Publié par Jean-Patrick Grumberg le 5 juillet 2013
Roi des cons
Le roi des cons de la stratégie politique

A Nice, Jean-Marie Le Pen a qualifié la présence de Roms d’ « urticante et odorante ».

Ainsi a-t-il, d’une petite phrase, ruiné une fois encore les efforts de sa fille Marine qui tente, depuis qu’elle a repris la tête du FN, de dédiaboliser, de dénazifier, de déxénophobiser le parti où des nostalgies honteuses circulent encore dans les couleurs du paquebot amiral.

En fallait-il plus pour détruire le lent travail de Marine Le Pen ?

Une petite phrase dont les médias vont se régaler afin d’exciter les odeurs de souffre, éloigner toute tentation de rapprochement entre la droite fillioniste molle et dévertébrée, la droite dite dure mais craintive de Copé, et le FN qui seul ose dénoncer que l’immigration du tiers monde n’est probablement pas porteur des promesses promises.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

A qui profite la phrase de Le Pen, qui montre que « décidément, le Front nationale ne se débarrassera jamais de ses démons » ?

A la gauche, en lui servant les arguments pour convaincre que la droite digne ne doit jamais s’unir avec l’extrême droite.

Marie-Christine Arnautu, candidate aux municipales de Nice, peut être certaine d’une chose, son échec électoral vient de lui être signifié.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

147
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz