Quantcast
FLASH
[18/03/2019] Attentat islamique #Utrecht : La police a identifié le suspect dans la fusillade du train: Gökman Tanis, 37 ans, turc  |  La menace terroriste a atteint son plus haut niveau à #Utrecht à la suite de la fusillade (1 mort, 9 blessés). Toutes les mosquées ont été évacuées et les écoles fermées  |  Dans un tweet, la police #Utrecht qui enquête sur la fusillade sur la place 24oktoberplein ce matin évoque maintenant un « motif terroriste possible »  |  Attentat aux Pays-Bas à #Utrecht : L’unité anti-terroriste est sur place  |  Marseille : une étudiante de 21 ans poignardée à mort par un homme qui tentait de voler son smartphone  |  Le paradoxe de Gaza : les Palestiniens n’en peuvent plus du Hamas, mais Israël a besoin d’un ennemi qu’il connaît bien  |  Israël : attentat islamique évité au tombeau des Patriarches : le terroriste armé d’un couteau a été neutralisé  |  Pays Bas : 1 mort et 9 blessés dans ce qui ressemble à un attentat islamique à Utrecht – le suspect s’est enfui  |  [17/03/2019] Grande-Bretagne : une attaque au couteau à Stanwell où un jeune de 19 ans a été poignardé hier soir, a été classée « attentat terroriste »  |  Israël attentat terroriste islamiste : 2 morts  |  [16/03/2019] Les #GiletsJaunes attaquent : à Paris, les policiers dans 2 voitures de police ont dû rebrousser chemin pour éviter d’être attaqués  |  #GiletsJaunes : des violences signalées à Paris. Les GJ ont vu que le gouvernement ne comprend que la violence, alors ils recommencent pour être vraiment entendus  |  [15/03/2019] Attentat en Nouvelle-Zélande : 1/ Dreuz 1er média francophone à révéler que l’auteur est un néo-nazi. 2/ 1er à dire que ce n’est pas un attentat islamophobe mais raciste  |  Sur @CNN, Mehdi Hasan, chroniqueur de Intercept, fait le lien entre la fusillade dans une mosquée néo-zélandaise et le président #Trump  |  Attentat néo-nazi en Nouvelle Zélande : le nouveau bilan est de 49 morts, 50 blessés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 20 mars 2013

Syrie-ADM

Michel Garroté, réd en chef –- De toute évidence, des armes chimiques ont été utilisées en Syrie. Explication : le dictateur syrien Bachar al-Assad ne peut pas se permettre une défaite dans la ville de Homs. Et il utilise tous les moyens pour empêcher cela. Y compris des armes chimiques.

Les allégations du régime syrien selon lesquelles ce seraient les rebelles qui auraient utilisé les premiers des armes chimiques signifient qu’Assad s’arroge le droit de les utiliser « à son tour » afin de « répliquer » à une première attaque rebelle de type chimique.

Le ministre israélien des Affaires stratégiques et du Renseignement Youval Steinitz confirme : « Il ne fait aucun doute que l’arme chimique a été utilisée. Le fait qu’elle ait été utilisée contre des civils ne manque pas de nous inquiéter. Cela souligne la nécessité de résoudre d’urgence ce problème ».

Des pays de l’OTAN sont désormais prêts à s’engager en Syrie. L’aval de l’ONU serait théoriquement nécessaire, précise le Commandant suprême des Forces de l’OTAN, l’Amiral américain James Stavridis.

Interrogé par le Président de la Commission des Forces armées du Sénat américain, l’amiral Stavridis a répondu par l’affirmative à la question de savoir si certains pays envisageaient la possibilité d’éliminer les défenses anti-aériennes syriennes. En clair, des pays membres de l’OTAN pourraient intervenir en Syrie de leur propre initiative, sans l’aval de l’ONU et de l’OTAN.

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :