FLASH
[22/01/2018] Voilà à quoi sert la « fâcheuse sphère »: à faire ce que les médias ne font plus. Le 20, Dreuz dénonçait le choix par L’Oréal Paris de l’antisémite Amena Khan pour sa nouvelle campagne – le 22, L’Oréal annulait la campagne et se séparait de Khan  |  Un terroriste musulman armé d’un couteau a été appréhendé par la police. Là c’était à Hebron en Judée Samarie occupée par les Arabes, demain ce sera à St Denis occupée par les Arabes  |  Trump a gagné contre les obstructionnistes du parti Démocrate qui ont fermé le gouvernement  |  Tiens, une institution internationale moins corrompue par l’idéologie gauchiste des médias? Le FMI salue la réforme fiscale de Donald Trump  |  Si le terrorisme rentre dans les prisons, cela va être très compliqué. Aujourd’hui il y a évolution majeure. Il y a une montée en puissance des ‘barbus’ qui représentent la mafia la plus puissante derrière les murs  |  Suède, Malmo, seconde attaque à la grenade en une semaine : après un poste de police, un restaurant – et si vous questionnez les bienfaits de l’immigration vous êtes un facho  |  Dans la nuit, 30 trafiquants de drogue égyptiens ont été pris entre les feux des polices israélienne et égyptienne à la frontière. 1 trafiquant israélien a été tué. Plusieurs dizaines de kg de drogue saisis  |  [20/01/2018] France : Mutinerie en cours à la prison de Maubeuge, des dizaines de détenus regroupés, forces de l’ordre sur place  |  [19/01/2018] Agression motivée par l’islam- 2 surveillants de la prison de Borgo (Corse) ont été agressés à l’arme blanche ce matin par un détenu. Ils sont blessés, l’un gravement. Selon un délégué syndical, le détenu a hurlé : « Allah Akbar » (Corse-Matin)  |  L’incident de la Yeshiva de Bonneuil-Sur-Marne (94), où deux juifs ont été heurtés par une voiture ne semble pas au premier abord être un acte terroriste. C’est un accident de la circulation. Le chauffeur est en garde à vue (source RSB News)  |  [18/01/2018] Communiqué ministère de la Santé iranien: 36 000 morts par la pollution de l’air en 2017. Téhéran : 4 810 morts par la pollution de mars 2016 à mars 2017  |  Alain Soral a été condamné aujourd’hui en appel à 10.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour avoir publié sur son site un dessin négationniste  |  Mutinerie à la prison de Fleury-Mérogis : 123 détenus refusent de regagner leur cellule  |  Cette nuit, Tsahal et la police ont localisé les terroristes islamistes palestiniens qui ont assassiné le Rabbin Raziel Shevach le 9 janvier. Repérés, les colons arabes ont ouvert le feu. 1 a été tué et 2 autres ont été appréhendés. 2 policiers ont été blessés  |  [17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Pierre-André Taguieff le 28 mars 2013

Mélenchon antisémite

Interview parue dans Le Point, n° 2115, 28 mars 2013, p. 64.

Le philosophe et historien Pierre-André Taguieff réagit aux propos tenus le week-end dernier par le leader du Front de gauche à l’encontre de Pierre Moscovici.

Le Point : Selon Jean-Luc Mélenchon, Pierre Moscovici aurait le « comportement de quelqu’un qui ne pense plus en français, qui pense dans la langue de la finance internationale ». D’aucuns au parti socialiste parlent de « rhétorique des années 30 », d’autres avancent même l’accusation d’antisémitisme. Qu’en pense l’auteur de « La Judéophobie des Modernes ? »

On ne peut conclure à l’antisémitisme du leader d’extrême gauche

Pierre-André Taguieff : Sur la seule base de ces propos polémiques, on ne peut logiquement conclure à l’antisémitisme du leader d’extrême gauche. Ce qu’on peut en inférer, c’est que M. Mélenchon, ennemi déclaré de la « finance internationale » aux multiples visages, est un partisan d’une forme de « socialisme national » qui reste à définir. Ce qui étonne, c’est que M. Mélenchon, réputé s’intéresser à l’Histoire, reprend un topos bien connu du discours antisémite depuis la fin du XIXe siècle : en l’accrochant au nom d’un dirigeant politique dont les origines juives sont notoirement connues, il a pris le risque d’empoisonner le débat politique. La démagogie consiste à accuser les « riches » ou les « dominants », intrinsèquement pervers, cyniques et exploiteurs, d’être à l’origine des malheurs du monde, tout en flattant le « peuple », célébré comme « sain » et « honnête », et victime des élites illégitimes. Le nationalisme plébéien se marie souvent, depuis l’épisode boulangiste, avec un socialisme épurateur, visant à « nettoyer » la République : « Qu’ils s’en aillent tous ! » lançait-il en 2010. Au nom de la lutte des classes, c’est un discours de guerre civile que tient le démagogue Jean-Luc Mélenchon.

Exagèrent-ils, ceux qui prétendent que les extrêmes sont en train de se rejoindre dans cette même rhétorique anti-élite ?

On a assisté, sous l’impulsion de Marine Le Pen, à une « socialisation » du discours lepéniste, en même temps que s’opérait une « nationalisation » du discours de l’extrême gauche mélenchonienne. Cela a fait surgir une zone d’interférences idéologiques où circulent des slogans de même facture : antiélitiste, antimondialiste. La nouveauté de ces dernières années, c’est qu’il y a eu une « désextrémisation » doctrinale des « extrémismes » de gauche et de droite, tous ralliés à la vulgate anticapitaliste. Ils se retrouvent et se confondent dans une même déclaration de guerre contre ce que leurs ancêtres appelaient la « fortune anonyme et vagabonde », à l’époque où la « finance internationale » s’appelait « Rothschild ». Le « socialisme national » est l’inquiétant rejeton né de la crise.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le leader du Front de Gauche est revenu sur cette accusation d’antisémitisme, en expliquant qu’il ignorait « la religion » de Pierre Moscovici et en ajoutant que si Pierre Moscovici était menacé « parce qu’il est juif », « il [les] trouverait tous, comme un seul corps, pour le défendre »…

Il déplace ainsi le terrain du débat : dans le discours antijuif, la question n’est pas tant celle de la religion que celle de l’identité ethnique ou imaginée telle, à travers divers stéréotypes. M. Moscovici n’a jamais mis en avant son éventuelle appartenance communautaire au judaïsme, mais il n’a jamais nié être d’origine juive. L’ex-ministre socialiste tient ensuite à nous convaincre qu’il serait en première ligne pour le défendre. Mais s’est-il seulement ému des pointes antijuives lancées par son ami Hugo Chávez et son entourage ces dernières années ? Gare à ceux qui ne pensent pas en français !, dit-il. Faut-il leur conseiller l’ouvrage Penser français, publié en 1942, aux Éditions de la Légion française des combattants et volontaires de la Révolution nationale ? On y dénonce aussi le « capitalisme international » et la « haute finance internationale ». Le 25 mai 1943, le Maréchal déclarait à Mgr Calvet, à propos de « la France » : « Il faut la guérir. (…) Il faut la refaire, refaire son esprit, lui réapprendre à penser français. » Les formules restent, indices de tentations persistantes. Chassées par la porte elles reviennent par la fenêtre.

© Pierre-André Taguieff

Pierre-André Taguieff publie le 10 avril, chez Fayard/Mille et une nuits, un « Court traité de complotologie », dédié au psychologue social Serge Moscovici… père de Pierre Moscovici. Il publiera aussi le 15 mai, aux PUF, un très attendu « Dictionnaire historique et critique du racisme », d’environ 2 000 pages.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz