FLASH
[13/12/2017] Alabama : Après la victoire de Doug Jones, aucune émeute à droite : c’est là qu’on voit qui sont les vrais fascistes  |  Tirs de missiles terroristes sur le sud d’Israël. Les habitants ont été alerté de se réfugier dans les abris  |  Pédophilie, la France a des leçons à recevoir de l’Amérique : dans l’Aude, un homme se prend seulement 5 ans de prison avec sursis pour le viol d’une fillette de 4 ans  |  La mère de l’ancien chef de l’Etat, Andrée Sarkozy, est décédée  |  Deux frères d’Adama Traoré en garde à vue dans le cadre d’une affaire de stupéfiants  |  Avec 5000 euros par mois, la députée LREM se plaint de devoir « manger pas mal de pâtes »  |  Edouard Philippe nomme un rappeur qui traite les Français de porcs, au Conseil national du numérique  |  Médiapart demande que l’académicien Alain Finkielkraut soit exclu de l’Académie Française. Sans surprise, les lecteurs de Mediapart se déchaînent dans leurs commentaires antisémites  |  Religion d’amour et de tolérance : En Egypte à l’islam très modéré, Sheema, une chanteuse pop, a été condamnée à 2 mois de prison pour « incitation à la débauche »  |  Erdogan appelle tous les pays du monde Arabe à reconnaître Jérusalem comme capitale d’un pays inexistant, l’Etat de Palestine : tout repose sur du vent  |  USA Today donne un exemple de la noblesse et du respect de la neutralité du journalisme : « Trump n’est même pas digne de nettoyer les chiottes de la librairie Obama »  |  Des Parisiens excédés, des Parisiennes sexuellement harcelées, menacent de déclencher une grève de la faim en raison du danger et de l’insalubrité des camps de réfugiés  |  En panique, le roi de Jordanie affirme maintenant que Jérusalem n’est pas le 3e mais le 1er lieu saint de l’Islam ! Le mensonge arabe est sans limite !  |  Aux abois, Mahmoud Abbas demande à la communauté internationale de retirer à Israël le statut d’Etat  |  [12/12/2017] La Gambie, après avoir suivi les procédures demandées par l’administration américaine, a été retirée de la liste des pays visés par une interdiction d’entrée aux USA  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Albert Bertold le 12 avril 2013

imgres

Une plainte pour « faux en écritures publiques » a été déposée le 10 avril au tribunal de Nanterre contre la DCRI par Jean-Paul Baduel, l’avocat de Dominique Gevrey, l’ancien cadre mis en examen dans le cadre de la fausse affaire d’espionnage chez Renault.

Ce n’est pas ce qui va redorer le blason de la DCRI, déjà secouée par une suite d’erreurs qui n’en fini pas de s’allonger dans l’affaire du jihadiste Merah, et par l’affaire Wikipedia, où les agents ont usé de méthodes brutales contre un des contributeurs bénévoles de Wikipedia pour faire supprimer une fiche (1).

Dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte en janvier 2011 pour espionnage industriel chez Renault, la DCRI avait enquêté sur l’entourage de Dominique Gevrey.

Ils découvrirent ainsi, parmi ses connaissance, trois personnages au casier judiciaire chargé :

  • une fonctionnaire du ministère des Finances, connue pour « menaces et atteinte aux personnes » et « injures raciales »,
  • un ex-responsable de la sécurité du château de Versailles, condamné pour violences volontaires à Marseille en 2011, outrage aux forces de police en mai 2000 à Aubagne, violence volontaire encore à Marseille en 1998, port illégal d’arme le 8 novembre 1992, etc.
  • et un syndicaliste FO chez Renault dont le casier indique qu’il a été jugé responsable « pour outrage, rébellion, refus d’obtempérer et refus de se soumettre aux vérifications » en décembre 2001.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Petit » problème, les casiers judiciaires ont été fabriqués de toutes pièces, aucune des trois personnes n’a jamais été ni arrêtée, ni poursuivie et encore moins condamnée pour les infractions mentionnées.

Les trois personnes mises en cause ont obtenu leur casier judiciaire et ont pu vérifier qu’il était totalement vierge.

« Les enquêteurs ont voulu charger mon client. Ils ont sciemment injecté dans la procédure des éléments à charge », fulmine l’avocat de Dominique Gevrey.

Des « faux en écritures publiques » qui sont passibles de dix ans de prison et d’une amende de 150.000 euros.

La DCRI, interrogée par le juge Hervé Robert, a répondu qu’il s’agissait d’erreurs non intentionnelles, sans dessein malveillant, dues seulement à une charge de travail important.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold pour www.Dreuz.info

(1) http://www.dreuz.info/2013/04/france-un-benevole-menace-et-intimide-par-la-dcri-pour-supprimer-une-fiche-wikipedia/

(2) http://news.fr.msn.com/affaire-renault-plainte-contre-la-dcri-pour-faux

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz