FLASH
[12:11] Explosion entendue partout en région parisienne : c’est un avion qui a passé le mur du son  |  Les sénateurs Républicains élaborent un projet de loi pour protéger les femmes, et empêcher les transsexuels de participer aux compétitions sportives féminines  |  Le directeur politique de Biden au Texas impliqué dans une escroquerie de collecte de bulletins de vote par correspondance  |  Le FBI déclassifie un document alléguant que l’affaire de la collusion russe était l’idée d’Hillary Clinton, Obama a été informé  |  Un trafiquant de drogue belge détourne un hélicoptère loué à son PROPRE NOM pour libérer sa femme prisonnière, découvre que la prison est trop petite pour y atterrir  |  Plus de 3 100 victimes de coups de feu dans le Chicago démocrate cette année  |  De Blasio dit qu’il infligera une amende à toute personne à New York qui ne porte pas de masque – le taux d’infection dépasse les 3 %  |  Le mouvement Amal condamne Macron pour avoir accusé les chiites d’avoir provoqué l’échec de formation du gouvernement libanais  |  Nasrallah : Les accusations de trahison de Macron sont inacceptables et condamnables  |  Les troupes indiennes ouvrent le feu à la frontière dans la région himalayenne contestée du Cachemire  |  Arménie vs Azerbaïdjan. 4ème journée : les combats continuent, des Kurdes et des Turcs syriens auraient été recrutés  |  Portland : Une émeutière menace de déféquer devant la porte d’un policier si sa voiture est rayée  |  L’agresseur de Charlie Hebdo accusé de tentative d’assassinat terroriste  |  Le débat présidentiel commence. Suivez nos commentaires sur le fil Twitter de Dreuz  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 juillet 2013

Unknown

Selon une information du Parisien, trois journalistes travaillant pour une émission de NRJ 12 ont été agressés aujourd’hui à Saint-Denis dans le 93.

Les journalistes ont été aspergés de gaz lacrymogènes par deux « jeunes » qui ont pris la fuite après avoir dérobé la caméra de l’équipe, rapporte le Parisien.

En fait, ces journalistes n’ont pas été aspergés de gaz lacrymogènes. Ils ont été aveuglés par leur refus de reconnaître l’existence de la violence qui a pour origine les populations issues de l’immigration.

Ainsi, lorsque Laurent Obertone publiait France Orange Mécanique pour relater la sauvagerie de ces populations hyper-violentes, l’ensemble des médias – on se souvient de l’hystérie d’un Aymeric Caron face à Obertone dans « On n’est pas couché » – levait le bouclier et hurlait au fasciste pour pouvoir nier la réalité exposée par le livre. Les trois cons de journalistes ont pris en pleine gueule la réalité qu’ils nient.

«Ce n’est, malheureusement, pas la première fois que des journalistes sont agressés en faisant leur travail en Seine-Saint-Denis», dénonce au Parisien Stéphane Pelliccia du syndicat de police CFDT-Interco 93. Selon lui, « il devient de plus en plus compliqué d’exercer cette profession dans certains quartiers de ce département.»

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Evidemment ce n’est pas la première fois, et cela ira de mal en pire. Car ni le syndicaliste, ni les journalistes ne diront que les deux « jeunes » sont des multirécidivistes, connus de la police, et que la justice les remet en liberté sans même les regarder : leur nom de famille est leur passe droit.

L’Institut pour la justice ne manque pas de ces exemples scandaleux que les trois journalistes feignent d’ignorer. Un au hasard :

Le 25 juin 2012 (La Provence du 26 juin), une jeune fille se promène place de l’Horloge à Avignon. Soudain, elle sent des bras puissants qui s’emparent d’elle. Un homme la plaque contre un mur et tente de la violer.

Heureusement, un passant alerte la police qui parvient à arrêter l’agresseur.

Il s’agit de Sélim A. Il a 18 ans et il a déjà été condamné 63 fois par la Justice, sans compter des centaines d’arrestations par les forces de l’ordre.

Alors trois journalistes agressés, je ne peux pas dire que je me réjouis, car je ne me réjouis jamais du malheur des autres, mais il semble qu’à cause de la coupable censure par les médias des responsables de ces violences, le hasard leur a présenté l’addition.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.leparisien.fr/faits-divers/saint-denis-trois-journalistes-agresses-pour-leur-camera-06-07-2013-2960541.php

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz