FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 21 juin 2013

 abbas

Jean Asselborn, vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Luxembourg : « il faut rester en phase avec le discours fondamental de l’UE sur les droits de l’homme. Il faut défendre des droits de l’homme partout et surtout dans les territoires palestiniens. »

Mais alors, pourquoi ce silence sur le non respect des droits des Palestiniens à s’exprimer librement, imposé par le « très modéré » président de l’AP, Mahmoud Abbas ?

Les voyous – ou miliciens – du Fatah sont régulièrement envoyés par l’AP, financée par l’Occident, à la chasse aux journalistes, écrivains, étudiants, universitaires et opposants politiques, afin de les réduire au silence par la menace et la violence.

Tout récemment, l’AP avait pour habitude bien «démocratique» d’arrêter les Palestiniens qui critiquaient leurs leaders, notamment le Président M. Abbas.

Désormais, l’AP a décidé d’’utiliser ses hommes de main, souvent membres du Fatah, pour briser les os des opposants.

S’ils n’occupent aucune position officielle au sein des forces de sécurité de l’AP ou autre organisation liée au gouvernement de Cisjordanie, ceci permet à l’AP de se distancer officiellement des voyous à sa solde, à chaque fois qu’ils commettent un crime. Précaution inutile, car ces malfrats, appelés par les Palestiniens « Shabbihas » et dont l’existence est soigneusement cachée au grand public par les médias occidentaux, sont connus pour agir selon les instructions des chefs de l’AP pour briser toute critique et toute opposition politique.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les « Shabbihas » de l’AP ne sont pas aussi brutaux que ceux du Président syrien. Ils n’assassinent pas les femmes et les enfants et ne violent pas de jeunes filles. Toutefois, ils ont réussi à imposer le silence par la terreur au peuple palestinien, et il est bon de rappeler que la plupart de ces sbires figurent sur les livres de salaires de l’AP, financée par … l’Occident, grand défenseur des Droits de l’Homme très souvent à sens unique, et plus prompt à critiquer injustement Israël qu’à sanctionner le non respect des Droits de l’homme les plus élémentaires des gouvernements arabes envers leurs propres peuples et les minorités non musulmanes.

La dernière fois que l’AP a utilisé les « services » de ces voyous fut le week- end dernier à l’université de Bethléem (*). Lors d’une conférence pour promouvoir le boycott et les sanctions contre Israël, un activiste palestinien posa au ministre palestinien de l’économie, Jawad Naji, une question considérée comme « provocante » :

« Comment l’AP peut-elle à la fois tenir un discours appelant au boycott d’Israël et en même temps continuer à assurer la coordination de la sécurité avec ce pays, et permettre à certains de ses leaders de participer à des réunions secrètes ave les Israéliens ? » Mal lui en prit ! C’était la question « provocante » de trop, la question à ne pas poser, même par un activiste palestinien.

A la fin de la conférence, tandis qu’il roulait en direction de son domicile, l’homme de 34 ans, Nizar Banat, fut intercepté sur la route par sept voyous, qui le sortirent de sa voiture et le tabassèrent violemment.

Le Fatah publia un bulletin justifiant l’attaque de Banat et menaça de traiter avec une « poigne de fer » quiconque oserait critiquer le leader de l’AP.

L’utilisation des voyous du Fatah par l’AP n’est pas un phénomène récent. Ces racailles sont souvent recrutées dans les camps de réfugiés et leur mission est de faire le sale boulot pour le compte de l’AP.

Grâce à leur aide, l’AP a pu faire avorter dans l’œuf ce qui s’apparenta à un début de printemps palestinien en Cisjordanie, il y a 2 ans. Ils attaquèrent des douzaines de manifestants palestiniens qui avaient érigé des tentes dans le centre de Ramallah. Les manifestants furent battus et leurs tentes brûlées, tandis la police observait de l’extérieur et refusait d’intervenir.

Les « Shabbihas » sont régulièrement chargés de mener des campagnes d’intimidation envers les journalistes, via des menaces et des agressions physiques. L’une de leur méthode préférée est l’incendie des véhicules.

En ayant recours à cette politique de terreur et d’intimidation afin d’éliminer toute velléité de critique et réduire l’opposition au silence, l’AP démontre encore une fois qu’elle ne diffère en rien des autres dictateurs arabes. C’est cette attitude tyrannique qui a poussé de nombreux Palestiniens dans les bras du Hamas et autres groupes extrémistes… qui ne sont en rien moins violents.

Cette réaction me paraît étrange, car le Hamas n’est pas réputé pour sa douceur, encore moins pour son respect de la liberté d’expression, mais je suppose qu’ils ont leurs raisons, pour tomber de Charybde en Scylla. Je trouve aussi bien étonnant le silence des admirateurs occidentaux de M. Abbas, des organisations pro-palestiniennes, pourtant si prolixes, quand il s’agit de répandre des rumeurs visant à nuire à Israël. Mais peut-être ne sont-ils pas informés des pratiques staliniennes de l’AP à l’encontre de son propre peuple, focalisés comme ils le sont sur Israël, le seul et unique responsable à leurs yeux du malheur de leurs protégés ?

(*) Bethlehem de Judée, ville juive par excellence, lieu saint du Judaïsme, devenue, comme par enchantement, lieu saint musulman ; lieu du tombeau de Rachel devenu une mosquée avec la complicité malfaisante de l’UNESCO en contradiction flagrante avec la vérité historique ; lieu de naissance du Roi David et de Jésus. Bethlehem n’aurait jamais dû être placée sous l’administration de l’AP, qui s’ est approprié son histoire biblique pour l’arabiser et l’islamiser, selon la stratégie commune à tous les arabo-musulmans.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour www.Dreuz.info

Source : « The Palestinian Authority’s Reign of Terror” by Khaled Abu Toameh journaliste arabe-israélien, éditorialiste au J-Post (Traduit, adapté et commenté par Rosaly)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz