FLASH
[24/11/2017] L’Iran interdit les lunettes de soleil et le vernis à ongle aux femmes, considérés comme ‘érotique’  |  [23/11/2017] Ce n’est pas un gag (hélas) : le groupe EELV à la mairie de paris veut rebaptiser la journée du patrimoine en journée du matrimoine  |  Les forces irakiennes lancent l’opération finale pour nettoyer les dernières bases d’Isis dans le désert  |  [22/11/2017] Haute-Savoie : un individu tué par balle par un policier lors d’échanges de tirs contre un véhicule qui fonçait sur plusieurs policiers. 1 homme interpellé, 2 en fuite  |  Rennes – vols et agressions par 6 migrants illégaux dont un de « 11 ans »: arrêtés 3 fois en 3 jours, libérés, ils recommencent immédiatement  |  Débarquement massif d’Algériens sur les côtes espagnoles : une ‘attaque coordonnée’, selon un responsable espagnol  |  Et hop: le journaliste Frédéric Haziza accusé d’agression sexuelle – mais n’oublions pas Tariq Ramadan !  |  Multiculturalisme chéri : dans l’Essonne, un policier et sa femme ont été roués de coups devant leurs enfants  |  Les dirigeants allemands font pression pour la reprise des négociations de coalition par Merkel et éviter la paralysie du gouvernement  |  Israël détruit les habitations de deux monstres arabes palestiniens ayant commis des attentants  |  Israël dejoue une tentative de faire entrer des tonnes d’explosifs à Gaza. Pourquoi ne construisent ils pas une économie ?  |  A court d’analogies (facho, suprémaciste, Hitler et Mussolini sont très usés), les Trump haters le comparent maintenant à Charles Manson  |  Républicain soupçonné de harcèlement sexuel> Démocrates: « il doit démissionner ». Démocrate accusé> Démocrates disent: « il faut enquêter »  |  Explosion de démissions de politiciens, journalistes, artistes Démocrates américains accusés de harcèlement sexuel (ou pire)  |  Morale socialiste: Hollande savait que Thomas Thévenoud fraudait le fisc quand il l’a nommé secrétaire d’État au Commerce extérieur  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 21 mars 2013

Une centaine de chrétiens d’Indonésie ont manifesté jeudi en vain contre la démolition de leur église près de Jakarta, qu’ils estiment être liée à une intolérance grandissante dans le pays musulman le plus peuplé de la planète.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les fidèles, de la congrégation protestante Filadelfia Batak de la ville de Bekasi, ont la plupart éclaté en sanglots devant l’effondrement de leur lieu de culte sous les coups de boutoir d’une pelleteuse.

« Le gouvernement vient de criminaliser une religion », a lancé le révérend Advent Nababan, chef de la congrégation chrétienne, avant d’appeler les croyants à « ne pas se laisser aller à la violence ».

Vêtus de noir, comme pour porter le deuil, les manifestants chantaient des hymnes religieux tandis que les enfants portaient des pancartes où l’on pouvait lire: « S’il vous plaît, ne démolissez pas notre église ».

« Nous ne faisons que prier ici. Nous ne commettons aucun crime », criait une femme en pleurs. Les yeux fermés, une petite fille priait: « Oh Seigneur, protégez notre église ».

A un demi-kilomètre de là, tenus à distance par un important dispositif policier, environ 200 musulmans scandaient : « Détruisez cette église tout de suite ».

« Ce sont des infidèles et ils ont construit leur église sans autorisation », criait un manifestant à travers un haut-parleur.

L’établissement est accusé par les autorités d’être « illégal » car construit sans permis. Bonar Tigor Naipospos, directeur adjoint de l’Institut Setara pour la paix et la démocratie, une ONG, y voit plutôt un « prétexte ».

« Le problème est que le gouvernement n’a montré aucune volonté politique pour faire cesser ces actes d’intolérance », a-t-il déclaré.

La Constitution indonésienne garantit la liberté de culte pour les 240 millions d’habitants, dont 90% de musulmans, mais le nombre d’incidents interconfessionnels s’est multiplié ces dernières années contre des églises et des minorités musulmanes non reconnues par le courant majoritaire.

Selon l’Institut Setara, 543 incidents ont éclaté en 2011, contre 491 en 2009. Sur le seul premier semestre 2012, plus de 300 cas ont été répertoriés.

Egalement à Bekasi, des fidèles prient depuis des années en plein air, après le refus des autorités locales d’appliquer un jugement national qui autorise la construction d’une église.

Ils sont régulièrement bombardés d’oeufs pourris ou de sacs d’urine lors de leurs prières.

Selon M. Naipospos, d’autres églises de Bekasi pourraient bientôt être appelées à disparaître car seules dix des 39 que compte la ville ont réussi à obtenir un permis.

Mi-février, trois églises dans le centre de l’Indonésie ont été attaquées à coups de cocktails Molotov.

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Indonesie-une-eglise-demolie-sous-le-regard-impuissant-des-fideles.htm?&rub=2&xml=newsmlmmd.43186c2e95e44cf0718a5cfec899b383.3e1.xml

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz