FLASH
[20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  |  Une ex-salafiste porte plainte contre Tariq Ramadan pour “viol, agression sexuelle et harcèlement”  |  Un musulman plein d’amour et de tolérance s’est fait exploser dans la mosquée de l’imam Zaman de Kaboul en Afghanistan  |  Le Hamas à Trump : « Israël, nous voulons l’anéantir, pas le reconnaître » et les médias feignent de ne pas entendre  |  [19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 5 mars 2013

Suez-1

Michel Garroté, réd en chef –- Non, l’armée américaine n’occupe pas et ne sécurise pas le canal de Suez. Bien au contraire, l’Administration Obama, malgré le caractère hautement stratégique du canal de Suez, non seulement n’intervient pas, mais au contraire, elle verse allègrement une aide de 250 millions de dollars au pouvoir intégriste égyptien.

Six morts à Port-Saïd, la porte d’entrée méditerranéenne du canal de Suez (extraits adaptés ; cf. lien vers source en bas de page). Plus de 420 blessés dont une soixantaine par balles. À Port-Saïd, les émeutes ont recommencé quand les autorités ont tenté de déplacer des prisonniers accusés dans le cadre du drame de février 2012 – 72 morts dans des affrontements entre supporteurs de football.

La ville de Port-Saïd est chauffée à blanc par un mois de confrontations avec la police, un mouvement massif de désobéissance civile et un puissant sentiment d’injustice depuis le jugement du 26 janvier, où 21 personnes ont été condamnées à mort.

« Les prisonniers sont tous d’ici. Ce transfert est une injustice de plus pour les habitants de Port-Saïd », explique Mohsen Mohammed Mahfouz, le directeur de l’hôpital général de la ville. Un nouveau jugement à haut risque doit intervenir le 9 mars.

C’est dans ce contexte explosif que John Kerry a effectué sa première visite en tant que secrétaire d’État en Égypte. Cela n’a pas été une réussite. Le responsable américain voulait s’imposer en médiateur, demandant aux forces politiques de faire des « compromis significatifs » en vue des prochaines élections législatives égyptiennes, en avril.

Pour toute réponse, Mohamed El Baradei et Hamdeen Sabbahi, les deux principaux opposants au pouvoir actuel, ont refusé de recevoir le représentant de Barack Obama. Les deux hommes sont les figures de proue de la principale coalition d’opposition, le Front du salut national. Ils continuent à appeler au boycott des élections – Mohamed El Baradei invoquant un « acte de tromperie ».

L’unique annonce « significative » de cette visite aura été une aide exceptionnelle de 250 millions de dollars pour « soutenir l’économie égyptienne » (fin des extraits adaptés ; cf. lien vers source en bas de page).

Pour mémoire, rappelons l’expédition de Suez, une guerre qui éclata en 1956 entre d’une part, l’Égypte, et d’autre part, Israël, la France et le Royaume-Uni, suite à la nationalisation du canal de Suez par l’Égypte, à l’époque dirigée par Nasser, un panarabe fanatique allié de l’URSS.

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

http://www.lefigaro.fr/international/2013/03/04/01003-20130304ARTFIG00453-port-said-au-bord-de-l-embrasement.php

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz