FLASH
[11/12/2017] New York : le terroriste qui a fait exploser une bombe (4blessés légers) s’appelle Afrad Zakhmi, 22 ans du Blangadesh. Et oui encore et toujours ce sont les musulmans qui commettent le plus d’attentats  |  Un migrant musulman du Bangladesh a tenté de faire exploser une bombe a New York  |  Imam Tawhidi: « ouvrez les yeux, nos leaders ont volé nos nations et ils ont accusé Israël et les USA. Puis ils nous ont dit de chanter des slogans de mort à l’occident »  |  [10/12/2017] Netanyahu donne une leçon d’histoire à Macron: « Jérusalem n’a jamais été la capitale d’un autre peuple. Plus vite les Palestiniens accepteront cette réalité, plus vite nous arriverons à la paix »  |  Netanyahu à Paris : « la stratégie d’Israël est de se servir de [ses nouveaux alliés] du monde Arabe pour forcer les Palestiniens à être réalistes sur le processus de paix »  |  Netanyahu à Macron : « Paris est la capitale de la France. Jérusalem est la capitale d’Israël. Nous respectons votre histoire et vos choix, et je sais qu’en tant qu’ami, vous respectez la nôtre »  |  Netanyahu à propos d’Erdogan: « quand on bombarde les villages kurdes, aide l’Iran et soutient le Hamas on ne peut pas donner des leçons de morale à Israël »  |  Vendée : la crèche de Noël définitivement autorisée à La Roche-sur-Yon  |  Paris : Manifestation antisémite contre Israël: une femme d’un certain âge, pro-israélienne, attaquée par des antisionistes  |  Jérusalem : attentat au couteau. Un jeune de 25 ans dans un état critique  |  Ce dimanche, Tsahal a découvert et détruit un autre tunnel terroriste du Hamas  |  59% des Français ont une vision négative de l’avenir de la France (Sondage JDD 9 décembre 2017)  |  Après la décision de Trump de reconnaître que Jérusalem est en effet la capitale israélienne, une centaine de personnes attaquent une synagogue de Suède. Et la gauche soutient que les antisionistes ne sont pas des antisémites !  |  [09/12/2017] Macron, le honteux héritier de l’idéologie pétainiste, s’allie à la Turquie pour réclamer l’annulation de Trump sur Jérusalem  |  La Cour suprême donne une 1ere victoire à Trump sur les « dreamers », illégaux arrivés mineurs aux USA  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 9 avril 2013

shoah2

Lundi 8 avril a été le jour du souvenir de la Shoah.

Comme c’est devenu habituel, les journaux de la grande presse française n’en ont pas fait mention, ou de manière très brève. Je n’ai pu m’empêcher de songer une fois de plus que c’est le peuple juif israélien qui a marqué un instant de silence, mais pas un seul peuple européen, alors que si les peuples européens et leurs gouvernants avaient un peu de décence, les peuples européens devraient se voir demander aussi un instant de silence. Je n’ai pu m’empêcher de penser que les Juifs sont seuls à vraiment se souvenir avec douleur et respect, et pas ceux qui ne sont pas Juifs et qui sont, de fait, les descendants de peuples parmi les quels se trouvaient les bourreaux et leurs complices. Je n’ai pu m’empêcher de ressentir que la banalisation et l’oubli de la Shoah gagnaient du terrain.

Je n’ai pu m’empêcher de considérer en outre que même parmi ceux qui disent se souvenir de la Shoah, on rencontre aujourd’hui beaucoup d’hypocrisie ou d’éthique à géométrie très variable.

Se souvenir de la Shoah et de de la mort de six millions de Juifs dans le système Auschwitz, c’est très bien, mais pratiquer l’aveuglement et la pusillanimité devant la remontée dans le monde arabe, en Iran, et aussi en Europe, des discours et des haines qui ont conduit à la Shoah, ce serait mieux encore.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Prétendre se souvenir de la Shoah et de de la mort de six millions de Juifs dans le système Auschwitz, et faire comme si on ne voyait pas aujourd’hui, dans le présent, la remontée de l’antisémitisme le plus féroce et la montée d’un « antisionisme » qui n’est que l’un des masques obscènes de l’antisémitisme contemporain, ne pas s’inquiéter concrètement de la montée de l’islam radical et de l’antisémitisme musulman qui l’accompagne, est pratiquer un double discours qui me répugne.

Ce 8 avril s’étant révélé aussi celui du décès de Margaret Thatcher, une femme dont je considère qu’elle a été la plus importante personnalité politique européenne de la deuxième moitié du vingtième siècle (j’y reviendrai), je pense utile de souligner en ce contexte que Margaret Thatcher n’a pas seulement été un immense défenseur de la liberté économique et politique, mais aussi, et c’est au fond logique, une grande amie du peuple juif, le premier Premier ministre en exercice du Royaume Uni à se rendre en visite officielle en Israël, et l’artisan d’une politique résolument favorable à Israël qui a tranché avec la politique arabe de ses prédécesseurs, qu’ils soient travaillistes, ou conservateurs factices. L’amitié de Margaret Thatcher pour le peuple juif remonte à loin : en 1938, elle avait douze ans. Elle correspondait avec une jeune juive autrichienne appelée Edith Muhlbauer. Quand Edith l’a appelée à l’aide, elle a, malgré son jeune âge, remué ciel et terre pour qu’Edith puisse échapper à l’orage mortel qui prenait forme, et elle est parvenue à ses fins. Evoquant Edith en 1995, dans une brève cérémonie, Margaret Thatcher a dit : « N’hésitez jamais à faire ce que vous devez, de toutes vos forces. Vous pouvez sauver des vies ». Margaret Thatcher a fait ce qu’elle devait. Qu’elle repose en paix.

S’il y avait davantage de dirigeants politiques comme elle, le monde serait plus sûr, les doubles discours seraient moins nombreux, ceux qui disent se souvenir de la Shoah verraient aussi ce qui se trame dans le présent, et ils feraient ce qu’ils doivent.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

PS: Ce 8 avril sera pour moi, tant que je vivrai, un jour particulier, puisque j’ai eu la douleur de perdre ma mère. J’aurais pu ne pas écrire ce qui précède et rester dans la douleur. Mais j’ai appris de ma mère et de mon père, présentement hospitalisé, le courage, la détermination et la droiture. Et en continuant à écrire, je m’efforce de rester fidèle à ce qu’ils m’ont transmis. Que ma mère, humblement, repose en paix elle aussi.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz