Publié par Jean-Patrick Grumberg le 19 février 2013

Aujourd’hui, à 7 heures heure locale, une famille d’expatriée français au Cameroun a été enlevée par des islamistes nigérians du groupe terroriste Boko Haram.

Boko Haram

Le père, cadre important de GDF en mission au Cameroun, sa femme, un autre adulte de la même famille mais surtout leurs 4 enfants de 4, 7, 9 et 12 ans, effectuaient une excursion touristique dans un parc naturel situé à la frontière nigériane, avec l’intention d’aller admirer des éléphants, lorsqu’ils ont été enlevés par 5 terroristes à moto qui leur ont immédiatement fait passer la frontière, un simple marécage séparant la zone de l’enlèvement du Nigéria.

Laurent Fabius a confirmé que de très forts soupçons portaient sur une responsabilité du groupe terroriste Boko Haram, que nos lecteurs connaissent bien en raison des multiples massacres de chrétiens que nous rapportons régulièrement dus à ce groupe, et que l’intégralité de la presse française, ayant visiblement reçu des consignes « lexicales », présente comme « une secte ». Un autre groupe, Ansaru, émanation plus « internationalisée » de Boko Haram, est cependant également suspecté. Ils ont en effet revendiqué l’enlèvement de 7 autres travailleurs étrangers (4 Libanais, un Britannique, un Grec et un Italien) ayant eu lieu hier.

Les réactions officielles françaises, tout comme les médias, font leur possible pour ne pas établir de lien entre l’intervention française au Mali (et bien évidemment, avec le point d’origine de toute la déstabilisation de l’Afrique sub-saharienne : la Lybie) et ces enlèvements.

L’enlèvement d’enfants par des islamistes est une première, espérons que l’issue soit heureuse, même si malheureusement Boko Haram nous a habitué au pire, ce groupe n’hésitant pas à incendier des églises pleines de fidèles.

Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien ci dessous :

© www.Dreuz.info

 

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz