FLASH
[25/09/2017] Vive le multiculturel ! 6 voitures brûlées, 2 écoles incendiées par une vingtaine de « jeunes » à Aulnay-sous-Bois  |  ⁠⁠⁠⁠⁠La pression israélienne a échoué, les terroristes entrent à Interpol: la candidature de l’Autorité palestinienne sera examinée  |  Avec la victoire de Merkel, l’euro s’est écroulé  |  Grande-Bretagne : Muhammad, prénom le plus donné aux bébés en 2016 selon le site Qz.com  |  Belgique : 8 perquisitions anti-terroristes lundi matin à Bruxelles et dans les environs  |  [24/09/2017] #Tennessee #Antioch : la quasi totalité des médias rapportant la conférence de police omettent de rapporter l’origine ethnique de l’assassin  |  Tuerie à l’église du #Tennessee : seul Fox News reprend l’info du shériff que l’assassin est un Afro-Américain  |  #Tennessee #Antioch : l’assassin est un Afro-Américain de 26 ans  |  Tennessee : le tireur serait un homme blanc d’une vingtaine d’années  |  Tennessee : l’assassin a été abattu par un civil armé  |  Tennessee : rectification, 1 mort, 7 blessés. Le tireur, blessé, a été arrêté  |  Fusillade dans une église du Tennessee : 7 morts, attaquant abattu – motif encore inconnu  |  Allemagne : le SPD (2e avec 20%) refuse une nouvelle coalition avec Merkel après la chute qu’elle subit  |  Allemagne estimations sortie des urnes: CDU/CSU 32.5%. SPD 20%. AfD 13.5%. FDP 10.5%. Verts 9.5%. Parti de Gauche 9%  |  Election allemande : Merkel remporte comme prévu, mais recule de 5%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 6 juillet 2013

Des amendes ont été requises par la cour d’appel de Nîmes à l’encontre d’une mère de famille et de son frère poursuivis pour avoir envoyé un enfant de trois ans à l’école vêtu d’un tee-shirt portant les mentions «Je suis une bombe», sur la poitrine, et «Jihad, né le 11 septembre», au dos.

Le parquet général a réclamé 1000 € contre la mère et 3000 € contre l’oncle, poursuivis pour «apologie de crime».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

«On est obligé de constater qu’ils (la mère et son frère) avaient conscience du caractère provocateur du tee-shirt», a déclaré l’avocat général. «Faire l’apologie de crime auprès d’enfants de 3-4 ans qui ne savent pas lire est un procès un peu maladroit», a répondu avec ironie Me Gaële Guenoum, l’avocate de la maman. La décision a été mise en délibéré au 20 septembre.

Relaxés à l’issue du premier procès

Le 10 avril le tribunal d’Avignon avait relaxé la mère et l’oncle de l’enfant contre lesquels le ministère public avait requis à l’audience du 6 mars une condamnation en laissant la peine à l’appréciation du tribunal. Frère et sœur, qui avaient obtenu le soutien du Mrap, s’étaient défendus de toute provocation, invoquant une «maladresse».

Le tribunal s’était appuyé sur l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881, qui prévoit que l’apologie de crime doit être non équivoque, pour prononcer la relaxe de Bouchra Bagour, 35 ans, secrétaire, et de son frère, Zeyad, 29 ans, employé dans un restaurant, qui avait offert le tee-shirt à l’enfant.

Le parquet d’Avignon avait fait appel de cette relaxe. Les prévenus encourent cinq ans de prison et une amende de 45 000 €.

Les faits s’étaient déroulés le 25 septembre dernier dans une petite école maternelle de Sorgues, près d’Avignon (Vaucluse). «Lorsque la directrice de l’école s’est aperçue des mots écrits sur le tee-shirt, elle a mis un polo à l’enfant pour que les inscriptions ne soient plus visibles», avait expliqué une source proche de la mairie. Alerté de l’incident et «face à la gravité des mots inscrits sur le tee-shirt de ce gamin, le maire a décidé de saisir le procureur de la République pour qu’une enquête soit activée», avait déclaré à l’époque Me Claude Avril, l’avocat de la commune.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/video-jihad-sur-un-tee-shirt-d-enfant-amendes-requises-en-appel-05-07-2013-2957805.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz