FLASH
[21/10/2018] Ce matin, les forces armées israéliennes ont ouvert le feu sur les terroristes musulmans palestiniens qui s’approchaient de la frontière pour aller trancher la gorge d’innocents citoyens juifs  |  [20/10/2018] Grèce : le nombre de cas d’abus sexuels sur enfants explose dans le plus grand camp de migrants du pays  |  Montbéliard (25) : Un électricien tabassé dans la rue par 5 « jeunes » parce qu’il installait les lumières de Noël  |  « Quand j’entends qu’un média est traité d’extreme droite par @lemondefr, je me dis qu’il est sans doute bon »  |  Nord de la France : escroquerie aux allocations sociales – au moins 1,7 million d’euros, 3 romanichels mis en examen  |  76% des Français choqués, désapprouvent le comportement de Jean-Luc Mélenchon pendant les perquisitions  |  Inondations de l’Aude : de nombreux vols et cambriolages relevés dans les zones sinistrées  |  A Créteil, un lycéen pointe son arme à quelques centimètres de sa prof, en classe, pour qu’elle le note -présent- (source Le Parisien)  |  [19/10/2018] Grande-Bretagne, la fête peut reprendre : l’islamiste Anjem Choudary est sorti de prison après avoir purgé la moitié de sa peine  |  Effet trump : la croissance de la Chine n’a jamais été aussi faible depuis 2009  |  Avec 900 000 followers, @Tsahal_IDF court-circuite la censure totale des médias et informe les gens de la réalité du terrorisme musulman  |  France : un « jeune » de 23 ans est mort d’un coup de couteau. 2 autres sont blessés. @lavoixdunord appelle ça une « querelle de voisinage »  |  Hier, @Twitter a dit qu’il ne fermera pas le compte de Louis Farrakhan qui a dit que « les juifs sont comparables à des termites ». Twitter doit expliquer aux gens bannis pour moins que ça sa définition de l’incitation à la haine  |  [18/10/2018] Le juge rejette la demande de Paul Manafort de porter un costume au tribunal plutôt qu’un uniforme de prison  |  Effet Trump : en raison du rééquilibrage des tarifs douaniers sur l’acier, les métallurgistes américains vont obtenir la plus forte augmentation de salaire depuis des années  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 11 avril 2013

Ils sont jugés pour des brigandages aggravés. Les victimes terrorisées se taisent.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Genève devient un vrai coupe-gorge. C’est le sentiment induit par le procès d’une bande de Maghrébins qui s’est ouvert ce mercredi matin devant le Tribunal correctionnel. Rien ne semble arrêter ces quatre hommes âgés d’une vingtaine d’années.

On connaissait les Zizou et les arracheurs de sacs, mais ceux-ci sont passés à la vitesse supérieure. Ils arpentent les rues de la ville, de préférence de nuit, et n’hésitent pas à sortir les couteaux dans le but d’arracher sacs, porte-monnaie ou portables aux passants terrorisés. Ils sont jugés pour une série de brigandages aggravés commis entre le 25 et le 31 janvier 2012. La plupart des faits sont admis. Deux d’entre eux sont aussi accusés d’avoir mis le feu à leur cellule à Champ-Dollon.

Les victimes ? Des gens modestes

Leur quartier favori? Plainpalais. Le profil de leurs victimes? Des personnes modestes comme cet homme et cette femme qui se rendaient à leur travail à 4 h 30 du matin. Ils ont été agressés à l’angle de la rue Dancet et de l’avenue Pictet-de-Bock. Couteau pointé sur le ventre. Ils ont été délestés de leur portable et de quelques centaines de francs. L’un des prévenus a arraché la chaîne en argent que la femme portait autour du cou. Selon le Ministère public, elle a appelé au secours, elle a alors été plaquée sans ménagement contre un mur et menacée: «Si tu cries, je te tue». Terrorisée, elle n’a jamais voulu être confrontée à ses agresseurs, elle a même retiré sa plainte. Au début de la procédure, elle a juste accepté de les reconnaître sur photo. Une autre dame d’un certain âge a été repérée, elle, dans le tram 12 un soir vers 23 h. Suivie dans la rue, son sac lui a été arraché avec une telle violence qu’elle s’est retrouvée par terre, blessée.

Un jeune homme a senti la lame froide d’un couteau sous sa gorge près de l’Usine. Un autre, rentrant seul chez lui après minuit, un bras dans le plâtre, a également été attaqué de la même manière. Deux jeunes gens ont été brutalisés pour quelques dizaines de francs à la rue de l’Ecole-de-Médecine. Les deux derniers, enfin, se trouvaient au Rond-point de Plainpalais.

Il ne veut plus partir de Suisse

L’interrogatoire des prévenus commence mal. «Je ne comprends pas ce qu’elle dit, lance l’un d’eux en désignant l’interprète. Elle parle l’arabe classique.» La présidente demande alors qu’on lui trouve un interprète qui maîtrise le dialecte marocain. En attendant, on passe au détenu suivant. «Vous avez toujours le projet de rentrer chez vous après votre sortie de prison?» lui demande la juge. Il répond que non, qu’il envisage maintenant de rester en Suisse et de travailler comme carreleur. Il précise qu’en prison, il a appris le français. En outre, «la doctoresse et l’assistante sociale m’ont donné confiance et encouragé.»

Et ses victimes? Il leur demande pardon. A ses yeux cependant, il a fait «des bêtises mais jamais de mal à personne.» Quant à l’incendie de la cellule, deux des prévenus se rejettent la faute. Qui en est responsable en fin de compte? «Là c’est votre travail!» lance un accusé à la juge. Le procès se poursuit.

http://http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Une-bande-de-Maghrebins-s-attaque-aux-passants-de-nuit-avec-un-couteau/story/16685245

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz