FLASH
[19:31] Louisville va exploser ce soir. Le Grand Jury a inculpé le policier de 3 chefs d’accusation mineur. Aucune autre inculpation dans la mort de Breonna Taylor  |  La sénatrice Murkowski fait marche arrière et votera pour le siège vacant à la Cour suprême, tuant les espoirs des Démocrates de bloquer le candidat de Trump  |  la ministre des Armées reconnait que les militaires de Creil qui avaient rapatrié les Français de Wuhan le 31 janvier n’ont jamais été testés à leur arrivée en France  |  La sénatrice Kelly Loeffler publie une publicité se qualifiant de « plus conservatrice qu’Attila le Hun ». Son adversaire souligne qu’Attila était polygame et a tué des milliers de chrétiens  |  Une femme poursuit Instagram (propriété de Facebook) pour avoir espionné des utilisateurs par le biais de la caméra iPhone  |  Gucci met en vente des salopettes en denim avec un effet « tache d’herbe » pour 1 400 dollars  |  Libéralisme: Bolsonaro poursuit sa campagne de privatisation au Brésil  |  Fâchée par les liens arabo-israéliens, les Paleostiniens quittent la présidence des sessions de la Ligue arabe  |  La crise en Méditerranée orientale et les liens avec la Turquie domineront les élections présidentielles du mois prochain en Chypre du Nord  |  Pourparlers de réconciliation inter-palestiniens entre le Hamas et le Fatah en Turquie (indice : c’est la 20e fois)  |  Assange pourrait faire une tentative de suicide dans une prison britannique s’il est extradé vers les États-Unis  |  Six blessés par armes à feu à New York malgré l’affirmation selon laquelle la violence armée est en baisse  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 15 mars 2013

refugies_67_pont_soldat_Unrwa

Dans cette vidéo des archives de l’INA du 30 juin 1967, donc après la guerre des Six jours et le cessez le feu, mais avant la réécriture de cette période de l’histoire, le reporter Michel Honorin rencontre des réfugiés dans un camp de Naplouse. Il interviewe un habitant, puis un fonctionnaire arabe, des réfugiés, un prêtre, qui tous réclament le droit de « rentrer chez eux en Jordanie ».

Le reportage commence par la voix off du reporter : « La revanche, les réfugiés arabes de Cisjordanie y pensent-ils encore ? On leur avait promis qu’ils rentreraient chez eux après l’écrasement d’Israël… or Israël a gagné ».

Puis il interroge des Palestiniens, dont on comprend par leurs réponses qu’ils ne se considèrent pas comme un peuple mais comme des habitants d’une région de la Palestine, un peu comme les Lorrains ou les Rhônalpins :

Nous ne voulons pas être une partie seule de ce territoire ici (Cisjordanie), nous voulons rejoindre la Jordanie » explique un réfugié.

Impressionnant aveu que la cause antisioniste tente d’ensevelir sous des années de mensonges minutieusement accumulés par des médias qui refusent d’entendre les arguments du camp israélien, simplement parce que la caricature veut que le vainqueur ne peut être que le bourreau et le coupable.

« Nous considérons que nous sommes des Jordaniens, explique une jeune mère de famille, nous demeurons des Jordaniens, nous ne pouvons rien décider nous les Palestiniens, nous sommes un territoire de la Jordanie. Nous appartenons à la Jordanie. Nous avons une nationalité jordanienne ».

Hélas la ligue arabe en décidera autrement, et refusera aux Palestiniens le droit de rentrer chez eux en Jordanie, et les obligera à rester sur place, n’hésitant pas à les parquer dans des camps au Liban, en Syrie, et en Cisjordanie même.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Qu’est ce que vous souhaitez ? » demande le journaliste.

« J’ai une nationalité arabe, je préfère garder ma nationalité arabe, et vivre dans les pays arabes. Tout le monde veut la paix, et vivre dans les pays arabe»

Le journaliste se tourne vers une autre personne et demande « c’est la même chose pour vous ? »

« Oui, c’est la même chose. De vivre toujours avec les arabes. » répond l’homme debout.

« Est ce que vous vous considérez en territoire occupé, ou est-ce que vous êtes libre de faire ce que vous voulez » demande à un prêtre le journaliste.

« De fait, les chrétiens se sentent plus à l’aise sous le gouvernement israélite que sous un gouvernement musulman » répond le curé d’une voix douce.

« C’est à dire que les chrétiens préfèrent un gouvernement israélien et être carrément annexés à Israël ? » insiste le journaliste.

« c’est dont je suis sûr, répète le prêtre, la plupart préfère, mais ils n’osent pas expliciter ça ».

« Mais pourquoi ? » demande le reporter.

« à cause de la crainte des représailles »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz