FLASH
[12:25] Ilhan Omar soupçonnée d’avoir organisé un racket pour des votes à Minneapolis  |  L’EPA notifie le gouverneur californien Newsom que l’interdiction des voitures avec moteurs à explosion d’ici 2035 est « peut-être illégale »  |  La « Coalition des pasteurs noirs » déchire Kamala Harris pour avoir célébré le « lumineux » fondateurs de Black Lives Matter (qui détruit les quartiers noirs)  |  NYC se prépare au confinement alors que 8 quartiers connaissent une augmentation alarmante du nombre de cas de coronavirus  |  Règlement de comptes tribal : 6 corps, dont 1 blessé, retrouvés dans une fosse d’épuration d’un village palestinien  |  Le suspect de l’attaque au couteau à Paris voulait venger les caricatures du prophète  |  Le parlement arménien condamne l' »attaque militaire à grande échelle » de l’Azerbaïdjan  |  La crise égypto-palestinienne agumente alors qu’Abbas se rapproche de la Turquie, du Qatar et du Hamas  |  La police de Portland refuse de communiquer l’identité d’un violent émeutier antifa pro-Biden accusé de 4 crimes parce qu’il a 17 ans  |  Les forces de sécurité égyptiennes ont éliminé 2 terroristes à Qalioubiya  |  Le chef de la milice irakienne justifie les attaques contre l’ambassade américaine en la qualifiant d' »envahisseur »  |  Les États-Unis déplacent leur ambassade de Bagdad à Erbil  |  Un Américain condamné à 30 ans de prison pour avoir voulu décapiter notre amie Pamela Geller  |  Des soldats de l’armée israélienne ont appréhendé en Judée des terroristes avec des cocktails Molotov  |  Nigeria : Au moins 30 morts dans un attentat islamiste contre le convoi du gouverneur régional  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 3 avril 2013

Trois jeunes femmes appartenant au mouvement féministe des Femen ont déployé le drapeau noir des salafistes barré de la « chahada », la profession de foi des musulmans, sur le parvis de la Grande Mosquée, située en plein centre de Paris.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Trois féministes du mouvement des Femen ont brûlé mercredi le drapeau salafiste devant la Grande Mosquée de Paris pour exprimer leur solidarité avec une militante tunisienne et dénoncer les atteintes aux droits des femmes dans les pays arabo-musulmans.

« Arab women against islamists »

Les trois jeunes femmes, deux Françaises et une Tunisienne, ont déployé le drapeau noir des salafistes barré de la « chahada », la profession de foi des musulmans, sur le parvis de la Grande Mosquée, située en plein centre de Paris. Elles l’ont ensuite enflammé, alors que des membres du service de sécurité de l’édifice tentaient de les chasser à coups de pied.

Solidarité avec la militante tunisienne Amina

Selon leur mode opératoire habituel, les trois Femen ont agi seins nus. « Arab women against islamists », « Freedom for women », « Fuck your morals », avaient-elles écrit sur leur torse. « Nous voulons dénoncer l’extrémisme religieux » musulman, a expliqué à la presse Inna Shevchenko, une des fondatrices ukrainiennes du mouvement, présente pendant l’événement qui n’a duré que quelques minutes.

« Mon corps m’appartient, il ne représente l’honneur de personne »

Pour la jeune femme, la Grande Mosquée de Paris a été prise pour cible car il s’agit d’un « lieu symbolique » de la religion musulmane. « Nous voulons aussi exprimer notre solidarité avec la militante tunisienne Amina que des salafistes ont appelé à lapider », a-t-elle ajouté. Une jeune fille, qui s’est identifiée sous le nom d’Amina Tyler, a fait scandale en Tunisie en publiant mi-mars sur internet des clichés d’elle la poitrine nue barrée des mots « mon corps m’appartient, il ne représente l’honneur de personne », ou encore « Fuck your morals ».

« Pourquoi se mettre nue comme ça? C’est choquant ! « 

En théorie, en agissant de la sorte, elle s’expose à des poursuites pour « atteinte aux bonnes moeurs », un délit passible de 6 mois de prison. « Pourquoi se mettre nue comme ça? C’est choquant! « , a réagi auprès de la presse une fidèle venue prier à la Grande Mosquée. « Pour parler du salafisme, il faut le connaître, et non pas montrer ses fesses », a dénoncé un autre fidèle, qui s’est présenté comme un « musulman pratiquant ».

Les Femen, un groupe de féministes ukrainiennes désormais installé à Paris et qui a fait des émules dans plusieurs pays du monde, est connu depuis 2010 pour ses actions « topless » pour dénoncer le sexisme, l’homophobie, la prostitution et la religion.

http://http://www.midilibre.fr/2013/04/03/des-femen-brulent-le-drapeau-salafiste-devant-la-grande-mosquee-de-paris,671712.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz