Quantcast
FLASH
[18/09/2019] Une terroriste arabe palestinienne a été tuée alors qu’elle tentait d’attaquer des soldats israéliens avec un couteau  |  [17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  |  Election Israël: Netanyahou : « si nous perdons, il y aura distribution de bonbons à Téhéran et à Gaza »  |  Election Israël: durant un podcast, un journaliste révèle par inadvertance que les chiffres de Bleu et Blanc sont plus faibles dans les villes autour de Tel Aviv qu’au centre  |  Election Israël: A Hadera, des activistes d’Israel Beitenou (Liberman) attrapés en vidéo offrant 500 shekels pour un vote  |  Election Israël: si le taux de participation arabe est élevé, et le taux de participation en Judée Samarie est faible, on est parti pour des mauvaises surprises  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 12 juin 2013

restaurant-don-corleone-1

The réd chef – Je ne suis pas le premier à relater les faits (certes à ma façon) sur dreuz.info. Il faut dire que, vu de l’étranger, l’événement survenu en France est particulièrement choquant, et, surtout, révélateur de l’inouï culot qui caractérise les socialistes farnçais, de leur désinvolture, de leur goujaterie, tandis que le peuple, lui, subit la répression policière et judiciaire de la caste actuellement au pouvoir. L’histoire véridique relatée ci-dessous n’est pas une simple histoire marseillaise. L’histoire ci-dessous est le reflet de la caste gauche caviar, de son mépris de l’Etat de droit et de son sectarisme violent dans tous les sens du terme.

Les faits. En France, Marie-Arlette Carlotti, ministre socialiste chargée de la lutte contre l’exclusion et candidate à l’Élysée de la mairie de Marseille, est en proie à des démêlés judiciaires avec Alfredo Mauro, patron du Don Corleone, qui, précisons-le, est un restaurant de la cité phocéenne et non pas un réseau maffieux (source en bas de page). Au prétexte d’une bagarre entre les convives, la ministre Carlotti a quitté le restaurant sans régler l’addition. De plus, elle réclame – c’est la cerise sur le gâteau – une ristourne.

Le restaurateur a évidemment déposé plainte – contre la ministre chargée de la lutte contre l’exclusion – auprès du procureur de la République de Marseille pour grivèlerie alimentaire, plus précisément, une addition de 1’120 euros non réglée. La ministre, ancienne porte-parole de Jean-Noël Guérini, a en effet organisé un dîner-débat en mai dernier dans cet établissement de la rue Sainte pour présenter son bouquin « Marseille ma capitale ».

Accueillie par des manifestants opposés au mariage homosexuel avec adoptions d’enfants, la ministre a tenu à expliquer sa position sur le sujet. Mais, à la table, deux militants socialistes aux conceptions opposées sur le sujet (en effet même des socialistes sont contre ce mariage pour n’importe qui) en sont venus aux mains. Au départ, l’ambiance était bon enfant, selon Alfredo Mauro, le patron.

Mais les deux convives ont fini par se traiter mutuellement de réac et de facho (nous sommes en France). L’affaire a vraiment tourné au vinaigre, juste avant le dessert. L’un des deux socialistes s’est levé et a dégainé une bombe lacrymogène en aspergeant le visage de son contradicteur à bout portant. S’est ensuivie alors une bousculade au cours de laquelle la ministre chargée de la lutte contre l’exclusion aurait été exfiltrée par des policiers du SPHP.

Le restaurateur s’est alors retrouvé avec sa note non payée. « Nathalie Pigamo, la collaboratrice de Carlotti à Marseille, m’a rapidement rassuré et a laissé un message vocal pour dire que, malgré les incidents, la ministre réglerait la note », confie le restaurateur. Mais un mois plus tard, toujours rien. « Je les ai relancés à plusieurs reprises. Les collaborateurs de la ministre me répondaient que, faute de dessert, ils ne régleraient pas la totalité de l’addition ».

Le patron du Don Corleone a donc tout naturellement décidé de déposer une plainte et a diffusé un communiqué pour le faire savoir. « Quatre minutes plus tard, je recevais un coup de fil du ministère me pressant de démentir, sinon je ne serai jamais payé et la justice laissera traîner les choses. J’ai refusé ». En clair, cela confirme qu’en France, un ou une ministre peut faire en sorte que la justice laisse traîner les choses.

De plus, le ministère a porté plainte contre Alfred Mauro pour tentative d’escroquerie. Selon une source judiciaire marseillaise, la ministre discuterait du prix, ne souhaitant régler que 15 euros par repas au lieu des 35 euros comme prévu (soit, au total, 1’120 euros). Une ministre chargée de la lutte contre l’exclusion qui part sans payer sa facture, c’est sans doute pour donner l’exemple. Tirez-vous tous sans jamais rien payer !

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

http://www.lepoint.fr/societe/marseille-marie-arlette-carlotti-part-sans-payer-l-addition-11-06-2013-1679820_23.php

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz