indonésien des Oulémas, proclame que les ralentisseurs sur les routes ne sont pas conformes aux valeurs de l’islam. Une décision surprenante pour cette institution religieuse déjà très controversée.

fatwa indonesie

Difficile de voir le rapport entre l’islam et les ralentisseurs de vitesse. Peu de monde en Indonésie est parvenu à comprendre cette prise de position. Et pourtant, c’est une fatwa recommandée en bonne et due forme par le Conseil des Oulémas, l’instance suprême en matière religieuse en Indonésie. Sachant que le pays compte plus de 200 millions de musulmans, ce sont des avis qui comptent.

Ces dignitaires religieux viennent donc de déclarer que les ralentisseurs devaient être bannis dans la province de Kalimantan, sur l’île de Bornéo, au motif qu’ils empêcheraient les voitures et les deux-roues de circuler librement et qu’ils causeraient des accidents. Une décision très sérieuse, puisque le chef du Conseil des Oulémas dans cette région fait référence au prophète Mahomet, qui aurait dit en son temps qu’aucun obstacle n’est censé obstruer la circulation dans les rues.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

En théorie, ce n’est pas vraiment le rôle du Conseil des Oulémas de rendre ses avis dans des domaines aussi inattendus. Mais ces dernières années, on a vu émerger un florilège de fatwas presque surréalistes : interdiction de pratiquer le yoga, défense de se mettre du gel dans les cheveux, de lancer des feux d’artifice ou encore de trop regarder les talk-shows à la télévision. Avec, à chaque fois, des raisons très solennelles mises en avant par le Conseil, qui considère que ces activités sont inadmissibles pour un bon musulman.

Mais il y a eu aussi des avis beaucoup moins légers, avec des positions très conservatrices sur le mariage inter-religieux ou la promotion de l’excision pour les jeunes filles. En 2005, les autorités religieuses avaient même été jusqu’à comparer la laïcité et le libéralisme à des maladies sexuellement transmissibles.

Cest décisions sont pour le moins compliquées à suivre pour les fidèles alors qu’en théorie, le Conseil des Oulémas avait été créé dans les années soixante-dix comme une autorité morale indiscutable pour que les politiques publiques en Indonésie s’inspirent des vertus de l’islam.

Sauf qu’aujourd’hui, les fatwas comme celle sur les ralentisseurs, font sourire même les pratiquants. Et en parallèle, les recommandations très conservatrices ont repoussé une bonne partie des Indonésiens qui cultivent un Islam modéré et tolérant comme c’est la tradition en Indonésie.

Publiquement, aucun musulman ne remettra en cause les décisions des Oulémas, mais en réalité, c’est devenu une instance qui fait rire ou pleurer, mais qui a perdu une grande partie de son influence sur les Indonésiens.

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20130213-indonesie-fatwa-ralentisseurs-borneo-kalimantan-oulemas

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz