FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 février 2013

Hier, les policiers de Cavaillon dissimulaient mal une certaine stupéfaction après avoir mis fin à une affaire d’un autre âge. Pour eux, elle avait commencé à peine quelques heures plus tôt, mardi, en fin de matinée, lorsqu’une adolescente s’était présentée au commissariat.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La jeune fille, âgée de 14 ans, et qui disait se prénommer Charlotte, expliquait qu’elle était Ivoirienne, qu’elle n’avait aucun papier et, surtout, qu’elle avait été achetée à sa famille pour être conduite en France et placée chez un couple cavaillonnais où elle servait de bonne à tout faire.

Le Cavaillonnais qui l’aurait « achetée »

En un mot comme en cent, c’est une jeune « esclave » qui venait de se réfugier à l’hôtel de police. Les policiers n’ont pas tardé à se présenter chez le couple — un Ivoirien et une Française, parents de deux enfants en bas âge — où « travaillait » Charlotte. Là ils ont assuré avoir pu vérifier les déclarations de la jeune fille. Selon l’adolescente, le Cavaillonnais qui l’aurait « achetée », se serait présenté au début de l’été dernier à Dabou, son village d’origine, tout près d’Abidjan.

Et il aurait fait son « marché » dans sa famille, la choisissant pour qu’elle puisse s’occuper de la maison et des enfants. Courant septembre dernier, elle arrivait finalement en France. Au total, le Cavaillonnais aurait déboursé 4 500 € (3 M de F CFA) pour faire venir la jeune fille. Chez le couple, où elle n’était pas scolarisée, elle restait à la maison principalement pour s’occuper des enfants.

Jugement le 15 mars

Mais, selon ses dires, elle était régulièrement corrigée à coups de ceinture. C’est d’ailleurs à l’issue de l’une de ces corrections, cette fois administrée par un « ami » de son « patron », en fait un ressortissant togolais en situation irrégulière en France hébergé chez le couple, que la jeune fille a pris la fuite. Celle-ci, après avoir été entendue, a été placée dans un foyer de l’enfance à Avignon.

Le Cavaillonnais présenté hier soir devant le tribunal d’Avignon pour violences volontaires, traite des êtres humains et aide et assistance à l’entrée d’étrangers en séjour irrégulier, a obtenu un délai pour assurer sa défense et ne sera jugé que le 15 mars. En attendant, il a été placé sous écrou. Il a tout de même eu le temps d’expliquer au juge qu’il n’avait jamais acheté l’adolescente mais l’avait au contraire sortie de son village pour qu’elle ait une éducation en France.

Quant aux 4 500 €, ils n’auraient été payés que pour permettre à Charlotte de quitter son pays. Le prévenu a également assuré que c’est la jeune fille qui refusait la scolarisation. L’ami togolais sera également jugé en mars alors que la compagne du premier a été laissée libre.

http://www.laprovence.com/article/actualites/cavaillon-charlotte-etait-elle-esclave-chez-un-couple

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz