FLASH
[22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  |  Joie chez les antisémites: Des centaines de terroristes musulmans se livrent ce soir à des émeutes à plusieurs endroits le long de la clôture de sécurité avec Gaza et tentent de la saboter pour s’infiltrer en Israël et assassiner des Juifs  |  3 feux de forêt dans le Negev israélien provoqués par des ballons incendiaires palestiniens – et toujours aucune condamnation des écologistes  |  2 Marocains se faisant passer pour réfugiés mineurs d’origine libyenne et arrêtés à Rotterdam planifiaient des attentats à Paris (source NLTimes.nl)  |  L’armée israélienne va démolir le bâtiment où le terroriste qui a assassiné le soldat Ronen Lubarsky a vécu. Le ministre de la Défense a déclaré : « Pas de compromis avec la terreur »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Albert Bertold le 13 avril 2013

Title

En 2012, Israël montrait un mini drone de 20 grammes qui pouvait espionner à l’aide d’un appareil photo couleur, décoller à la verticale, et se transportait dans la poche d’un soldat pour être envoyé derrière les lignes ennemies.

En janvier 2013, Israel Aerospace Industries (IAI) a présenté deux drones miniatures, des « super micro véhicules », à la forme d’un petit papillon de 8 grammes et un autre de 13 g.

israel_insect_drone_r

Ces drones sont alimentés par des micro-batteries lithium-polymère de 2 g qui offrent une autonomie de 20 minutes, ils sont équipés d’une micro-caméra vidéo de 0,1 g qui transmet en vidéocipher, d’un micro moteur électrique qui tourne à 7000 tours/min, et d’une commande qui pèse 3 g.

Les ailes du papillon sont pour l’instant fabriquées à la main en fibre de carbone transparent, et les ingénieurs travaillent déjà sur une version qui sera encore plus proche du fonctionnement naturel du papillon, avec deux ailes au lieu de quatre – le but étant d’imiter parfaitement l’insecte – et qui se rechargera en se posant sur des lignes électriques haute tension en « aspirant » l’énergie pour recharger la batterie.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les « drones papillons » sont presque silencieux, et lorsqu’ils volent au dessus de votre tête, il faut les chercher des yeux pour les voir, ce qui est exactement le but visé, puisqu’ils sont destinés au combat urbain.

L’usage de ces drones nouvelle génération se résume un peu ainsi : imaginons le scénario où des terroristes prennent le contrôle d’un immeuble et retiennent des otages au dernier étage. Il n’y a aucun moyen de voir ce qui se passe à l’intérieur de l’appartement. Un « papillon » décolle, pénètre dans l’immeuble par une fenêtre ou un conduit d’air, et commence à transmettre les images et les sons aux soldats.

Le papillon sur la première photo n’est pas seul au programme. Des versions plus petites sont déjà à l’étude :

imgres

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz