Publié par Michel Garroté le 15 février 2013

mille-et-une-nuits-1

Michel Garroté, réd en chef –- Lorsque la porte-parole du gouvernement français, qui est aussi ministre, lance une opération de soi-disant communication, elle ne sait pas y faire. Point de presse pré-formaté, interview préparée et convenue, Najat Belkacem s’auto-félicite d’avoir démissionné de ses fonctions de conseillère municipale de Lyon et de conseillère communautaire du Grand Lyon afin de respecter, paraît-il, l’esprit (et pas la lettre ?) de la future loi, théorique pour le moment, sur le présumé non-cumul des mandats.

La ministre Belkacem des Droits des femmes, détenait un double record au sein du gouvernement avec trois mandats locaux et des indemnités atteignant le plafond légal de 2’757 euro, en plus de son salaire de ministre.

A l’inverse d’autres personnes, qui elles, ont abandonné toute fonction ou toute rémunération dans leurs terres d’élection, Najat Belkacem, elle, conserve un mandat, celui de conseillère générale du Rhône, qui est aussi le mieux payé. De sorte qu’en réalité, elle atteint toujours le même plafond.

J’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer sur tout le mal que je pense de la « communication » en politique et par conséquent je ne vais y revenir ici (voir lien en bas de page).

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Perversion narcissique et communication | Dreuz.info

http://www.dreuz.info/2013/01/perversion-narcissique-et-communication/

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz