FLASH
[20/01/2018] France : Mutinerie en cours à la prison de Maubeuge, des dizaines de détenus regroupés, forces de l’ordre sur place  |  [19/01/2018] Agression motivée par l’islam- 2 surveillants de la prison de Borgo (Corse) ont été agressés à l’arme blanche ce matin par un détenu. Ils sont blessés, l’un gravement. Selon un délégué syndical, le détenu a hurlé : « Allah Akbar » (Corse-Matin)  |  L’incident de la Yeshiva de Bonneuil-Sur-Marne (94), où deux juifs ont été heurtés par une voiture ne semble pas au premier abord être un acte terroriste. C’est un accident de la circulation. Le chauffeur est en garde à vue (source RSB News)  |  [18/01/2018] Communiqué ministère de la Santé iranien: 36 000 morts par la pollution de l’air en 2017. Téhéran : 4 810 morts par la pollution de mars 2016 à mars 2017  |  Alain Soral a été condamné aujourd’hui en appel à 10.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour avoir publié sur son site un dessin négationniste  |  Mutinerie à la prison de Fleury-Mérogis : 123 détenus refusent de regagner leur cellule  |  Cette nuit, Tsahal et la police ont localisé les terroristes islamistes palestiniens qui ont assassiné le Rabbin Raziel Shevach le 9 janvier. Repérés, les colons arabes ont ouvert le feu. 1 a été tué et 2 autres ont été appréhendés. 2 policiers ont été blessés  |  [17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  |  3 pays dans le monde (à part les USA), ont une rue Martin Luther King: le Sénégal, le Brésil, et Israël (King était profondément pro-israélien) – ça ne rime pas bien avec Apartheid  |  Eric Trump, votre père est-il raciste ? Mon père n’est pas raciste du tout, en fait, il ne voit qu’une seule couleur : le vert, l’économie !  |  Examen médical de Trump (par le médecin d’Obama): il ne boit pas, ne se drogue pas, ne fume pas, est en excellente santé physique et mentale – et a des gênes pour vivre 200 ans ! »  |  Pendant la nuit, Tsahal a arrêté en Judée Samarie 16 colons arabes suspectés de terrorisme  |  [15/01/2018] La gauche, toujours du côté du mal : Sadiq Khan, le maire de Londres, n’accueillera pas le président Trump, mais en 2001, il a représenté le prédicateur de haine Louis Farrakhan qui disait que les juifs sont des « suceurs de sang » et Hitler un « très grand homme »  |  Religion d’amour et de paix : en Irak, au moins 8 morts et 40 blessés dans un double attentat à Bagdad  |  [14/01/2018] Abou Hamza Hamdan, un terroriste du Hamas, a été éliminé lors d’un attentat à la voiture piégée à Sidon, au Liban  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 22 mai 2013

éducation-nationale-1

 The réd en chef –- L’Education nationale française n’a pas évolué depuis les années 1950. Le niveau des élèves a énormément baissé. Depuis 1968, la contestation remplace la formation. L’on pourrait même le formuler ainsi : la fumisterie remplace la connaissance. La caste des enseignants est devenue la nouvelle bourgeoisie.

Elle constitue, avec la caste des journalistes, la caste des universitaires, la caste du showbiz (qui en ce moment à Cannes se tape un festival de callgirls de luxe à 40’000 euros la nuit) et la caste des fonctionnaires, le pouvoir dominant en France depuis 35 ans. Que la droite soit, ou ne soit pas, au pouvoir, ne change rien au fait que le pouvoir dominant en France, est et reste, dans tous les cas de figure, celui de la bourgeoisie de gauche.

Les parents qui placent leurs enfants dans des écoles privées payantes doivent néanmoins payer – en plus – l’impôt qui finance l’Education nationale publique, notamment son budget annuel pharaonique de 50 milliards d’euros qui rémunère 830’000 enseignants.

Non seulement l’Education nationale est coûteuse, archaïque et inefficace ; mais en plus, elle s’avère incapable de gérer la violence et la délinquance en milieu scolaire, notamment celles perpétrées par les adolescents issus, non pas de l’immigration en général, mais de l’immigration musulmane en particulier.

Sous le prétexte fallacieux que reconnaître cela serait soi-disant « islamophobe » (et donc « raciste »), l’Education nationale favorise – de fait – cette violence et cette délinquance. La chasse aux « islamophobes » (les gens qui ont de bonnes raison d’avoir peur de l’islam), cette chasse est devenue une forme de répression intellectuelle et morale.

Ajoutez à cela la lutte contre « les homophobes » (les gens qui affichent sans complexes leur hétérosexualité) ; la théorie du « gender », selon laquelle l’enfant, à la puberté, décide s’il veut ou pas changer de sexe ; et vous avez une image assez précise de l’univers sectaire et délirant qui porte – en réalité usurpe – le nom « d’Education nationale » (rééducation antinationale serait plus exact).

A ce propos justement, en France, l’Education nationale ne souffre pas d’un manque de moyens budgétaires ou d’effectifs, mais elle souffre d’une mauvaise organisation et d’une utilisation défaillante des dispositifs existants, estime la Cour des comptes dans un rapport publié, aujourd’hui, mercredi 22 mai 2013.

Les principes de gestion du ministère de l’Education nationale n’ont pas évolué depuis le milieu du 20e siècle et ont des effets contraires aux objectifs affichés, ajoute la Cour. L’effort financier consenti par la France est comparable, voire même supérieur à celui des pays qui assurent mieux que les Français la réussite de leurs élèves, ajoute la Cour des comptes.

Le système éducatif français souffre avant tout d’une mauvaise organisation, et non d’une insuffisance de ses ressources financières et humaines. La France compte plus de 830’000 enseignants – soit la moitié du total des fonctionnaires de l’Etat – et cela représente une masse salariale astronomique de près de 50 milliards d’euros par an.

Avec 65% des néo-titulaires du second degré affectés, soit en établissement difficile, soit comme remplaçants, le système actuel favorise l’instabilité des débutants et encourage peu la mobilité des enseignants expérimentés, qui sont surreprésentés dans les académies attractives.

La revalorisation du métier est jugée indispensable pour surmonter la crise d’attractivité que la profession traverse. Un instituteur démarre à 1’801 euros nets par mois et perçoit 2’135 euros nets par mois en milieu de carrière (ndmg – c’est beaucoup si l’on considère la médiocrité du système).

En collège et lycée, un professeur certifié entre dans le métier avec 1’843 euros nets par mois et un agrégé 2’268 euros nets par mois. En milieu de carrière, ils gagnent respectivement 2’473 et 3’216 euros nets par mois.

La Cour des comptes recommande d’inclure – dans les obligations de service – les heures nécessaires aux activités qui entrent dans le cadre de la mission des enseignants. La Cour des comptes propose de faire des économies, d’une part, en mettant en place une rationalisation de la scolarité ; et d’autre part, en annualisant le temps de travail des enseignants.

Une gestion optimale de cette ressource, a fortiori dans le contexte difficile des finances publiques françaises, est une nécessité, estime la Cour des comptes. C’est le moins que l’on puisse dire.

Reproduction autorisée

Avec mention Michel Garroté www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz