Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 juin 2013

les-vitres-ont-ete-pulverisees-a-coups-d-extincteurs-preleves-sur-le-site-photo-ludovic-laude

Une dizaine d’automobilistes ont retrouvé leur pare-brise ou leur lunette arrière explosés à coups d’extincteurs, ce lundi, dans le parking Marché-Beaux-Arts de Besançon.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Certes il n’y a pas mort d’homme. Ni viol d’enfants. Mais comment avoir confiance en la justice ? Si elle n’assure plus son devoir de protection de la société, on s’approche de l’anarchie et du chaos.

Car l’auteur des faits est connu, « et il n’hésite pas à narguer le dispositif de vidéosurveillance en faisant la grimace à l’adresse des caméras », rapporte Fred Jimenez, le journaliste de l’Est Républicain.

Pourquoi fait-il la grimace devant les caméras au lieu d’avancer masqué pour ne pas être identifié ?

Parce qu’il a récemment crevé les pneus de plus d’une centaine de véhicules, qu’il a été interpellé, mais qu’il a été remis en liberté avec une convocation en justice.

Alors il a recommencé et a crevé d’autres pneus, et a été interpellé de nouveau, pour être une nouvelle fois remis en liberté par le juge.

Et il est revenu au parking Marché-Beaux-Arts pour casser les pare-brises.

Que dire d’autre sinon « saloperie de juges ! »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.estrepublicain.fr/doubs/2013/06/26/casser-pour-s-exprimer

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

21
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz