FLASH
[25/04/2018] Si Melania Trump était démocrate, elle serait chaque mois en couverture des magazines féminins du monde entier. Et les journalistes se disent neutres et honnêtes ?  |  Harry Reid aux démocrates : « Moins on parle d’impeachment [de Trump], mieux c’est pour nous »  |  Dennis Prager sur Fox : « Attention, la liste des best-sellers du New York Times n’est pas réelle. Elle ne mentionne pas les livres conservateurs et religieux ! »  |  Effet Trump : « le site nucléaire de Corée du Nord a été détruit », affirment des scientifiques  |  Effet Macron : Ricoh licencie 360 personnes en France. Effet Trump : Apple crée 20 000 emplois aux USA. Et c’est Trump le taré ?  |  [24/04/2018] Effet Trump : le PIB des Etats-Unis dépasse les prévisions et atteint son plus haut en 15 ans : de quoi être exciter la haine des médias  |  Allemagne 1930 : un leader juif met en garde de ne pas porter de kippa en public en raison des attaques antisémites. Cette mise en garde vient d’être réitérée en 2018  |  Dans une déclaration, l’Autorité palestinienne refuse tout compromis pour atteindre la paix avec Israël  |  La religion de paix frappe encore : 6 morts, 15 blessés dans 3 attentats suicides à Quetta au Pakistan  |  [23/04/2018] Sky News a vu trois camions de l’armée se rendre sur le banc de Salisbury où l’ancien espion Sergei Skripal et sa fille Yulia ont été retrouvés après avoir été empoisonnés  |  Un juif orthodoxe a été poignardé il y a quelques minutes près de l’Empire State Building à Manhattan  |  Toronto : le conducteur du Van qui a foncé sur la foule a été arrêté (8 blessés, 2 morts)  |  Toronto : 10 blessés, 2 morts par un Van qui a foncé dans la foule dans le quartier juif. Accident ou attentat ?  |  Gaza : Un terroriste s’est fait explosé et a blessé trois autres personnes dans un accident du travail « mystérieux » à Beit Lahiya  |  [22/04/2018] Afghanistan : un membre de la religion de paix fait exploser une bombe dans un bureau de vote de Kaboul : 31 morts  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 15 mars 2013

-

Comme ceux qui habitent Paris ont pu le constater ces derniers jours, l’atmosphère se réchauffe. Ceux qui voici un an ou deux, disaient dans des émissions télévisées que le climat de Paris serait bientôt celui du Sud de l’Espagne si des mesures drastiques destinées à limiter les émissions de dioxyde de carbone n’étaient pas prises ont vu leurs thèses entièrement validées.

En ouvrant ma fenêtre ces derniers jours, je me serais cru non pas au Sud de l’Espagne mais allez, disons, dans le Sud Marocain.

Heureusement que les spécialistes de la spécialité peuvent compter sur l’amnésie des populations : ils pourront bientôt dire avec le même aplomb le contraire de ce qu’ils disaient auparavant. Les paroles des spécialistes de la spécialité sont comme les promesses des hommes politiques à la française : elles n’engagent que ceux qui les croient.

Heureusement qu’ils ont dit à intervalles réguliers, sur un ton docte, que la météo n’est pas le climat, et qu’il ne faut donc pas se fier au temps qu’il fait. Même s’il faisait très froid partout, je suis certain qu’ils affirmeraient qu’il ne faut pas se fier aux apparences.

Il n’empêche : parce que des spécialistes de la spécialité disent absolument n’importe quoi depuis des années et falsifient sans vergogne les statistiques et les données, et parce que des bureaucrates les croient, quand la météo qui n’est pas le climat montre des tempêtes de neige au mois de mars, les services de transport et de déneigement se trouvent totalement dépourvus, et un pagaille ruineuse et douloureuse pour des millions de gens s’ensuit.

Il n’empêche : parce que ces mêmes spécialistes de la spécialité travaillent en sous main pour des dogmatiques néo-communistes qui, parce qu’ils se disent « verts », raffolent du béton, des embouteillages et des piquets de métal qu’ils font planter par milliers dans toutes les villes aux fins d’y paralyser la circulation automobile, ces dogmatiques néo-communistes font bien plus que couler du béton partout, créer des embouteillages et planter des piquets de métal, ils créent des phobies, augmentent tous les coûts de transaction dans des économies déjà asthéniques, instaurent des réglementations débiles par milliers destinées à broyer la liberté d’entreprendre, la liberté d’aller et venir et la liberté de choix.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Il n’empêche, les spécialistes de la spécialité monopolisent les médias, sont rémunérés par des instances onusiennes telle que le GIEC où la démarche, résolument anti-scientifique, consiste à les rémunérer pour qu’ils trouvent ce qu’on leur demande de trouver, qui a été posé au départ, parce qu’il s’agit de les rémunérer pour qu’ils trouvent ce qui justifiera des bureaucraties et règlements à l’échelle planétaire.

Des divulgations, dites Climategate, ont montré ces dernières années que les spécialistes de la spécialité échangeaient entre eux leurs trucs de voleurs pour falsifier éhontément les données : des divulgations n’ont pas franchi les frontières françaises, mais sont disponibles sur internet en utilisant google et en entrant le mot « climategate ». Simplement.

L’écologisme contemporain est une religion dangereuse. Il égare, mutile, gaspille, asphyxie, corrompt, crée des vulnérabilités, va à rebours de l’esprit scientifique, reconduit l’humanité vers des superstitions grotesques. C’est un anti-humanisme absolu en ce qu’il sacrifie les êtres humains à une idole qui n’existe pas : la nature pure.

Dans le monde développé, il tue assez peu pour le moment, et se contente de disséminer du désespoir, de la stérilité et de la pauvreté. Dans les pays pauvres, il tue. Ses adeptes sont des criminels. J’avais quand je présidais l’Institut Turgot, traduit et publié un livre américain de Paul Driessen, « « Peurs vertes, morts noires »* », qui expliquait tout cela en détail. Ce livre n’a pas été commenté, cela va de soi. Il est pourtant plus que jamais d’actualité.

Si je trouve le temps, je le rééditerai. Je pourrais aussi consacrer un livre à ce sujet. Mais j’ai tant de livres en retard… Et puis, serait-ce utile ? On me dira que je ne suis pas un spécialiste de la spécialité et que les spécialistes de la spécialité ont toujours raison. C’est pour cela qu’ils sont spécialistes de la spécialité, non ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

* En achetant le livre avec ce lien, vous bénéficiez d’une remise de 5%, et vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz