FLASH
[22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  |  Joie chez les antisémites: Des centaines de terroristes musulmans se livrent ce soir à des émeutes à plusieurs endroits le long de la clôture de sécurité avec Gaza et tentent de la saboter pour s’infiltrer en Israël et assassiner des Juifs  |  3 feux de forêt dans le Negev israélien provoqués par des ballons incendiaires palestiniens – et toujours aucune condamnation des écologistes  |  2 Marocains se faisant passer pour réfugiés mineurs d’origine libyenne et arrêtés à Rotterdam planifiaient des attentats à Paris (source NLTimes.nl)  |  L’armée israélienne va démolir le bâtiment où le terroriste qui a assassiné le soldat Ronen Lubarsky a vécu. Le ministre de la Défense a déclaré : « Pas de compromis avec la terreur »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 30 mars 2013

tamar

Les premiers litres de gaz naturel produits en Israël depuis le champ gazier de Tamar ont commencé à couler par le tuyau sous-marin connecté à Ashdod, où il est attendu dans 30 heures. Israël avance ainsi vers son indépendance énergétique.

Le moment que tout le monde attendait est arrivé : après plus de quatre ans de forage et de pose de tuyaux, le gaz naturel provenant du champ gazier de Tamar, situé à environ 90 km à l’ouest de Haïfa, a commencé a affluer.

Le gaz circule au moment d’écrire ces lignes dans des centaines de kilomètres de tuyaux vers le sud vers Yam Tatis, et de là vers Ashdod, où il devrait arriver dans environ 30 heures.

C’est un tournant majeur à la fois pour l’économie d’Israël et pour la société israélienne , car ce gisement fournira l’indépendance énergétique au moins jusqu’en 2035.

Dès son arrivée sur le sol israélien, le gaz soutiendra la production d’électricité des centrales électriques appartenant à la fois à Israel Electric Corporation (IEC), à des entreprises privées, ainsi qu’à de petites usines – ce qui permettra de faire baisser progressivement les prix de l’électricité qui aujourd’hui est fournie par un diesel et un mazout coûteux, polluants et dépendants des importations.

Ce changement permettra également d’augmenter la compétitivité d’Israël par rapport aux industries étrangères, et d’améliorer les recettes de l’Etat, au fur et à mesure que les redevances sur le gaz commenceront à être encaissées.

Selon une constante tradition de baisse des impôts quand l’économie le permet, ce sont les citoyens israéliens qui seront les bénéficiaires de cette manne financière.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La recherche de gaz naturel de Tamar, qui porte le nom de la petite-fille de Joseph Langotsky, le géologue qui a le premier reconnu son potentiel, a débuté en 2010.

Depuis 2007, la société américaine Noble Energy détient une participation de 36% dans l’exploitation, le reste étant partagé entre trois sociétés israéliennes – Delek Drilling (31%), Isramco (29%) et Dor Alon (4%), et le potentiel est de 270 milliards de mètres cubes de gaz naturel.

En 2011, les livraisons de gaz d’Egypte ont été brusquement interrompues après un certain nombre d’explosions qui ont endommagé le gazoduc du Sinaï à Israël. Puis, dans le sillage de la révolution égyptienne, le Caire a annulé son contrat avec le gouvernement israélien.

Le champ gazier de Tamar va donc aussi commencer à remplir les coffres de l’État, mais modestement. Selon les estimations, la valeur du champ gazier de Tamar est de 10 milliards de dollars, dont 125 millions qui seront versés à l’Etat au titre de redevances, plus les impôts sur les bénéfices payés par les producteurs sur la vente du gaz.

Par conséquent, pour l’instant, Tamar ne devrait pas rendre l’état très riche, et il faudra attendre que le gisement de gaz de Léviathan, beaucoup plus important (450 milliards de mètres cubes) soit lui aussi activé.

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Silvan Shalom, a déclaré : « C’est le jour de l’indépendance d’Israël sur le plan énergétique. C’est vraiment un événement historique. Israël a reçu la liberté énergique, et le gaz de Tamar va conduire à une diminution drastique des coûts de production d’électricité, donc une réduction future des coûts de l’électricité pour le consommateur israélienne. »

Yitzhak Tshuva, le propriétaire de Delek Group, qui détient Delek Drilling, a commenté la nouvelle ainsi : « Aujourd’hui devrait inspirer la fierté. Une vision est devenue réalité. Aujourd’hui, une fois de plus, nous quittons l’esclavage pour la liberté. De la dépendance sur les sources d’énergie étrangères à l’indépendance – grâce au gaz naturel. »

« C’est une réussite capitale pour l’économie israélienne » a ajouté Tshuva, qui a poursuivi, lyrique : « une nouvelle ère a commencé, qui va changer la face du marché israélien » et « ouvre de nouvelles opportunités pour l’économie d’Israël, lui permettant de profiter du gaz naturel dans le domaine environnemental, géo-politique, social et économique, et va transformer Israël en un acteur international important ».

Et l’extraction du pétrole de schiste, dont la réserve dépasse celle de l’Arabie Saoudite, et dont la configuration permet une extraction propre sans forage et sans toucher au paysage, n’a pas encore commencé…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz