Publié par Michel Garroté le 30 avril 2013

euro-pluie-1

 The réd en chef – C’est une histoire fictive qui n’a strictement rien à voir avec des personnes existant ou ayant existé. Un versement de 500’000 euros, depuis l’étranger, sur un compte de Sire Le Gant, a été découvert lors d’une perquisition au domicile de l’ancien Ministre des Affaires intérieures. Et les policiers ont aussi repéré, à l’occasion de cette perquisition, des traces de nombreux et conséquents paiements de factures en liquide, bref, des liquidités, de la menue monnaie quoi…

Sire Le Gant justifie le demi-million d’euros reçu par une vente de tableaux à un confrère marchand d’avocats aux Halles. Le Gant a perçu cette somme à la suite d’une opération banale. Il a vendu deux croûtes de van Eertvelt qu’il avait acquises une vingtaine d’années auparavant.

Une vente qui étonne la société Artprice, numéro un mondial des données sur le marché de l’art. « C’est une anomalie par rapport aux prix du marché, au regard des données indicielles et économétriques sur cet artiste », explique Artprice, parlant savamment de van Eertvelt.

Sire Le Gant, magnanime, a justifié l’origine des liquidités. Des primes de cabinet qu’il a touchées lorsqu’il travaillait au Ministère des Affaires intérieures. C’était de l’argent qui était donné comme ça, qui n’avait pas de statut fiscal, c’était quelques milliers d’euros par mois, lâche le Sire. Peanuts…

Reproduction autorisée

Avec mention Michel Garroté www.dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz