FLASH
[22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  |  Joie chez les antisémites: Des centaines de terroristes musulmans se livrent ce soir à des émeutes à plusieurs endroits le long de la clôture de sécurité avec Gaza et tentent de la saboter pour s’infiltrer en Israël et assassiner des Juifs  |  3 feux de forêt dans le Negev israélien provoqués par des ballons incendiaires palestiniens – et toujours aucune condamnation des écologistes  |  2 Marocains se faisant passer pour réfugiés mineurs d’origine libyenne et arrêtés à Rotterdam planifiaient des attentats à Paris (source NLTimes.nl)  |  L’armée israélienne va démolir le bâtiment où le terroriste qui a assassiné le soldat Ronen Lubarsky a vécu. Le ministre de la Défense a déclaré : « Pas de compromis avec la terreur »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 9 mai 2013

jerusalem

Hier, mercredi, était en Israël la journée de Jérusalem, destinée à célébrer la réunification de la ville en 1967. Cette journée est importante à mes yeux parce qu’elle constitue une réaffirmation de la souveraineté israélienne et juive sur la ville. Elle est importante aussi en ce qu’elle rappelle au monde que Jérusalem réunifiée est la capitale d’Israël, et l’est pour des raisons légitimes : Jérusalem est la ville essentielle du judaïsme, celle du Premier, puis du Deuxième temple, dont subsiste le Kotel. Elle est importante enfin parce qu’elle est l’occasion de rappeler l’histoire de Jérusalem. Je la retrace dans mon dernier livre, L’Etat à l’étoile jaune*. Je le fais, car elle n’a cessé d’être falsifiée au fil des siècles.

Les Romains ont prétendu faire table rase de Jérusalem. Les adeptes du Christianisme, cette religion qui doit tout au judaïsme et l’a néanmoins combattu, ont cherché à chasser les Juifs de la ville, et l’ont fait, plusieurs fois, avec la plus extrême violence. Les Musulmans ont conquis la ville et bâti des édifices religieux sur le mont du Temple. Jamais le lien entre les Juifs et Jérusalem n’a été rompu.

Au temps où les Britanniques ont géré le Mandat palestinien après le démantèlement de l’empire ottoman, ceux-ci ont fait accéder à la position de mufti, principale autorité religieuse islamique de la ville, un abject antisémite qui a travaillé ensuite pour Hitler, Amin Al Husseini. Le lien entre les Juifs et Jérusalem n’a pourtant pas été rompu, non.

Lorsqu’il a été décidé par les Nations Unies de partager les terres du Mandat palestinien, déjà amputé du territoire de la Transjordanie devenue Jordanie, la ville a été définie, ignominieusement, comme un « corps séparé » d’Israël : ceux qui se sont battus pour qu’Israël vive face aux troupes exterminationnistes arabes se sont battus aussi pour Jérusalem, et la partie Ouest de la ville a été israélienne. La partie Est a été annexée par la Jordanie qui y a pratiqué l’épuration ethnique et religieuse contre les Juifs et a transformé le Kotel en dépotoir. Le lien entre les Juifs et Jérusalem n’a pas été rompu, et une part de souveraineté juive a été rétablie sur la ville.

Lors de la guerre de 1967, ce qui s’est passé n’a pas été seulement une réunification. Cela a été une libération. La souveraineté juive a été établie sur toute la ville. Et parce qu’Israël est un pays de liberté et de tolérance, le Kotel est redevenu un lieu de prière, mais les Chrétiens ont continué de prier dans leurs lieux saints, les musulmans ont continué de prier dans leurs lieux saints aussi. En un geste d’une magnanimité que je trouve très excessive, les autorités musulmanes se sont même vues accorder le contrôle du mont du Temple, qu’ils appellent Dôme du Rocher. Parce qu’Israël ne pratique pas l’épuration ethnique et religieuse, des Juifs ont pu revenir vivre dans la partie Est de Jérusalem.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La propagande arabe a continué à parler, depuis, d’une « Jérusalem Est » qui serait « occupée » par Israël et ne fait pas mystère de ses intentions de revenir à une politique d’épuration ethnique et religieuse si elle se voyait confier « Jérusalem Est ». Des Européens pusillanimes et contaminés par la propagande arabe se sont mis à parler de « Jérusalem Est » et à entériner une perspective d’épuration ethnique et religieuse.

La journée de Jérusalem constitue une réaffirmation de la souveraineté israélienne et juive sur la ville, disais-je. Elle rappelle au monde que Jérusalem réunifiée est la capitale d’Israël, ajoutais-je. Elle doit être l’occasion de rappeler que Jérusalem est une, qu’aucun nouveau mur de Berlin ne séparera sa partie Ouest de sa partie Est, et qu’aucune épuration ethnique et religieuse ne s’y opèrera.

Elle doit être l’occasion de rappeler ce qui sépare la tolérance de l’intolérance, la démocratie de la tyrannie. Israël est un pays de tolérance et de démocratie. La « cause palestinienne » dont est issue la dictature raciste et corrompue vivant sous perfusion occidentale appelée Autorité palestinienne est une cause imprégnée d’intolérance et d’esprit tyrannique, gorgée du sang des victimes juives d’assassinats terroristes.

Tous ceux qui sont du côté de la tolérance et de la démocratie ne peuvent que célébrer la journée de Jérusalem, et espérer qu’elle préfigure une journée où Israël sera pleinement libéré. Cette journée viendra, j’en suis sûr.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

* En achetant le livre avec ce lient, vous bénéficiez d’une remise de 5%, et vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz