FLASH
[11/12/2017] New York : le terroriste qui a fait exploser une bombe (4blessés légers) s’appelle Afrad Zakhmi, 22 ans du Blangadesh. Et oui encore et toujours ce sont les musulmans qui commettent le plus d’attentats  |  Un migrant musulman du Bangladesh a tenté de faire exploser une bombe a New York  |  Imam Tawhidi: « ouvrez les yeux, nos leaders ont volé nos nations et ils ont accusé Israël et les USA. Puis ils nous ont dit de chanter des slogans de mort à l’occident »  |  [10/12/2017] Netanyahu donne une leçon d’histoire à Macron: « Jérusalem n’a jamais été la capitale d’un autre peuple. Plus vite les Palestiniens accepteront cette réalité, plus vite nous arriverons à la paix »  |  Netanyahu à Paris : « la stratégie d’Israël est de se servir de [ses nouveaux alliés] du monde Arabe pour forcer les Palestiniens à être réalistes sur le processus de paix »  |  Netanyahu à Macron : « Paris est la capitale de la France. Jérusalem est la capitale d’Israël. Nous respectons votre histoire et vos choix, et je sais qu’en tant qu’ami, vous respectez la nôtre »  |  Netanyahu à propos d’Erdogan: « quand on bombarde les villages kurdes, aide l’Iran et soutient le Hamas on ne peut pas donner des leçons de morale à Israël »  |  Vendée : la crèche de Noël définitivement autorisée à La Roche-sur-Yon  |  Paris : Manifestation antisémite contre Israël: une femme d’un certain âge, pro-israélienne, attaquée par des antisionistes  |  Jérusalem : attentat au couteau. Un jeune de 25 ans dans un état critique  |  Ce dimanche, Tsahal a découvert et détruit un autre tunnel terroriste du Hamas  |  59% des Français ont une vision négative de l’avenir de la France (Sondage JDD 9 décembre 2017)  |  Après la décision de Trump de reconnaître que Jérusalem est en effet la capitale israélienne, une centaine de personnes attaquent une synagogue de Suède. Et la gauche soutient que les antisionistes ne sont pas des antisémites !  |  [09/12/2017] Macron, le honteux héritier de l’idéologie pétainiste, s’allie à la Turquie pour réclamer l’annulation de Trump sur Jérusalem  |  La Cour suprême donne une 1ere victoire à Trump sur les « dreamers », illégaux arrivés mineurs aux USA  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 9 mai 2013

jerusalem

Hier, mercredi, était en Israël la journée de Jérusalem, destinée à célébrer la réunification de la ville en 1967. Cette journée est importante à mes yeux parce qu’elle constitue une réaffirmation de la souveraineté israélienne et juive sur la ville. Elle est importante aussi en ce qu’elle rappelle au monde que Jérusalem réunifiée est la capitale d’Israël, et l’est pour des raisons légitimes : Jérusalem est la ville essentielle du judaïsme, celle du Premier, puis du Deuxième temple, dont subsiste le Kotel. Elle est importante enfin parce qu’elle est l’occasion de rappeler l’histoire de Jérusalem. Je la retrace dans mon dernier livre, L’Etat à l’étoile jaune*. Je le fais, car elle n’a cessé d’être falsifiée au fil des siècles.

Les Romains ont prétendu faire table rase de Jérusalem. Les adeptes du Christianisme, cette religion qui doit tout au judaïsme et l’a néanmoins combattu, ont cherché à chasser les Juifs de la ville, et l’ont fait, plusieurs fois, avec la plus extrême violence. Les Musulmans ont conquis la ville et bâti des édifices religieux sur le mont du Temple. Jamais le lien entre les Juifs et Jérusalem n’a été rompu.

Au temps où les Britanniques ont géré le Mandat palestinien après le démantèlement de l’empire ottoman, ceux-ci ont fait accéder à la position de mufti, principale autorité religieuse islamique de la ville, un abject antisémite qui a travaillé ensuite pour Hitler, Amin Al Husseini. Le lien entre les Juifs et Jérusalem n’a pourtant pas été rompu, non.

Lorsqu’il a été décidé par les Nations Unies de partager les terres du Mandat palestinien, déjà amputé du territoire de la Transjordanie devenue Jordanie, la ville a été définie, ignominieusement, comme un « corps séparé » d’Israël : ceux qui se sont battus pour qu’Israël vive face aux troupes exterminationnistes arabes se sont battus aussi pour Jérusalem, et la partie Ouest de la ville a été israélienne. La partie Est a été annexée par la Jordanie qui y a pratiqué l’épuration ethnique et religieuse contre les Juifs et a transformé le Kotel en dépotoir. Le lien entre les Juifs et Jérusalem n’a pas été rompu, et une part de souveraineté juive a été rétablie sur la ville.

Lors de la guerre de 1967, ce qui s’est passé n’a pas été seulement une réunification. Cela a été une libération. La souveraineté juive a été établie sur toute la ville. Et parce qu’Israël est un pays de liberté et de tolérance, le Kotel est redevenu un lieu de prière, mais les Chrétiens ont continué de prier dans leurs lieux saints, les musulmans ont continué de prier dans leurs lieux saints aussi. En un geste d’une magnanimité que je trouve très excessive, les autorités musulmanes se sont même vues accorder le contrôle du mont du Temple, qu’ils appellent Dôme du Rocher. Parce qu’Israël ne pratique pas l’épuration ethnique et religieuse, des Juifs ont pu revenir vivre dans la partie Est de Jérusalem.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La propagande arabe a continué à parler, depuis, d’une « Jérusalem Est » qui serait « occupée » par Israël et ne fait pas mystère de ses intentions de revenir à une politique d’épuration ethnique et religieuse si elle se voyait confier « Jérusalem Est ». Des Européens pusillanimes et contaminés par la propagande arabe se sont mis à parler de « Jérusalem Est » et à entériner une perspective d’épuration ethnique et religieuse.

La journée de Jérusalem constitue une réaffirmation de la souveraineté israélienne et juive sur la ville, disais-je. Elle rappelle au monde que Jérusalem réunifiée est la capitale d’Israël, ajoutais-je. Elle doit être l’occasion de rappeler que Jérusalem est une, qu’aucun nouveau mur de Berlin ne séparera sa partie Ouest de sa partie Est, et qu’aucune épuration ethnique et religieuse ne s’y opèrera.

Elle doit être l’occasion de rappeler ce qui sépare la tolérance de l’intolérance, la démocratie de la tyrannie. Israël est un pays de tolérance et de démocratie. La « cause palestinienne » dont est issue la dictature raciste et corrompue vivant sous perfusion occidentale appelée Autorité palestinienne est une cause imprégnée d’intolérance et d’esprit tyrannique, gorgée du sang des victimes juives d’assassinats terroristes.

Tous ceux qui sont du côté de la tolérance et de la démocratie ne peuvent que célébrer la journée de Jérusalem, et espérer qu’elle préfigure une journée où Israël sera pleinement libéré. Cette journée viendra, j’en suis sûr.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

* En achetant le livre avec ce lient, vous bénéficiez d’une remise de 5%, et vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz