Quantcast
FLASH
[23/04/2019] #Wisconsin : une arabo-israelienne admet avoir planifié des attaques terroristes aux États-Unis  |  Lourdes : Un homme tire des coups de feu et se retranche dans une maison, le RAID sur place  |  [22/04/2019] Qui en doutait ? Les attentats au Sri Lanka revendiqués par un mouvement local de la religion de paix d’amour et de tolérance, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ)  |  Effet Trump : Le secrétaire d’État Mike Pompeo annoncera qu’à compter du 2 mai, le département d’État n’accordera plus de dispense de sanctions à aucun pays qui importe actuellement du pétrole iranien  |  [21/04/2019] L’acteur juif Zelinskiy vient de remporter haut la main les élections présidentielles en Ukraine  |  Des écoles de Barcelone retirent 200 livres jugés sexistes de leurs bibliothèques : dont le petit chaperon rouge et la belle au bois dormant.. Les ayatollahs de la bien-pensance nous étouffent  |  Attentats Sri Lanka mise à jour : 200 morts, 525 blessés, 8 bombes  |  Le bilan provisoire des attentats du Sri Lanka se monte à 130 morts, et plus de 460 blessés  |  [18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 avril 2013

Un père de 45 ans, Richard Dray, se bat depuis trois semaines pour renouer un contact avec son fils de 12 ans. Selon ce Toulousain, «les services sociaux et la justice m’ont éloigné de lui à cause de ma pratique religieuse.»

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Juif orthodoxe, amateur de rock et de motos anciennes, Richard Dray, 45 ans, n’est plus autorisé à s’approcher de son fils de 12 ans. Selon lui, les services sociaux et la justice l’ont éloigné de son enfant à cause de ses aspirations religieuses. Désespéré, il ne sait plus vers qui se tourner pour avoir le droit de renouer un lien avec son fils ballotté entre foyer et famille d’accueil.

Les ennuis ont commencé après un divorce ?

Après cette séparation, j’ai eu besoin de me tourner vers la religion. J’avais la garde de mon fils, un week-end sur deux. À la suite de problème de comportement, il a été pris en charge par des psychologues, à Blagnac. J’ai remis en question leurs pratiques car je voulais qu’il rejoigne un établissement privé. Cette histoire m’a valu la suppression de mon autorité parentale. Le juge a considéré que j’étais nocif à l’éducation de mon fils. Il m’a dit : «Si vous voulez vivre comme ça, partez vivre à Jérusalem. » J’ai quand même conservé un droit de visite.

Cela ne s’est pas arrangé, pourquoi ?

On m’a caché son placement en foyer, route de Launaguet. J’ai réussi à le retrouver. Lors d’une conversation téléphonique enregistrée et alors qu’il était triste de ne pas me voir, je lui dis : « Ne t’inquiète pas, tout ce qui nous arrive sur terre est une épreuve envoyée par Dieu que l’on doit surmonter…» C’était des paroles de père à son fils, pour le rassurer. On m’a carrément interdit de l’approcher me reprochant des propos intégristes et dangereux. Les services d’aide à l’enfance m’ont rétorqué que je n’avais pas à parler de Dieu en 2013, à un enfant de 12 ans, que c’était contraire à leur principe éducatif. Depuis trois semaines, je n’ai plus de nouvelles de mon fils. Cette décision est purement arbitraire. En foyer, il a fait une fugue et s’est mis à fumer… est-ce cela l’éducation ?

Qu’attendez-vous aujourd’hui ?

Je ne sais plus quoi faire pour me faire entendre. Je veux simplement parler à mon fils, lui dire que son père est là. J’ai l’impression que ma religion constitue injustement un obstacle. Mais je ne suis pas un fondamentaliste. Je vis ma religion tranquillement. Que faut-il que je fasse ? Que je me perche en haut d’une grue ?
«Pas de commentaire»

Le conseil général a connaissance de ce dossier. Contacté dernièrement, il fait savoir que cette affaire «est suivie par la mission  » aide sociale à l’enfance » dans le cadre d’un mandat de magistrat.» En raison des critères de confidentialités, «nous ne faisons aucun commentaire.»

http://www.ladepeche.fr/article/2013/04/15/1605978-prive-de-son-fils-a-cause-de-sa-pratique-religieuse.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :