Publié par Michel Garroté le 21 mars 2013

Syrie-nucléaire-1

Michel Garroté, réd en chef –- D’après un ancien directeur des inspecteurs de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), les rebelles syriens se sont emparés du site nucléaire de Deir ez-Zor (cf. lien en bas de page). Le régime syrien refuse de confirmer cette perte. Interrogé par L’Express, Olli Heinonen, ex-directeur des inspecteurs de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, estime que les rebelles syriens se sont bel et bien emparés, à la fin de février, du site nucléaire clandestin de Deir ez-Zor.

Situé dans l’est de la Syrie, il a été bombardé et largement détruit le 6 septembre 2007 par Israël, car Bachar el-Assad était sur le point d’y fabriquer du plutonium de qualité militaire. Heinonen s’était rendu sur place, le 23 juin 2008. Il s’agit du même endroit. Grâce aux prélèvements, il avait pu déceler des résidus d’uranium trahissant l’existence d’activités nucléaires non déclarées.

Depuis un mois, l’AIEA demande au gouvernement syrien de lui confirmer la perte du contrôle de ce site hypersensible. En vain. Après la chute du régime, une inspection de Deir ez-Zor permettra de prouver la coopération nucléaire clandestine entre la Syrie, la Corée du Nord et l’Iran que nous avons maintes fois démontrée sur dreuz.info depuis 2007.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-bachar-perd-l-atome_1233508.html

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz