FLASH
[17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  |  3 pays dans le monde (à part les USA), ont une rue Martin Luther King: le Sénégal, le Brésil, et Israël (King était profondément pro-israélien) – ça ne rime pas bien avec Apartheid  |  Eric Trump, votre père est-il raciste ? Mon père n’est pas raciste du tout, en fait, il ne voit qu’une seule couleur : le vert, l’économie !  |  Examen médical de Trump (par le médecin d’Obama): il ne boit pas, ne se drogue pas, ne fume pas, est en excellente santé physique et mentale – et a des gênes pour vivre 200 ans ! »  |  Pendant la nuit, Tsahal a arrêté en Judée Samarie 16 colons arabes suspectés de terrorisme  |  [15/01/2018] La gauche, toujours du côté du mal : Sadiq Khan, le maire de Londres, n’accueillera pas le président Trump, mais en 2001, il a représenté le prédicateur de haine Louis Farrakhan qui disait que les juifs sont des « suceurs de sang » et Hitler un « très grand homme »  |  Religion d’amour et de paix : en Irak, au moins 8 morts et 40 blessés dans un double attentat à Bagdad  |  [14/01/2018] Abou Hamza Hamdan, un terroriste du Hamas, a été éliminé lors d’un attentat à la voiture piégée à Sidon, au Liban  |  Sur MSNBC, un pasteur noir pro-Trump dit à la journaliste d’aller vivre en Haïti si elle doute que c’est un « pays de merde »  |  Tweet du Premier ministre indien Modi à Netanyahu: « Bienvenue en Inde, mon ami PM @netanyahu! Votre visite en Inde est historique et spéciale. Elle renforcera encore l’étroite amitié entre nos deux pays »  |  La Pologne pourrait tenir un référendum pour quitter l’UE, selon Donald Tusk  |  Israël ferme ses missions diplomatiques de Biélorussie, République dominicaine, Érythrée, Irlande et Lettonie pour en ouvrir d’autres en Afrique  |  En Autriche, 20 000 manifestants qui rejettent le principe démocratique contre la coalition gouvernementale incluant l’extrême droite – mais l’extrême gauche criminelle, pas de problème  |  Laurent Wauquiez : « Avec Emmanuel Macron, les clandestins resteront sur notre sol »  |  Le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-Ocha a installé un découpage en carton de sa photo pour que les journalistes posent leurs questions, puis il a quitté la conférence de presse  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 11 juin 2013

golan-1

The réd chef – Youval Steinitz, ministre israélien des Affaires internationales, de la Stratégie et du Renseignement a estimé hier lundi que le président syrien Bachar al-Assad pourrait remporter la guerre dans son pays grâce à l’aide de l’Iran et du mouvement chiite libanais Hezbollah.

Je pense que cela est possible. A ce stade du conflit, si l’opposition syrienne ne fait pas de progrès et le régime réussit à survivre et à obtenir un très fort soutien de l’Iran et du Hezbollah, il pourrait – en fin de compte – survivre, a dit Youval Steinitz.

Selon lui, l’armée syrienne reçoit un important soutien de l’Iran et du Hezbollah qui envoient des milliers de combattants en unités très structurées et très bien équipées. L’État hébreu a récemment lancé des mises en garde à Damas contre toute tentative d’entraîner Israël dans le conflit.

Je suggérerais à la Syrie, au régime d’Assad : faites très attention, n’autorisez aucune provocation sur le Golan ou contre l’État d’Israël, a dit Steinitz. Nous ne voulons pas être impliqués, ne nous obligez pas. Ne nous provoquez pas, ne faites pas de mauvais calculs à notre sujet, a-t-il encore prévenu.

Si quelqu’un (ndmg – par exemple les rebelles syriens) pense pouvoir permettre une guerre d’usure à nos frontières, il ferait mieux de réfléchir, a-t-il ajouté.

Suite à la décision de divers pays de se retirer du contingent de la force de l’ONU sur le plateau du Golan, après des combats entre les rebelles et l’armée syrienne, il est très important que les accords sur la démilitarisation et le cessez-le-feu soient maintenus et respectés, a-t-il dit.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a également mis en garde hier lundi, devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Parlement, contre une dégradation de la situation sur le Golan, un front resté calme pendant 40 ans.

Il se peut que cela soit en train de changer sous nos yeux, a dit Netanyahu qui a catégoriquement récusé des accusations syriennes d’opérations militaires clandestines israéliennes dans le sanglant conflit en Syrie. Israël contrôle 1’200 km2 du plateau du Golan, 510 km2 restant sous contrôle syrien.

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz