FLASH
[21/11/2017] Religion de paix : des dizaines de morts dans une mosquée du Nigéria  |  « Si Fox News avait existé, les agressions sexuelles de Bill Clinton auraient été révélés, et il n’aurait jamais été élu président »  |  [20/11/2017] Les États-Unis réinscrivent la Corée du Nord sur la liste des États terroristes  |  Merkel dit à la presse que les négociations de coalition avec les Verts et les liberaux ont échoué et qu’il y aura de nouvelles élections  |  Religion de paix : une foule de 1000 personnes attaquent une église copte en Egypte. Les chrétiens se sont enfermés dedans pour se protéger  |  Victoire sur la pollution : le serial killer Charles Manson est mort  |  L’arrivée des livres dans la maison a bien plus bouleversé la vie de famille que les smartphones  |  Cocktails molotovs, tirs de mortier et voitures incendiées: nuit multiculturelle à Mantes-La-Jolie  |  Bruxelles : des migrants tentent de squatter un immeuble, 6 blessés lors d’affrontements avec la police  |  [18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  |  [16/11/2017] La deuxième vague de réfugiés balaiera l’Europe, se préoccupe l’ONU  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 26 juin 2013

Melilla-2

Michel Garroté, réd en chef  –-  Quelques 300 musulmans subsahariens ont lancé, mercredi 26 juin, un assaut massif à la frontière qui sépare le Maroc de l’enclave espagnole de Melilla, à la pointe nord de l’Afrique. Une centaine sont parvenus à entrer en Espagne. Cela s’est passé vers quatre heures du matin (02h00 GMT). Depuis minuit, l’alerte avait été donnée car un groupe de 300 musulmans avait été repéré se dirigeant du mont Gurugu au Maroc, vers Melilla. L’assaut a été violent.

Les musulmans subsahariens ont jeté des pierres sur les forces de sécurité marocaines et finalement, sur 300, une centaine a réussi à entrer sur le territoire espagnol. Melilla, 80’000 habitants, avec l’autre enclave espagnole, celle de Ceuta, également sur la côte marocaine, sont les deux seules frontières terrestres de l’Union européenne avec le continent africain.

Melilla-1

La préfecture de Melilla avait souligné en mai la difficulté pour les autorités espagnoles de répondre à la forte pression migratoire aux portes des enclaves, le flux de l’immigration clandestine en provenance d’Afrique s’étant déplacé depuis la fin des années 2000, après avoir utilisé la voie maritime vers l’archipel des Canaries, à l’ouest du Maroc.

Ces dernières années, la situation au Sahel et dans les pays arabes, de même que la lutte contre l’immigration à travers l’Atlantique vers l’Espagne, ont modifié les flux. Ceuta et Melilla sont devenues les principales voies d’entrée des Subsahariens en Espagne et par la même occasion l’une des plus importantes voies d’entrée en Europe pour des dizaines de milliers de clandestins du continent africain.

Melilla-3

Rappelons qu’un réseau Al-Qaïda envoyant des combattants en Syrie a été démantelé, le 21 juin à l’aube, dans l’enclave espagnole de Ceuta. Huit personnes ont été arrêtées. Le réseau Al-Qaïda de Ceuta avait aussi une base dans la ville voisine de Fnideq, située au Maroc. L’opération a été menée conjointement par la police nationale espagnole qui avait commencé à enquêter sur ce réseau en 2009, et, par la garde civile espagnole, qui avait commencé à enquêter sur ce réseau en 2011.

Le réseau terroriste hispano-marocain démantelé envoyait des djihadistes venus du Maroc, en partance depuis l’enclave espagnole de Ceuta, aux groupes affiliés à Al-Qaïda en Syrie, via la ville espagnole de Malaga, puis, la Méditerranée, et, enfin la péninsule anatolienne de Turquie ; ou encore, par le détroit de Gibraltar, puis via la Belgique et les Pays-Bas. Des dizaines d’individus, certains mineurs, sont partis de Ceuta et du territoire marocain via ce réseau terroriste.

Melilla-4

Certains ont perpétré des attentats-suicides tandis que d’autres ont intégré des camps d’entraînement qui les ont préparés au djihad. Plusieurs groupes de djihadistes attendaient encore de faire bientôt le voyage depuis l’Espagne jusqu’en Syrie. Ce réseau, installé à Ceuta et Fnideq, réalisait un travail de recrutement, d’endoctrinement, d’organisation et de financement des voyages, en contact avec d’autres terroristes, et, suivant les directives de l’organisation terroriste al-Qaïda.

Situés au sud du détroit de Gibraltar, sur le continent africain et au large de celui-ci, l’enclave de Ceuta, celle de Melilla, les îles de Perejil, Chafarinas et d’Alboran, ainsi que les presqu’iles de Vélez et d’Alhucemas sont des territoires espagnols. Gibraltar est un territoire britannique. Sous le gouvernement espagnol précédent – socialiste – des centaines de milliers de clandestins marocains ont été régularisés par la gauche au pouvoir. Ceux-ci sont déjà – ou deviendront bientôt – des citoyens espagnols et donc des titulaires d’un passeport communautaire.

Reproduction autorisée avec mention :

© Michel Garroté www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz