FLASH
[20/01/2018] France : Mutinerie en cours à la prison de Maubeuge, des dizaines de détenus regroupés, forces de l’ordre sur place  |  [19/01/2018] Agression motivée par l’islam- 2 surveillants de la prison de Borgo (Corse) ont été agressés à l’arme blanche ce matin par un détenu. Ils sont blessés, l’un gravement. Selon un délégué syndical, le détenu a hurlé : « Allah Akbar » (Corse-Matin)  |  L’incident de la Yeshiva de Bonneuil-Sur-Marne (94), où deux juifs ont été heurtés par une voiture ne semble pas au premier abord être un acte terroriste. C’est un accident de la circulation. Le chauffeur est en garde à vue (source RSB News)  |  [18/01/2018] Communiqué ministère de la Santé iranien: 36 000 morts par la pollution de l’air en 2017. Téhéran : 4 810 morts par la pollution de mars 2016 à mars 2017  |  Alain Soral a été condamné aujourd’hui en appel à 10.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour avoir publié sur son site un dessin négationniste  |  Mutinerie à la prison de Fleury-Mérogis : 123 détenus refusent de regagner leur cellule  |  Cette nuit, Tsahal et la police ont localisé les terroristes islamistes palestiniens qui ont assassiné le Rabbin Raziel Shevach le 9 janvier. Repérés, les colons arabes ont ouvert le feu. 1 a été tué et 2 autres ont été appréhendés. 2 policiers ont été blessés  |  [17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  |  3 pays dans le monde (à part les USA), ont une rue Martin Luther King: le Sénégal, le Brésil, et Israël (King était profondément pro-israélien) – ça ne rime pas bien avec Apartheid  |  Eric Trump, votre père est-il raciste ? Mon père n’est pas raciste du tout, en fait, il ne voit qu’une seule couleur : le vert, l’économie !  |  Examen médical de Trump (par le médecin d’Obama): il ne boit pas, ne se drogue pas, ne fume pas, est en excellente santé physique et mentale – et a des gênes pour vivre 200 ans ! »  |  Pendant la nuit, Tsahal a arrêté en Judée Samarie 16 colons arabes suspectés de terrorisme  |  [15/01/2018] La gauche, toujours du côté du mal : Sadiq Khan, le maire de Londres, n’accueillera pas le président Trump, mais en 2001, il a représenté le prédicateur de haine Louis Farrakhan qui disait que les juifs sont des « suceurs de sang » et Hitler un « très grand homme »  |  Religion d’amour et de paix : en Irak, au moins 8 morts et 40 blessés dans un double attentat à Bagdad  |  [14/01/2018] Abou Hamza Hamdan, un terroriste du Hamas, a été éliminé lors d’un attentat à la voiture piégée à Sidon, au Liban  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Abbé Alain Arbez le 18 mai 2013
images

Né en 1881 dans le Bade-Würtemberg, et décédé à Rome en 1968, Augustin Bea a été un artisan déterminant de l’œcuménisme et en particulier du rapprochement entre chrétiens et juifs lors du Concile Vatican II.

Jésuite devenu cardinal en 1959, il a été un serviteur humble et efficace de la cause qui nous est chère : le retour vers la fraternité primordiale judéo-chrétienne dans le respect réciproque des deux traditions bibliques, en vue d’un témoignage commun pour les valeurs éthiques.

En 1924, Augustin Bea est appelé à Rome pour enseigner la théologie biblique à l’Université pontificale grégorienne d’illustre renommée. En 1930 il est nommé recteur de l’Institut biblique pontifical car il maîtrise une grande expérience dans la recherche en sciences bibliques et dans la connaissance du Premier Testament. Il publie de nombreuses études spécialisées et se voit fréquemment consulté  par le pape. Il devient consulteur de la commission biblique pontificale et contribue personnellement à l’encyclique de Pie XII « Divino afflante Spiritu » 1943, un tournant dans l’étude moderne de la Bible en milieu catholique. La liberté de recherche et la prise en compte de nouvelles méthodes d’investigation lui doivent beaucoup. En 1945, il traduit en latin un nouveau livre de psaumes à partir de l’hébreu.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

En 1959, Jean XXIII convoque le Concile Vatican II. Le pape confie au cardinal Bea le soin d’inviter des participants non catholiques  à cette grande entreprise de concertation pour une remise à jour institutionnelle du message évangélique. La majorité des Eglises non catholiques répondent positivement. Augustin Bea va s’engager avec force dans cette voie d’écoute fraternelle et de recherche de convergence spirituelle.

Jean XXIII reçoit avec attention et bienveillance l’historien juif Jules Isaac qui est venu lui exposer les conséquences tragiques d’un enseignement du mépris des juifs dans l’Eglise catholique. De ces entretiens naît une amitié sincère, et Jean XXIII est déterminé à faire changer radicalement les relations entre l’Eglise et la Synagogue. Le pape s’adresse pour cela au spécialiste de la Bible Augustin Bea et il lui confie personnellement l’aboutissement de la déclaration« Nostra Aetate » qui reconsidère les relations entre chrétiens et juifs. Le texte sera approuvé et promulgué en 1965, malgré les difficultés venues des milieux chrétiens orientaux.

L’Eglise parle avec respect des juifs et du judaïsme, elle ouvre des voies déterminantes pour les décennies à venir, et des approfondissements vont suivre pour accentuer cette orientation qui se veut un retour aux sources communes.

Le cardinal Bea en fait une affaire personnelle et spirituelle. Il est l’architecte d’un texte mais surtout d’une attitude renouvelée qu’il défend avec foi et amour. En 1964, le cardinal Bea écrit : « L’étroite association entre l’Eglise et le peuple élu de l’Ancien Testament est commune à tous les chrétiens, et il y donc un lien intime entre le mouvement œcuménique et les questions abordées dans la déclaration Nostra Aetate ».

Le cardinal Bea élargit donc la problématique à l’ensemble des Eglises chrétiennes ; en d’autres termes : il n’y aura pas d’œcuménisme interchrétien valable sans passage obligé par un retour commun au dialogue judéo-chrétien !

Les préjugés traditionnels de l’antisémitisme sont clairement rejetés, les citations bibliques et les recommandations pastorales offrent une nouvelle approche et une prise en compte sérieuse du judaïsme postbiblique dans l’histoire du salut. Ainsi, les catholiques sont invités à découvrir le judaïsme et à dialoguer avec des juifs d’aujourd’hui.

Chargé du premier Secrétariat pour l’Unité des chrétiens dès 1960, le cardinal Bea est nommé président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens qui implique également les relations avec le judaïsme dans le même dicastère.

Il veille de ce fait à la mise en œuvre des recommandations conciliaires, il le fit avec détermination jusqu’à sa mort en 1968. On l’a surnommé  en raison de son engagement constant : « le cardinal de l’unité ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez pour www.Dreuz.info

Relations avec le judaïsme, Genève, Lucerne.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz