FLASH
[15/12/2017] Allemagne : Mülheim annule les célébrations de Hanukah en raison de la menace antisémite des magnifiques migrants de Merkel  |  Viktor Orban: « En Hongrie, il n’y aura pas de zones de non-droit. Il n’y aura pas de quartiers où nos femmes et nos filles seront poursuivies par des racailles »  |  [14/12/2017] Le Maire de Nazareth annule les célébrations de Noël en raison de la décision de Trump sur Jérusalem  |  A cause de ses propos racistes, le gouvernement demande le départ de Rokhaya Diallo du Conseil national du numérique  |  [13/12/2017] Alabama : Après la victoire de Doug Jones, aucune émeute à droite : c’est là qu’on voit qui sont les vrais fascistes  |  Tirs de missiles terroristes sur le sud d’Israël. Les habitants ont été alerté de se réfugier dans les abris  |  Pédophilie, la France a des leçons à recevoir de l’Amérique : dans l’Aude, un homme se prend seulement 5 ans de prison avec sursis pour le viol d’une fillette de 4 ans  |  La mère de l’ancien chef de l’Etat, Andrée Sarkozy, est décédée  |  Deux frères d’Adama Traoré en garde à vue dans le cadre d’une affaire de stupéfiants  |  Avec 5000 euros par mois, la députée LREM se plaint de devoir « manger pas mal de pâtes »  |  Edouard Philippe nomme un rappeur qui traite les Français de porcs, au Conseil national du numérique  |  Médiapart demande que l’académicien Alain Finkielkraut soit exclu de l’Académie Française. Sans surprise, les lecteurs de Mediapart se déchaînent dans leurs commentaires antisémites  |  Religion d’amour et de tolérance : En Egypte à l’islam très modéré, Sheema, une chanteuse pop, a été condamnée à 2 mois de prison pour « incitation à la débauche »  |  Erdogan appelle tous les pays du monde Arabe à reconnaître Jérusalem comme capitale d’un pays inexistant, l’Etat de Palestine : tout repose sur du vent  |  USA Today donne un exemple de la noblesse et du respect de la neutralité du journalisme : « Trump n’est même pas digne de nettoyer les chiottes de la librairie Obama »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 février 2013

Le policier placé en garde en vue aujourd’hui après la mort d’un fumeur de cannabis de 19 ans au cours de la nuit à Marseille, était « en état alcoolisé », a affirmé le préfet de police, en précisant que l’IGPN était saisie. Le gardien de la paix a été interpellé à son domicile vers 2h30 du matin, « avec un taux d’alcoolémie qui n’a pas encore été déterminé », a précisé Jean-Paul Bonnetain, au cours d’une conférence de presse à l’hôtel de police.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les faits se sont déroulés aux environs de minuit dans une épicerie du quartier du port de commerce, où une altercation entre le policier et un groupe de jeunes fumeurs de cannabis a viré au drame. Le fonctionnaire de 39 ans, qui travaille au sein, du groupe de soutien de proximité (GSP) mais n’était pas en service cette nuit, « avait fait l’objet de bonnes appréciations » mais avait eu « au cours de sa vie professionnelle des hauts et des bas en terme de santé », a souligné le préfet de police. Il avait néanmoins été déclaré apte selon une appréciation médicale, a ajouté M. Bonnetain.

Le fonctionnaire avait le droit d’avoir son arme chez lui mais il n’était pas censé l’avoir au moment des faits puisqu’il n’était pas en service, a déclaré le directeur de la sécurité départementale de la Sécurité publique (DDSP), Pierre-Marie Bourniquel, au cours de la conférence de presse. Interrogé sur le fait que le policier aurait été condamné dans les années 90 pour port illégal d’arme, le préfet de police a répondu qu’il n’avait « aucune information à donner ». Le jeune homme décédé était quant à lui « défavorablement connu des des services de police », a ajouté M. Bourniquel.

Selon une source proche de l’enquête, la victime, originaire de la cité sensible Félix-Pyat, avait été condamnée notamment pour des vols et des infractions à la législation sur les stupéfiants. L’enquête a été confiée à la PJ par le parquet de Marseille, le volet administratif ayant été transmis à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Mise à jour : 11h02

Un fonctionnaire de police de 39 ans est en cours d’audition dans les locaux de la police judiciaire après le décès d’un homme de 19 ans cette nuit peu après minuit dans une épicerie de l’avenue Roger Salengro (13015).

Selon les premiers éléments de l’enquête, le policier, hors service, aurait eu une première altercation avec la victime à l’intérieur du commerce. Il aurait reproché au jeune homme de fumer un joint dans l’épicerie. Vexé, le garçon est parti avant de revenir dans l’établissement avec deux autres personnes.

La victime connue des services de police

Se sentant menacé, le fonctionnaire aurait alors sorti son arme, avant de faire feu, touchant la victime à la fesse. Paniqués, les amis du jeune homme ont ensuite conduit le blessé à l’hôpital Desbief avec leur véhicule, où il a succombé d’un arrêt cardiaque.

Les causes précises de la mort ne sont pas établies pour l’instant. L’auteur du coup de feu, gardien de la paix, connaissait bien les lieux, étant domicilié à proximité. La victime était connue des services de police pour plusieurs délits, dont des vols.

Mise à jour 18h26.  Après le drame qui s’est déroulé la nuit dernière dans une épicerie de l’avenue Roger-Salengro à Marseille, où, à la suite d’une altercation, un policier en état d’ébriété a mortellement blessé un jeune de 19 ans originaire de la cité Félix-Pyat, la famille de la victime s’est indignée qu’un fonctionnaire « alcoolisé et en dehors de ses heures de service ait pu ainsi se servir de son arme ». « Mon frère était quelqu’un de respectueux. Il n’était pas armé et n’avait rien demandé. Il a juste réagi quand un homme visiblement saoul lui a ordonné d’éteindre sa cigarette alors que l’épicier ne demandait rien », s’insurge Karim, le frère du jeune homme décédé. Et de demander que la justice « fasse honnêtement son travail » et que le policier « soit lourdement condamné ». Avant d’appeler les jeunes de la cité « au calme ». « Il faut attendre la suite et ne pas faire n’importe quoi », a-t-il conclu.

http://www.laprovence.com/article/actualites/altercation-mortelle-a-marseille-la-famille-de-la-victime-appelle-au-calme

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz