FLASH
[22/01/2018] Voilà à quoi sert la « fâcheuse sphère »: à faire ce que les médias ne font plus. Le 20, Dreuz dénonçait le choix par L’Oréal Paris de l’antisémite Amena Khan pour sa nouvelle campagne – le 22, L’Oréal annulait la campagne et se séparait de Khan  |  Un terroriste musulman armé d’un couteau a été appréhendé par la police. Là c’était à Hebron en Judée Samarie occupée par les Arabes, demain ce sera à St Denis occupée par les Arabes  |  Trump a gagné contre les obstructionnistes du parti Démocrate qui ont fermé le gouvernement  |  Tiens, une institution internationale moins corrompue par l’idéologie gauchiste des médias? Le FMI salue la réforme fiscale de Donald Trump  |  Si le terrorisme rentre dans les prisons, cela va être très compliqué. Aujourd’hui il y a évolution majeure. Il y a une montée en puissance des ‘barbus’ qui représentent la mafia la plus puissante derrière les murs  |  Suède, Malmo, seconde attaque à la grenade en une semaine : après un poste de police, un restaurant – et si vous questionnez les bienfaits de l’immigration vous êtes un facho  |  Dans la nuit, 30 trafiquants de drogue égyptiens ont été pris entre les feux des polices israélienne et égyptienne à la frontière. 1 trafiquant israélien a été tué. Plusieurs dizaines de kg de drogue saisis  |  [20/01/2018] France : Mutinerie en cours à la prison de Maubeuge, des dizaines de détenus regroupés, forces de l’ordre sur place  |  [19/01/2018] Agression motivée par l’islam- 2 surveillants de la prison de Borgo (Corse) ont été agressés à l’arme blanche ce matin par un détenu. Ils sont blessés, l’un gravement. Selon un délégué syndical, le détenu a hurlé : « Allah Akbar » (Corse-Matin)  |  L’incident de la Yeshiva de Bonneuil-Sur-Marne (94), où deux juifs ont été heurtés par une voiture ne semble pas au premier abord être un acte terroriste. C’est un accident de la circulation. Le chauffeur est en garde à vue (source RSB News)  |  [18/01/2018] Communiqué ministère de la Santé iranien: 36 000 morts par la pollution de l’air en 2017. Téhéran : 4 810 morts par la pollution de mars 2016 à mars 2017  |  Alain Soral a été condamné aujourd’hui en appel à 10.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour avoir publié sur son site un dessin négationniste  |  Mutinerie à la prison de Fleury-Mérogis : 123 détenus refusent de regagner leur cellule  |  Cette nuit, Tsahal et la police ont localisé les terroristes islamistes palestiniens qui ont assassiné le Rabbin Raziel Shevach le 9 janvier. Repérés, les colons arabes ont ouvert le feu. 1 a été tué et 2 autres ont été appréhendés. 2 policiers ont été blessés  |  [17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 17 mai 2013

AGRIF

 The réd en chef – L’Assemblée nationale française a adopté, hier, jeudi 16 mai 2013, une proposition de loi du Front de Gauche (extrême-gauche) entraînant la suppression du mot « race » dans les textes de loi français.

« Prouver » que la République française ne reconnaît l’existence d’aucune prétendue « race ». Tel serait le but de la proposition de loi, supprimant ce mot de la législation française, proposition de loi qui a donc été adoptée.

Pour ne pas risquer d’abolir « l’accusation de racisme », les députés ont adopté un amendement affirmant explicitement, dans l’article premier, que « la République combat le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie. Elle ne reconnaît l’existence d’aucune prétendue race ».

Concrètement, les députés ont voté en faveur de la suppression du mot « race » dans neuf codes et dans treize lois non codifiées, notamment dans le Code pénal, le Code de procédure pénale et la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. Cette réforme est-elle, aussi, une réforme de la Constitution ?

Supprimer ce mot dans la législation sans l’éliminer dans le bloc constitutionnel pose, en effet, un problème juridique. Car on ne change pas la réalité constitutionnelle en changeant les mots dans le Code pénal, le Code de procédure pénale et la Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

De plus, l’amendement affirmant dans l’article premier que « la République combat le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie » ne semble pas préciser explicitement si cela vaut également pour combattre le racisme anti-blanc, le racisme anti-français, la christianophobie, la judéophobie et l’israélophobie.

Ces trois dernières sont, jusqu’à présent, camouflées en « droit de critiquer », alors qu’en réalité, il s’agit là d’une véritable haine envers la culture judéo-chrétienne et envers le peuple juif israélien.

Et le problème reste entier pour l’accusation « d’islamophobie » qui, en France, est une accusation injustement utilisée pour calomnier toute légitime définition – historique et critique – de l’islam.

La loi – sur la suppression du mot « race » – adoptée par l’Assemblée nationale va sans doute augmenter, plus encore, la confusion des esprits. Et elle va certainement être utilisée pour censurer et condamner – toujours plus – toute forme de critique envers l’islam.

Reproduction autorisée

Avec mention Michel Garroté www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz