FLASH
[14/12/2017] Le Maire de Nazareth annule les célébrations de Noël en raison de la décision de Trump sur Jérusalem  |  A cause de ses propos racistes, le gouvernement demande le départ de Rokhaya Diallo du Conseil national du numérique  |  [13/12/2017] Alabama : Après la victoire de Doug Jones, aucune émeute à droite : c’est là qu’on voit qui sont les vrais fascistes  |  Tirs de missiles terroristes sur le sud d’Israël. Les habitants ont été alerté de se réfugier dans les abris  |  Pédophilie, la France a des leçons à recevoir de l’Amérique : dans l’Aude, un homme se prend seulement 5 ans de prison avec sursis pour le viol d’une fillette de 4 ans  |  La mère de l’ancien chef de l’Etat, Andrée Sarkozy, est décédée  |  Deux frères d’Adama Traoré en garde à vue dans le cadre d’une affaire de stupéfiants  |  Avec 5000 euros par mois, la députée LREM se plaint de devoir « manger pas mal de pâtes »  |  Edouard Philippe nomme un rappeur qui traite les Français de porcs, au Conseil national du numérique  |  Médiapart demande que l’académicien Alain Finkielkraut soit exclu de l’Académie Française. Sans surprise, les lecteurs de Mediapart se déchaînent dans leurs commentaires antisémites  |  Religion d’amour et de tolérance : En Egypte à l’islam très modéré, Sheema, une chanteuse pop, a été condamnée à 2 mois de prison pour « incitation à la débauche »  |  Erdogan appelle tous les pays du monde Arabe à reconnaître Jérusalem comme capitale d’un pays inexistant, l’Etat de Palestine : tout repose sur du vent  |  USA Today donne un exemple de la noblesse et du respect de la neutralité du journalisme : « Trump n’est même pas digne de nettoyer les chiottes de la librairie Obama »  |  Des Parisiens excédés, des Parisiennes sexuellement harcelées, menacent de déclencher une grève de la faim en raison du danger et de l’insalubrité des camps de réfugiés  |  En panique, le roi de Jordanie affirme maintenant que Jérusalem n’est pas le 3e mais le 1er lieu saint de l’Islam ! Le mensonge arabe est sans limite !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 5 avril 2013

Jamais avare de provocations, le mufti Zukorlić vient de s’en prendre brutalement à Slađana Novosel, journaliste d’investigation, correspondante de Danas à Novi Pazar et collaboratrice du Courrier des Balkans. Le service de presse de la Communauté islamique en Serbie, qu’il dirige, a transmis à la rédaction de Danas un communiqué d’une violence rare. Les associations de journalistes dénoncent ces menaces.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’article de la journaliste de Danas Slađana Novosel titré « Révolte de l’imam contre le mufti Zukorlić » a provoqué de nombreux commentaires et réactions, en particulier de la part du Service de presse du Mešihat de la Communauté islamique en Serbie dirigée par le mufti dissident Muamer Zukorlić.

Le communiqué adressé à la rédaction de Danas est truffé de propos diffamatoires à l’encontre de notre journaliste. En raison de ces incitations à la haine, et pour protéger le bon goût de nos lecteurs, nous avons décider de ne pas le publier.

La police de Novi Pazar, les associations nationales de journalistes NUNS et UNS, l’Association internationale des journalistes ainsi que la mission de l’OSCE en Serbie ont été informées de ces violentes menaces, qui menacent la sécurité de Slađana Novosel.

L’association indépendante des journalistes de Serbie (NUNS) a sévèrement condamné le comportement du Mešihat qui, une fois de plus, a réagi « d’une façon inappropriée, par des attaques personnelles » au reportage de notre journaliste, dont le professionnalisme est reconnu.

« Ce communiqué met la pression non seulement sur notre collègue, mais sur tous les journalistes du Sandžak, ce qui ne contribue absolument pas à « la tolérance citoyenne et religieuse » pour laquelle le Mesihat s’engage. Au contraire il menace objectivement la liberté d’expression », rappelle NUNS.

De son côté, l’Union des journalistes de Serbie (UNS) souligne que « ce communiqué est non seulement un exemple classique de diffamations qui, dans les pays démocratiques, relèvent de sanctions et de condamnations par la société, mais aussi un exemple d’insolence et d’irrespect des normes et principes de décence de la communication publique ».

Journaliste d’investigation installée à Novi Pazar, Slađana Novosel est régulièrement l’objet de menaces émanant de la CI en Serbie.

Jamais avare de provocations, le mufti Zukorlić vient de s’en prendre brutalement à Slađana Novosel, journaliste d’investigation, correspondante de Danas à Novi Pazar et collaboratrice du Courrier des Balkans. Le service de presse de la Communauté islamique en Serbie, qu’il dirige, a transmis à la rédaction de Danas un communiqué d’une violence rare. Les associations de journalistes dénoncent ces menaces.

<p style= »text-align: justify; »><em><strong> <a href= »http://feedburner.google.com/fb/a/mailverify?uri=drzz/Pxvu&amp;loc=fr_FR » target= »_blank »>Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.</a></strong></em></p>

L’article de la journaliste de Danas Slađana Novosel titré « Révolte de l’imam contre le mufti Zukorlić » a provoqué de nombreux commentaires et réactions, en particulier de la part du Service de presse du Mešihat de la Communauté islamique en Serbie dirigée par le mufti dissident Muamer Zukorlić.

Le communiqué adressé à la rédaction de Danas est truffé de propos diffamatoires à l’encontre de notre journaliste. En raison de ces incitations à la haine, et pour protéger le bon goût de nos lecteurs, nous avons décider de ne pas le publier.

La police de Novi Pazar, les associations nationales de journalistes NUNS et UNS, l’Association internationale des journalistes ainsi que la mission de l’OSCE en Serbie ont été informées de ces violentes menaces, qui menacent la sécurité de Slađana Novosel.

L’association indépendante des journalistes de Serbie (NUNS) a sévèrement condamné le comportement du Mešihat qui, une fois de plus, a réagi « d’une façon inappropriée, par des attaques personnelles » au reportage de notre journaliste, dont le professionnalisme est reconnu.

« Ce communiqué met la pression non seulement sur notre collègue, mais sur tous les journalistes du Sandžak, ce qui ne contribue absolument pas à « la tolérance citoyenne et religieuse » pour laquelle le Mesihat s’engage. Au contraire il menace objectivement la liberté d’expression », rappelle NUNS.

De son côté, l’Union des journalistes de Serbie (UNS) souligne que « ce communiqué est non seulement un exemple classique de diffamations qui, dans les pays démocratiques, relèvent de sanctions et de condamnations par la société, mais aussi un exemple d’insolence et d’irrespect des normes et principes de décence de la communication publique ».

Journaliste d’investigation installée à Novi Pazar, Slađana Novosel est régulièrement l’objet de menaces émanant de la CI en Serbie.

http://balkans.courriers.info/article22144.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz