Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 juin 2013

andré-arthur-2-550x366

Avez-vous déjà entendu, à la télé, un journaliste favorable à Israël ? Non, cela s’appelle la pluralité des médias. Cela s’appelle aussi la pensée unique, cette forme d’esprit collectif où les journalistes ont été formatés pour penser comme on leur dit de penser et faire ce qu’on leur dire de faire.

André Arthur n’est pas comme ça. Surnommé « Le roi Arthur », il a dominé les ondes de Québec durant un quart de siècle.

Il a toujours été un fervent admirateur d’Israel, ce qui est normal, puisqu’il se situe à droite sur le spectre politique et se considère comme étant un libertarien.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Il s’oppose à l’intervention de l’État et aux taxes qu’il juge trop élevées à l’heure actuelle au Canada en général, et au Québec en particulier. Il s’oppose à ceux qui font la promotion de l’intervention de l’État et de ceux qui en profitent, selon lui, comme les syndicats.

Grand admirateur des États-Unis et d’Israël, il soupçonne qu’il existe une prévalence de l’antiaméricanisme au Québec qui, à l’image de l’appui à la cause palestinienne, résulte d’un racisme envers les anglophones plus ou moins camouflé.

Regardez son émission : voilà un mec qui en a, et ça fait contraste avec les petites poulettes agitées (je pense à Aymeric Caron), des médias français.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz