FLASH
[22/08/2018] L’homme considéré comme le terroriste le plus dangereux au monde après la mort de Ben Laden lors de la grève des drones aux États-Unis au Yémen  |  Imran Awan, l’ancien assistant informatique des démocrates du Congrès accusé de fraude bancaire, a plaidé coupable et n’a eu aucune peine de prison  |  États-Unis : Paul Manafort a été condamné pour des délits de fraudes bancaire et fiscale qui remontent à 10 ans avant la campagne électorale de Trump  |  Etats-Unis : Un immigrant illégal accusé du meurtre de Mollie Tibbetts, une étudiante à l’université de l’Iowa  |  [21/08/2018] Chômage, déficit, pouvoir d’achat : l’effet Macron ne marche pas, l’effet Trump fonctionne à fond, donc les médias crachent sur Trump  |  Une statue de la Vierge à l’Enfant décapitée dans l’Île de Noirmoutier  |  Européennes 2019 : contesté voire détesté, Emmanuel Macron en mauvaise posture  |  Orly : un « jeune » à scooter meurt en fuyant un contrôle de police, l’IGPN saisie  |  [20/08/2018] Tsahal à arrêté 11 islamistes palestiniens à Hebron et à Jérusalem lors de raids pour rechercher des terroristes  |  Le prix de la vie selon la justice française : Le migrant illégal de 19 ans qui a poignardé 4 personnes à Périgueux lundi 13 août n’a été condamné qu’à 3 ans de prison ferme  |  Paris : Une policière porte secours à des passagers après un accident mortel qu’ils ont provoqué, dans le 19e, et se fait violemment frapper par le passager rescapé!  |  Le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, a été violemment agressé dimanche à son domicile par « plusieurs personnes » qui l’ont roué de coup  |  Barcelone attentat islamique : Un homme armé d’un couteau a tenté d’attaquer des policiers en hurlant Allahou Akbar (Allah est le plus grand)  |  Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) : un homme de 45 ans tué de 9 coups de couteau, un autre homme blessé, suspect appréhendé, motif inconnu  |  Marseille : encore un adolescent de 16 ans poignardé pour un mauvais regard  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 5 avril 2013

Expulsés vers la France cette semaine, les trois apprentis jihadistes français présumés qui avaient été arrêtés au Pakistan ont été placés en garde à vue ce jeudi. Les autorités pakistanaises les détenaient depuis dix mois dans le plus grand secret. Un quatrième homme est toujours en prison dans le pays, en attente d’être expulsé.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les trois hommes, âgés de 27, 29 et 30 ans, originaires de la région d’Orléans (Loiret) – certains en couple et pères de jeunes enfants – avaient été arrêtés par la police pakistanaise le 28 mai 2012 en compagnie d’un quatrième Français, Naamen Meziche. Ce dernier, âgé de 42 ans, se trouve toujours au Pakistan. Son expulsion est prévue mais «le calendrier et les modalités de cette libération ne sont pas encore définis», indique une source diplomatique française.

Naamen Meziche est considéré par les services secrets occidentaux et pakistanais comme un important cadre d’Al-Qaïda, potentiellement dangereux pour l’Occident. Selon les services français, il serait lié à la cellule de Hambourg (Allemagne) qui avait participé aux attentats du 11-Septembre et il naviguait «depuis plusieurs années dans la zone Pakistan-Afghanistan-Iran».

Leur parcours, entre la France et leur arrestation, reste très flou

Les trois jihadistes ont été placés en garde à vue ce jeudi après-midi après avoir été ramenés en France cette semaine. Le dernier d’entre eux est arrivé ce jeudi par avion. Quand ils ont quitté l’Hexagone en janvier 2012, certains avaient dit à leurs familles vouloir se rendre à la Mecque, la ville sainte, en Arabie Saoudite. Pourtant, les enquêteurs pakistanais soupçonnent Naamen Meziche d’être un «recruteur» : il serait venu chercher les trois hommes dans le nord-ouest du Pakistan, une région frontalière de l’Iran et de l’Afghanistan, voisine des zones tribales, principal bastion d’Al-Qaïda et de ses alliés talibans.

C’est là que les quatre hommes ont été arrêtés à bord d’un car au mois de mai « juste après leur arrivée au Pakistan via l’Iran, où ils étaient entrés légalement à partir de la Turquie», observe l’un des enquêteurs. Pour l’heure, le parcours de quatre mois entre la France et leur arrestation reste encore très flou.

«Aller combattre en Afghanistan»

A la suite de l’affaire Mohammed Merah, qui avait passé plusieurs mois dans la région où ont été arrêtés les quatre français, la France a adopté le 13 décembre dernier une nouvelle loi permettant de poursuivre des Français commettant des actes de terrorisme à l’étranger ou partant s’entraîner au jihad. Elle ne pourra cependant pas s’appliquer aux trois expulsés car ces derniers ont été arrêtés avant son vote. La justice pourra toutefois ouvrir une information judiciaire pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste» et incarcérer un ou plusieurs d’entre eux.

Lors de leur détention au Pakistan, les trois jeunes Français ont dit être venus dans le pays pour «aller combattre en Afghanistan» les forces occidentales. «Il ne l’ont pas fait de façon précise, c’était plus dit implicitement qu’explicitement», tempère un enquêteur.

Quant à Naamen Meziche, il serait resté jusqu’ici totalement silencieux sur les raisons de sa présence dans la région.

http://http://www.leparisien.fr/international/pakistan-trois-jihadistes-francais-expulses-vers-la-france-04-04-2013-2696973.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz