FLASH
[20/08/2017] Belgique : une voiture fonce délibérément sur un groupe de jeune – 4 blessés  |  #Barcelona: l’A4 Audi utilisée par les jihadistes se trouvait en région parisienne la semaine dernière  |  Israël envoie des groupes électrogènes à Gaza pour contourner les restrictions électriques imposées par Mahmoud Abbas  |  L’enfant britannique de 7 ans disparu lors de l’attentat de #Barcelona est confirmé décédé. RIP  |  Aulnay, 3 policiers violemment attaqués par une trentaine d’individus – leur taser et flashball dérobé  |  Israël : Hier soir, un résident de Tulkarem est arrivé à Netanya armé d’un couteau pour commettre un autre attentat après Barcelone  |  Pas-de-calais : un jeune homme meurt poignardé lors d’une rixe avec des migrants  |  Barcelone : l’imam de Ripoll soupçonné d’être le chef de la cellule djihadiste impliquée dans les attentats  |  [19/08/2017] Montargis : attentat terroriste. Un homme armé d’un couteau a été éliminé quand il a lancé sa voiture contre la police  |  Fusillade à Nimes – plus dans quelques instants  |  Nathan Bedford Forrest, le fondateur du Ku Klux Klan, était un délégué Démocrate  |  Grèce Corfou: une Belge d’origine marocaine, 22 ans, suspectée de liens avec le terrorisme, arrêtée suite à mandat Europol  |  Steve Bannon, libéré de son devoir de réserve après avoir quitté la Maison-Blanche, veut monter une télévision de droite  |  Une semaine après Charlottesville, les antifa attaquent une manifestation pacifique pour la liberté d’expression  |  Boston: une femme avec un drapeau américain a été battue par des antifa lors d’une manifestation pour la liberté d’expression  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 février 2013

Hier, les policiers de Cavaillon dissimulaient mal une certaine stupéfaction après avoir mis fin à une affaire d’un autre âge. Pour eux, elle avait commencé à peine quelques heures plus tôt, mardi, en fin de matinée, lorsqu’une adolescente s’était présentée au commissariat.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La jeune fille, âgée de 14 ans, et qui disait se prénommer Charlotte, expliquait qu’elle était Ivoirienne, qu’elle n’avait aucun papier et, surtout, qu’elle avait été achetée à sa famille pour être conduite en France et placée chez un couple cavaillonnais où elle servait de bonne à tout faire.

Le Cavaillonnais qui l’aurait « achetée »

En un mot comme en cent, c’est une jeune « esclave » qui venait de se réfugier à l’hôtel de police. Les policiers n’ont pas tardé à se présenter chez le couple — un Ivoirien et une Française, parents de deux enfants en bas âge — où « travaillait » Charlotte. Là ils ont assuré avoir pu vérifier les déclarations de la jeune fille. Selon l’adolescente, le Cavaillonnais qui l’aurait « achetée », se serait présenté au début de l’été dernier à Dabou, son village d’origine, tout près d’Abidjan.

Et il aurait fait son « marché » dans sa famille, la choisissant pour qu’elle puisse s’occuper de la maison et des enfants. Courant septembre dernier, elle arrivait finalement en France. Au total, le Cavaillonnais aurait déboursé 4 500 € (3 M de F CFA) pour faire venir la jeune fille. Chez le couple, où elle n’était pas scolarisée, elle restait à la maison principalement pour s’occuper des enfants.

Jugement le 15 mars

Mais, selon ses dires, elle était régulièrement corrigée à coups de ceinture. C’est d’ailleurs à l’issue de l’une de ces corrections, cette fois administrée par un « ami » de son « patron », en fait un ressortissant togolais en situation irrégulière en France hébergé chez le couple, que la jeune fille a pris la fuite. Celle-ci, après avoir été entendue, a été placée dans un foyer de l’enfance à Avignon.

Le Cavaillonnais présenté hier soir devant le tribunal d’Avignon pour violences volontaires, traite des êtres humains et aide et assistance à l’entrée d’étrangers en séjour irrégulier, a obtenu un délai pour assurer sa défense et ne sera jugé que le 15 mars. En attendant, il a été placé sous écrou. Il a tout de même eu le temps d’expliquer au juge qu’il n’avait jamais acheté l’adolescente mais l’avait au contraire sortie de son village pour qu’elle ait une éducation en France.

Quant aux 4 500 €, ils n’auraient été payés que pour permettre à Charlotte de quitter son pays. Le prévenu a également assuré que c’est la jeune fille qui refusait la scolarisation. L’ami togolais sera également jugé en mars alors que la compagne du premier a été laissée libre.

http://www.laprovence.com/article/actualites/cavaillon-charlotte-etait-elle-esclave-chez-un-couple

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz