FLASH
[23/02/2019] Situation tendue à la frontière du Venezuela et de la Colombie. 3 gardes nationaux ont brisé le blocus avec leurs tanks et fait défection  |  #ActeXV des #giletsjaunes : deux figures iséroises du mouvement interpellées à l’aube – vive la liberté, l’égalité et la fraternité  |  Effet Trump : la stratégie gagnante d’un grand président : Lors de la réunion dans le Bureau oval, les Chinois se sont engagés à acheter 10 millions de tonnes métriques supplémentaires de soja américain  |  L’envoyé du Canada Kelly Knight Craft est nommé ambassadeur des États-Unis à l’ONU par Trump  |  3e mois: Les #Giletsjaunes résistent à Paris, Bordeaux, Rennes, Toulouse, Clermont-Ferrand et ce sont les juifs qui prennent  |  [22/02/2019] Fusillade mortelle à Colomiers, dans la banlieue ouest de Toulouse : 1 mort  |  [21/02/2019] L’administration dépense trop ? Pas grave, qu’ils payent : Île-de-France, nouvelle taxe sur les parkings  |  Excellente nouvelle : le jihadiste français Fabien Clain a été tué mercredi en Syrie  |  Jussie Smollett, l’acteur de Empire et proche d’Obama qui a fabriqué son attaque raciste par des pro-Trump, dort ce soir au poste  |  [20/02/2019] L’aviation israélienne a bombardé une position terroriste de Gaza en riposte à l’attaque avec explosifs attachés à un ballon plus tôt aujourd’hui  |  L’ado catho de Covington accusé à tort de propos racistes contre un natif indien, poursuit le Washington Post pour 250 millions de dollars pour avoir menti sur l’incident viral  |  [19/02/2019] Seulement quelques heures après avoir annoncé sa candidature, le socialiste Démocrate Bernie Sanders récole 1 million $ de dons – le gros pognon, il est chez les socialos  |  Trump lance une campagne mondiale pour mettre fin à la criminalisation de l’homosexualité dans des dizaines de pays, dirigée par l’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell (homosexuel)  |  #Marseille : l’homme a tiré sur la police qui a répliqué le blessant grièvement  |  #Marseille : un homme a attaqué au couteau 4 personnes  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 juillet 2013

130706_5x0tp_lac-megantic-ciel_sn635

Un incendie majeur a éclaté au centre-ville dans la nuit de vendredi à samedi, après le déraillement d’un train qui transportait du pétrole brut.

Plusieurs des 73 wagons du convoi ont explosé. Le feu s’est propagé à de nombreux bâtiments et plus de 1000 résidents ont été évacués en pleine nuit.

On ignore encore s’il y a des victimes. Plusieurs personnes manquent à l’appel, mais le lieutenant Michel Brunet, de la Sûreté du Québec, a déclaré qu’il était encore trop tôt pour établir un bilan.

Les autorités feront le point sur la situation à 15 h 30.

Les flammes étaient visibles à des kilomètres à la ronde samedi matin, plusieurs heures après le début de l’incendie.

Les mesures d’urgence ont été déclenchées par la Ville de Lac-Mégantic, qui a demandé l’aide de plusieurs autres municipalités, dont Sherbrooke et Saint-Georges-de-Beauce. Des secouristes venus des États-Unis ont aussi été appelés en renfort.

Une grande quantité de carburant s’est déversée dans la rivière Chaudière et dans le lac Mégantic.

Des experts d’Urgence-Environnement ont été dépêchés sur place et ont préparé les municipalités situées le long de la rivière Chaudière à l’éventualité de devoir couper leur approvisionnement en eau potable. Une interdiction de naviguer dans les eaux du lac Mégantic, entre le parc des Vétérans et la plage municipale, est en vigueur.

L’accident s’est produit vers 1 h, près de la rue Cartier. Le train appartient à la compagnie Montreal, Maine And Atlantic, qui transporte des wagons-citerne. Il se dirigeait vers le Maine, aux États-Unis.

La cause du déraillement est inconnue, mais deux hypothèses circulent: un incendie aurait éclaté dans la locomotive, ou les freins pourraient avoir surchauffé. Il pourrait aussi s’agir d’un attentat terroriste.

Le député de Mégantic-L’Érable, Christian Paradis, était justement au centre-ville de Lac-Mégantic vendredi soir et s’est dit «sans mots» samedi matin, alors qu’il se trouvait toujours dans la municipalité.

Plusieurs évacués ont trouvé refuge dans un centre commercial et à la polyvalente de Lac-Mégantic.

Des résidents inquiets étaient rassemblés autour du périmètre de sécurité et attendaient impatiemment des nouvelles de leurs proches, dont certains se trouvaient dans un bar du centre-ville ou dans leur maison au moment du déraillement.

«Nous savons que certaines personnes manquent à l’appel, mais elles pourraient être à l’extérieur de la ville ou en vacances», a expliqué le lieutenant Brunet lors d’une conférence de presse samedi matin.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

«Nous vérifions toutes les informations, alors je ne peux pas vous dire pour l’instant s’il y a des victimes ou si des personnes ont été blessées.»

Un groupe Facebook a été créé pour aider les résidents à retrouver leurs proches qui ne peuvent être joints par téléphone.

Une femme qui offre de localiser des disparus à partir du centre d’urgence établi dans la polyvalente de la ville a reçu des centaines de demandes d’aide.

Claude Bédard, un résident de Lac-Mégantic, a déclaré que les explosions avaient été «effrayantes».

«C’est terrible», a-t-il affirmé. «Je n’ai jamais rien vu de tel. L’épicerie Metro, le Dollarama, tout a disparu.»

Yvon Rosa, témoin de la scène, raconte.

Yvon quitte à 1 h 30 un resto-bar du centre-ville, dont le bâtiment est adossé à la voie ferrée. « En traversant la rue, j’ai vu le train arriver au centre-ville à une vitesse que je n’avais jamais vue. Je me suis dit : « Il ne vira jamais! » »… « J’ai vu le wagon partir de côté et les étincelles. J’ai crié à Nathalie : « Cours, cours, cours! » ». Le couple se cache derrière des commerces dans une ruelle et les flammes sont passé de chaque côté du bâtiment qui les protégeait.

Quelques secondes plus tard, ils quittent la ruelle pour se diriger vers le lac. « On sautait des clôtures, on sautait des haies de cèdres. On s’en allait vers l’eau… »

Plusieurs explosions se font entendre

« En l’espace de dix minutes, le centre-ville était en feu. »

Yvon et sa conjointe décident de prendre leur bateau devant le condo qu’ils habitent pour fuir le brasier. « Je ne sais pas ce qui se passe avec mes amis. On ne savait pas où aller, on était en panique totale! » Pris par les émotions, Yvon Rosa s’inquiète pour ses amis et les gens qui habitaient dans le secteur.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.actusmedia.ca

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :