FLASH
[21/11/2017] Religion de paix : des dizaines de morts dans une mosquée du Nigéria  |  « Si Fox News avait existé, les agressions sexuelles de Bill Clinton auraient été révélés, et il n’aurait jamais été élu président »  |  [20/11/2017] Les États-Unis réinscrivent la Corée du Nord sur la liste des États terroristes  |  Merkel dit à la presse que les négociations de coalition avec les Verts et les liberaux ont échoué et qu’il y aura de nouvelles élections  |  Religion de paix : une foule de 1000 personnes attaquent une église copte en Egypte. Les chrétiens se sont enfermés dedans pour se protéger  |  Victoire sur la pollution : le serial killer Charles Manson est mort  |  L’arrivée des livres dans la maison a bien plus bouleversé la vie de famille que les smartphones  |  Cocktails molotovs, tirs de mortier et voitures incendiées: nuit multiculturelle à Mantes-La-Jolie  |  Bruxelles : des migrants tentent de squatter un immeuble, 6 blessés lors d’affrontements avec la police  |  [18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  |  [16/11/2017] La deuxième vague de réfugiés balaiera l’Europe, se préoccupe l’ONU  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 février 2013

Hier, les policiers de Cavaillon dissimulaient mal une certaine stupéfaction après avoir mis fin à une affaire d’un autre âge. Pour eux, elle avait commencé à peine quelques heures plus tôt, mardi, en fin de matinée, lorsqu’une adolescente s’était présentée au commissariat.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La jeune fille, âgée de 14 ans, et qui disait se prénommer Charlotte, expliquait qu’elle était Ivoirienne, qu’elle n’avait aucun papier et, surtout, qu’elle avait été achetée à sa famille pour être conduite en France et placée chez un couple cavaillonnais où elle servait de bonne à tout faire.

Le Cavaillonnais qui l’aurait « achetée »

En un mot comme en cent, c’est une jeune « esclave » qui venait de se réfugier à l’hôtel de police. Les policiers n’ont pas tardé à se présenter chez le couple — un Ivoirien et une Française, parents de deux enfants en bas âge — où « travaillait » Charlotte. Là ils ont assuré avoir pu vérifier les déclarations de la jeune fille. Selon l’adolescente, le Cavaillonnais qui l’aurait « achetée », se serait présenté au début de l’été dernier à Dabou, son village d’origine, tout près d’Abidjan.

Et il aurait fait son « marché » dans sa famille, la choisissant pour qu’elle puisse s’occuper de la maison et des enfants. Courant septembre dernier, elle arrivait finalement en France. Au total, le Cavaillonnais aurait déboursé 4 500 € (3 M de F CFA) pour faire venir la jeune fille. Chez le couple, où elle n’était pas scolarisée, elle restait à la maison principalement pour s’occuper des enfants.

Jugement le 15 mars

Mais, selon ses dires, elle était régulièrement corrigée à coups de ceinture. C’est d’ailleurs à l’issue de l’une de ces corrections, cette fois administrée par un « ami » de son « patron », en fait un ressortissant togolais en situation irrégulière en France hébergé chez le couple, que la jeune fille a pris la fuite. Celle-ci, après avoir été entendue, a été placée dans un foyer de l’enfance à Avignon.

Le Cavaillonnais présenté hier soir devant le tribunal d’Avignon pour violences volontaires, traite des êtres humains et aide et assistance à l’entrée d’étrangers en séjour irrégulier, a obtenu un délai pour assurer sa défense et ne sera jugé que le 15 mars. En attendant, il a été placé sous écrou. Il a tout de même eu le temps d’expliquer au juge qu’il n’avait jamais acheté l’adolescente mais l’avait au contraire sortie de son village pour qu’elle ait une éducation en France.

Quant aux 4 500 €, ils n’auraient été payés que pour permettre à Charlotte de quitter son pays. Le prévenu a également assuré que c’est la jeune fille qui refusait la scolarisation. L’ami togolais sera également jugé en mars alors que la compagne du premier a été laissée libre.

http://www.laprovence.com/article/actualites/cavaillon-charlotte-etait-elle-esclave-chez-un-couple

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz