FLASH
[22/01/2018] Voilà à quoi sert la « fâcheuse sphère »: à faire ce que les médias ne font plus. Le 20, Dreuz dénonçait le choix par L’Oréal Paris de l’antisémite Amena Khan pour sa nouvelle campagne – le 22, L’Oréal annulait la campagne et se séparait de Khan  |  Un terroriste musulman armé d’un couteau a été appréhendé par la police. Là c’était à Hebron en Judée Samarie occupée par les Arabes, demain ce sera à St Denis occupée par les Arabes  |  Trump a gagné contre les obstructionnistes du parti Démocrate qui ont fermé le gouvernement  |  Tiens, une institution internationale moins corrompue par l’idéologie gauchiste des médias? Le FMI salue la réforme fiscale de Donald Trump  |  Si le terrorisme rentre dans les prisons, cela va être très compliqué. Aujourd’hui il y a évolution majeure. Il y a une montée en puissance des ‘barbus’ qui représentent la mafia la plus puissante derrière les murs  |  Suède, Malmo, seconde attaque à la grenade en une semaine : après un poste de police, un restaurant – et si vous questionnez les bienfaits de l’immigration vous êtes un facho  |  Dans la nuit, 30 trafiquants de drogue égyptiens ont été pris entre les feux des polices israélienne et égyptienne à la frontière. 1 trafiquant israélien a été tué. Plusieurs dizaines de kg de drogue saisis  |  [20/01/2018] France : Mutinerie en cours à la prison de Maubeuge, des dizaines de détenus regroupés, forces de l’ordre sur place  |  [19/01/2018] Agression motivée par l’islam- 2 surveillants de la prison de Borgo (Corse) ont été agressés à l’arme blanche ce matin par un détenu. Ils sont blessés, l’un gravement. Selon un délégué syndical, le détenu a hurlé : « Allah Akbar » (Corse-Matin)  |  L’incident de la Yeshiva de Bonneuil-Sur-Marne (94), où deux juifs ont été heurtés par une voiture ne semble pas au premier abord être un acte terroriste. C’est un accident de la circulation. Le chauffeur est en garde à vue (source RSB News)  |  [18/01/2018] Communiqué ministère de la Santé iranien: 36 000 morts par la pollution de l’air en 2017. Téhéran : 4 810 morts par la pollution de mars 2016 à mars 2017  |  Alain Soral a été condamné aujourd’hui en appel à 10.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour avoir publié sur son site un dessin négationniste  |  Mutinerie à la prison de Fleury-Mérogis : 123 détenus refusent de regagner leur cellule  |  Cette nuit, Tsahal et la police ont localisé les terroristes islamistes palestiniens qui ont assassiné le Rabbin Raziel Shevach le 9 janvier. Repérés, les colons arabes ont ouvert le feu. 1 a été tué et 2 autres ont été appréhendés. 2 policiers ont été blessés  |  [17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 11 juin 2013

Quatre jeunes gendarmes adjoints du PSIG de Besançon ont arraché une jeune femme des griffes d’un violeur, la nuit dernière, au centre-ville. En repos, ils sortaient de chez un ami, vers 2 heures du matin, lorsqu’ils ont été alertés par les cris de la victime.

Quatre jeunes gendarmes adjoints volontaires du PSIG de Besançon ont arraché des griffes de son agresseur, la victime d’un viol, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans la Boucle bisontine.

Les jeunes gens, qui n’étaient pas en service, passaient une soirée entre collègue et amis lorsqu’ils ont été alertés par les gémissements de la victime.

Cette jeune femme de 18 ans qui rentrait chez elle rue d’Alsace, vers 1 h 45, avait été accostée par un homme de 24 ans qui, bien qu’alcoolisé, ne lui avait paru ni agressif, ni inquiétant. Ils ont devisé en cheminant de concert.

C’est arrivé devant sa porte, au moment où elle se penchait sur son sac pour y prendre ses clefs que le sympathique fêtard du jeudi soir s’est brusquement transformé en prédateur sexuel pour l’agresser sauvagement.

La soirée était « électrique » ce jeudi soir, selon des témoins. Très alcoolisée comme, désormais, tous les jeudis au centre-ville quand les étudiants sont de sortie. « Mais il y avait quelque chose d’agressif dans l’air. Ca partait dans tous les sens… »

Les quatre gendarmes sont arrivés fort à propos pour maîtriser, non sans mal, le forcené qu’ils ont maintenu à vue jusqu’à l’arrivée de leurs collègues de la police et des secours pour prendre en charge la jeune femme traumatisée par cette horrible expérience.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

D’origine palestinienne, l’agresseur a été placé en garde à vue après avoir dégrisé. Hier soir, il se trouvait toujours dans les geôles du commissariat. Il devrait être déféré au parquet au cours du week-end et plus que probablement mis en examen et écroué, au vu de la gravité de ses actes et de son faible niveau de représentation.

Elle était vraiment à bout de force

La victime a eu beaucoup de chance. « Nous retournions à notre véhicule et nous nous trouvions à l’angle de la rue Bersot et de la rue d’Alsace » explique Alistair, l’un des quatre gendarmes qui est intervenu avec Benjamin, Quentin et Guillaume. « Lorsque nous avons entendu un pleur étouffé. Au départ, on a cru qu’une jeune fille avait une peine de cœur, mais on a décidé d’en avoir le cœur net… »

Bien leur en prit. « Quand on a vu cet homme assez trapu allongé sur la jeune femme qui appelait au secours, nous nous sommes précipités en criant : ‘’Gendarmerie !’’ Et finalement, nous étions bien contents d’être quatre pour pouvoir le maîtriser. Il était très violent. Même si nous sommes formés à certaines techniques d’interpellation et que nous avons tous déjà des expériences de rencontres plutôt rudes, il nous a donné un peu de mal et a continué à vociférer en nous insultant, en criant tout et n’importe quoi. »

Une fois l’agresseur au sol et surveillé par ses copains, Alistair s’est porté vers la victime.

« Elle était en état de choc. Elle pleurait. Elle nous a expliqué qu’elle s’était longtemps débattue mais qu’elle était vraiment à bout de force. Elle n’en pouvait plus quand nous sommes arrivés. C’est une jeune femme assez fluette. Je pense que c’est un lâche. Il ne se serait pas attaqué à une femme qui aurait pu le rembarrer. »

Source (merci Nitzotz) : http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/06/07/besancon-quatre-jeunes-gendarmes-sauvent-une-jeune-fille-d-un-viol

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz