FLASH
[22/02/2019] Fusillade mortelle à Colomiers, dans la banlieue ouest de Toulouse : 1 mort  |  [21/02/2019] L’administration dépense trop ? Pas grave, qu’ils payent : Île-de-France, nouvelle taxe sur les parkings  |  Excellente nouvelle : le jihadiste français Fabien Clain a été tué mercredi en Syrie  |  Jussie Smollett, l’acteur de Empire et proche d’Obama qui a fabriqué son attaque raciste par des pro-Trump, dort ce soir au poste  |  [20/02/2019] L’aviation israélienne a bombardé une position terroriste de Gaza en riposte à l’attaque avec explosifs attachés à un ballon plus tôt aujourd’hui  |  L’ado catho de Covington accusé à tort de propos racistes contre un natif indien, poursuit le Washington Post pour 250 millions de dollars pour avoir menti sur l’incident viral  |  [19/02/2019] Seulement quelques heures après avoir annoncé sa candidature, le socialiste Démocrate Bernie Sanders récole 1 million $ de dons – le gros pognon, il est chez les socialos  |  Trump lance une campagne mondiale pour mettre fin à la criminalisation de l’homosexualité dans des dizaines de pays, dirigée par l’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell (homosexuel)  |  #Marseille : l’homme a tiré sur la police qui a répliqué le blessant grièvement  |  #Marseille : un homme a attaqué au couteau 4 personnes  |  Val de Marne : des inscriptions « mort aux juifs » ont été retrouvées devant l’école juive et la synagogue de Bry-sur-Marne  |  [18/02/2019] @MikeGapes: « Quand j’ai rejoint le parti travailliste en 1968, j’ai rejoint un parti politique et non une secte stalinienne »  |  Félicitations au Sénégal pour son élection à la présidence du « Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien »  |  Les antisémites de BDS vont manifester à Ménilmontant mardi contre l’antisémitisme pour tenter de faire croire qu’ils ne sont pas antisémites. Qui pensent-ils tromper ?  |  A l’instant : en Syrie, deux explosions dans la province d’Idlib détenue par les rebelles ont tué au moins 15 personnes  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 février 2013

Le policier placé en garde en vue aujourd’hui après la mort d’un fumeur de cannabis de 19 ans au cours de la nuit à Marseille, était « en état alcoolisé », a affirmé le préfet de police, en précisant que l’IGPN était saisie. Le gardien de la paix a été interpellé à son domicile vers 2h30 du matin, « avec un taux d’alcoolémie qui n’a pas encore été déterminé », a précisé Jean-Paul Bonnetain, au cours d’une conférence de presse à l’hôtel de police.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les faits se sont déroulés aux environs de minuit dans une épicerie du quartier du port de commerce, où une altercation entre le policier et un groupe de jeunes fumeurs de cannabis a viré au drame. Le fonctionnaire de 39 ans, qui travaille au sein, du groupe de soutien de proximité (GSP) mais n’était pas en service cette nuit, « avait fait l’objet de bonnes appréciations » mais avait eu « au cours de sa vie professionnelle des hauts et des bas en terme de santé », a souligné le préfet de police. Il avait néanmoins été déclaré apte selon une appréciation médicale, a ajouté M. Bonnetain.

Le fonctionnaire avait le droit d’avoir son arme chez lui mais il n’était pas censé l’avoir au moment des faits puisqu’il n’était pas en service, a déclaré le directeur de la sécurité départementale de la Sécurité publique (DDSP), Pierre-Marie Bourniquel, au cours de la conférence de presse. Interrogé sur le fait que le policier aurait été condamné dans les années 90 pour port illégal d’arme, le préfet de police a répondu qu’il n’avait « aucune information à donner ». Le jeune homme décédé était quant à lui « défavorablement connu des des services de police », a ajouté M. Bourniquel.

Selon une source proche de l’enquête, la victime, originaire de la cité sensible Félix-Pyat, avait été condamnée notamment pour des vols et des infractions à la législation sur les stupéfiants. L’enquête a été confiée à la PJ par le parquet de Marseille, le volet administratif ayant été transmis à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Mise à jour : 11h02

Un fonctionnaire de police de 39 ans est en cours d’audition dans les locaux de la police judiciaire après le décès d’un homme de 19 ans cette nuit peu après minuit dans une épicerie de l’avenue Roger Salengro (13015).

Selon les premiers éléments de l’enquête, le policier, hors service, aurait eu une première altercation avec la victime à l’intérieur du commerce. Il aurait reproché au jeune homme de fumer un joint dans l’épicerie. Vexé, le garçon est parti avant de revenir dans l’établissement avec deux autres personnes.

La victime connue des services de police

Se sentant menacé, le fonctionnaire aurait alors sorti son arme, avant de faire feu, touchant la victime à la fesse. Paniqués, les amis du jeune homme ont ensuite conduit le blessé à l’hôpital Desbief avec leur véhicule, où il a succombé d’un arrêt cardiaque.

Les causes précises de la mort ne sont pas établies pour l’instant. L’auteur du coup de feu, gardien de la paix, connaissait bien les lieux, étant domicilié à proximité. La victime était connue des services de police pour plusieurs délits, dont des vols.

Mise à jour 18h26.  Après le drame qui s’est déroulé la nuit dernière dans une épicerie de l’avenue Roger-Salengro à Marseille, où, à la suite d’une altercation, un policier en état d’ébriété a mortellement blessé un jeune de 19 ans originaire de la cité Félix-Pyat, la famille de la victime s’est indignée qu’un fonctionnaire « alcoolisé et en dehors de ses heures de service ait pu ainsi se servir de son arme ». « Mon frère était quelqu’un de respectueux. Il n’était pas armé et n’avait rien demandé. Il a juste réagi quand un homme visiblement saoul lui a ordonné d’éteindre sa cigarette alors que l’épicier ne demandait rien », s’insurge Karim, le frère du jeune homme décédé. Et de demander que la justice « fasse honnêtement son travail » et que le policier « soit lourdement condamné ». Avant d’appeler les jeunes de la cité « au calme ». « Il faut attendre la suite et ne pas faire n’importe quoi », a-t-il conclu.

http://www.laprovence.com/article/actualites/altercation-mortelle-a-marseille-la-famille-de-la-victime-appelle-au-calme

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :