Publié par Jean-Patrick Grumberg le 25 juin 2013

Clément Méric

INFO RTL – Trois semaines après l’agression mortelle de Clément Méric le 5 juin, la police judiciaire parisienne vient de mettre la main sur les toutes premières images de la bagarre qui révèle une histoire toute différente de ce que les médias, toujours les premiers à réclamer le bénéfice de la présomption d’innocence lorsque ça leur sied, avaient rapporté.

La scène a été filmée par une caméra de surveillance de la RATP, située côté rue, au niveau de la station Havre-Caumartin.

On voit d’abord une bagarre générale où Esteban fait face à deux skinhead, deux contre lui. Puis on aperçoit Clément Méric se jeter sur Esteban Morillo par derrière, pour le frapper à la tête. Esteban a le réflexe de se retourner, et de donner un coup de poing à Méric. L’image est trop floue pour dire s’il y a un deuxième coup, et s’il a un poing américain.

Ce que l’on voit est que le redskin s’écroule, et qu’il n’est pas « lynché » une fois par terre.

Les images montrent de façon irréfutable que Méric est le provocateur, et que le juge d’instruction, qui n’a jamais cru au meurtre, mais à une mort accidentelle, était la bonne.

L’autopsie avait établi que la victime n’était pas morte en tombant sur le bitume, mais avait été tuée par un ou plusieurs coups au visage Ces images permettent de confirmer l’identité du meurtrier. Elles excluent l’hypothèse d’un lynchage, montrent un Clément Méric provocateur et confortent la thèse du juge sur une mort accidentelle à la suite de coups donnés.

Les groupuscules skinhead d’extrême droite qui ont été interdits vont-ils être réautorisés ? Noooooooon.

Les skinhead redskin d’extrême gauche vont-ils être interdits ? Noooooooon.

Les médias vont-ils faire amende honorable pour avoir accusé sans preuve l’extrême droite ?  Noooooooon.

http://www.rtl.fr/actualites/info/article/clement-meric-la-video-de-l-agression-a-parle-7762597802

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz